Skip to content

Categories:

Galettes noisettes et okara

Une petite recette/idée rapide pour ceux d’entre vous qui font leurs laits végétaux maison et cherchent à utiliser les résidus qui en résultent : des galettes vite faites, assez copieuses, pour des enfants affamés.

okara-et-noisette

A la base : 452g de résidus de noisettes et de soja (okara).

dsc_0646

3 oeufs

dsc_0641

on mélange le tout,

on ajoute 50g de sucre de type vergeoise (sucre complet + mélasse)

flocons

et puis un peu de flocons de millet (je crois me souvenir en avoir mis 100 grammes, mais j’ai un doute et n’ai pas noté. A tester!)

On mélange bien et on fait cuire en forme de galettes, à la poêle.

helo-et-galette

Certaines les ont mangées couronnées d’un carré de chocolat qui fondait à vive allure,dsc_0653

d’autres avec un filet de sirop d’agave.

Le lendemain, froides, elles ont été le support du petit déjeuner, avec un peu de purée de noisettes et un filet de miel du maquis corse.

PS: oui, on peut vivre sans Soyabella, mais qu’est-ce que c’est rigolo et pratique cette machine! Toutefois, mes premiers yaourts au lait de soja maison ont été un raté total, inmangeables car grumeleux…

Print Friendly

Posted in Sans gluten, Sans lait.


44 Responses

Stay in touch with the conversation, subscribe to the RSS feed for comments on this post.

  1. Gwen says

    çà suffit maintenant !!! Non, je ne craquerai pas tout de suite pour le soyabella… Je vais demander à ma moitié de me confisquer la carte bleue…

    • annie says

      mmm ça a l’air bien bon
      juste une petite question pourquoi mets tu si en évidance la marque de la balance TEFAL pour ne pas la nommer, c’est vrai quelle est très pratique( j’ai la même !!!) mais quelque part toutes ces marques ça me gène un peut, après les flocons de millet…etcetc c’est vrai que souvent il faut savoir quel ingrédient précis, mais c’est pas toujours indispensable de citer les marques, je trouve que au bout du compte tous ces blogs de cuisine finissent par perdre de leur crédibilité au niveau de la sincérité, on finit par ce demander si justement toutes ces marques ne les aident pas un financièrement ou d’une autre façon (cadeaux, parainnages introductions …)sait tu ce qu’il en est?

      • Flo Makanai says

        Annie,
        Non ce n’est pas du tout indispensable de citer les marques, en général, je suis bien d’accord. Surtout, par ex, la marque de ma balance! Mais j’ai pris la photo avec affichage du poids des ingrédients pour ne pas avoir à noter ce poids et en garder trace, c’était juste commode pour moi. Je pourrais « flouter » les marques, mais bon, je ne sais pas faire et je ne suis pas sûre que ce soit essentiel… Ces flocons de millet sont introuvables en France, par ex, ils me viennent des Pays-Bas, alors ce n’est même pas promotionnel, si? Il aurait fallu que je le dise? Aucun intérêt, je crois. Et là encore, j’ai photographié tel quel parce que je trouve le sachet joli et ça m’a évité de prendre un bout de papier et de noter « flocons de millet dans mes galettes »…
        Ma balance quant à elle à des années derrière elle, elle n’est peut-être même plus commercialisée?
        Je crois qu’il est totalement dénué d’ambiguïté sur Makanai que je ne suis affiliée à personne et que je ne fais pas de pub sans le signaler. 2 marques ont fait l’objet de promotion affichée sur ce blog, depuis près de 2 ans qu’il existe: Ethiquable, et je l’ait dit clairement et ça n’a pas duré parce que justement ça ne me convient pas du tout de devoir rattacher un ingrédient à une marque quand il en existe plusieurs autres possibles ; et VistaPrint, pour qui, à leur demande, j’ai inséré un lien, et un seul et sans camoufler qu’il s’agissait d’un lien commercial, dans un billet de 2009 contre paiement d’une (modeste) somme qui m’a permis de rentrer dans mes frais parce que ce blog n’est pas hébergé gratuitement, pas plus que VotrePain, et que mine de rien tout ce que je fais pour ces blogs, et que personne ne m’impose, n’est pas dénué de coût…
        Si je critique un livre qui m’est envoyé gratuitement (le cas du livre Graine de cuistot, seul cas pour l’heure, tous les autres livres dont j’ai parlé sur ce blog ont été payés de ma poche à leur prix public, sans exception), je mentionne que le livre m’a été offert.
        Etc.
        Donc, je ne peux pas me prononcer pour les dizaines de milliers d’autres bloggeurs ici ou là qui font ce qu’ils veulent et ce qui leur convient, mais ici, la politique est sans aucune ambiguïté : transparence.
        Donc, aucune aide financière pour la balance, le millet (ou encore la Soyabella dont je parle beaucoup ici ces derniers temps, mais que j’ai payée, 130€, au salon Vivez Nature, comme tout le monde).

  2. Clea says

    Justement j’allais te demander pour les yaourts… Argh ! Dommage ! Bon, je vais attendre que tu persévères alors ;)

  3. carochococo says

    super ces galettes; ça me tente!

  4. Eric says

    tip top ma fille vient de découvrir votre site
    elle a 12 ans et adore faire des gateaux
    les travaux pratiques c’est dimanche aprés midi

  5. ln says

    c’est vrai que c’est tres tentant tout ça !
    sinon je savais pas que tu payais ton hébergement ! as tu quand même des rémunérations pour rentrer dans tes frais ?

    • Flo Makanai says

      Eh oui, ces blogs ne sont pas gratuits pour moi… Et non je n’ai pas de rémunération autre que la (très modeste) somme versée une fois par VistaPrint.
      Mais bon, j’ai un métier par ailleurs, qui me permet de m’offrir ces blogs, et personne ne m’oblige à nourrir Makanai et VotrePain, non plus… Donc je ne me plains pas du tout, j’ai voulu les créer, c’est une passion et ça ne me coûte pas non plus des 1000 et des 100…

  6. La fourmi des Caraïbes says

    Ils sont tout simples ces biscuits.
    Aujourd’hui j’ai tenté un pudding à l’okara mais je ne suis pas satisfaite de la texture, trop pâteuse. À réessayer.
    Pour les yaourts, j’ai eu des râtés aussi. La dernière fois, j’ai filtré mon lait dans l’étamine à tofu et sur le coup, j’ai trouvé le résultat pas mal (surtout que j’en ai profité pour presser l’okara et récupérer le lait bien concentré qui est dedans). Mais je cherche encore la formule parfaite.

    • Flo Makanai says

      Oh flûte, je voulais justement t’écrire aujourd’hui pour avoir ta formule, j’avais cru comprendre que tu l’avais trouvée. Snif…
      On se tient au courant. Je vais essayer avec un peu d’agar-agar et puis aussi avec du lait d’amandes en poudre…

      • Marimuse says

        Moi aussi ça m’intéresse! N’oubliez pas de publier les résultats, surtout…

        Merci,
        Bises

      • isabelle says

        Alors voilà, j’ai enfin un résultat satisfaisant pour les yaourts soja faits à base de lait « Soyabella ». J’ai utilisé du soja jaune dépelliculé cette fois-ci, j’en ai mis 95g (trempés depuis la veille et rincés) et à peine 0,90L d’eau, je n’ai pas filtré, mais par contre j’ai utilisé un ferment « spécial soja » vendu comme « nouveauté » par ma Biocoop (marque Natali je crois), et ça a marché ! les yaourts sont un peu moins remplis (avant j’utilisais 1L d’eau), donc j’en ai fait 7 au lieu de 8, mais ils sont réussis… Youpi !

        • Flo Makanai says

          YOUPI! Je sais qu’il existe des ferments spéciaux pour yaourts de soja (vu dans les consom’action), marque Natali en effet, mais je n’en trouve pas autour de chez moi.
          Je suppose que dans les yaourts de soja du commerce il existe aussi ce ferment spécial, et comme mes 2 dernières fournées (100% râtées) au lait maison avait comme ferment un yaourt de lait de vache (ceux que recommande Laurence Salomon, et je pensais que j’aurais plus de chance de réussite avec ceux-là), ceci explique peut-être cela.

          Ce serait génial de pouvoir déterrminer en quoi consiste ce ferment spécial yaourts de soja, d’autant qu’il coûte cher si j’en crois le prix de son homologue pour yaourts au lait de vache.
          Et j’espère qu’ensuite on peut ensemencer avec efficacité 6-7 fournées au lait maison avec un yaourt tout maison…

          Merci Isabelle pour cette bonne nouvelle!

          • isabelle says

            Un petit bémol, ma fille aînée est tombée sur un yaourt dans lequel il y avait de toutes petites particules et ça l’a gênée. La prochaine fois je FILTRERAI donc le lait obtenu. Par contre c’est vrai que le ferment spécial soja n’est pas donné. Je tenterai donc ma prochaine tournée avec l’un des yaourts de cette tournée-ci pour voir si le miracle continue…. et je reviendrai vous tenir au courant… A+

          • Flo Makanai says

            Ah, je ne suis pas surprise, parce qu’il reste vraiment beaucoup de particules dans le lait de soja avec la machine, même quand on le laisse longuement reposer. Merci de nous tenir au courant! Bonne journée.

  7. Vero (dietimiam) says

    Ah lala, je suis comme gwen, ta machine me tente de plus en plus ! Des recettes différentes et originales me font rêver ! Tu nous nargues ;)

    • Flo Makanai says

      Oui! ;-))
      Non, sérieusement, je ne cherche pas à narguer qui que ce soit, mais j’ai mis tellement de temps à me décider pour cette machine et j’aurais tellement aimé trouver moi-même un site sur lequel les + et les – de tel ou tel modèle étaient bien précis et où j’aurais pu consulter plein de recettes pratiques etc, que je me dis que tout ce que je peux expérimenter avec cette machine peut être utile à d’autres.
      Et puis j’ai maintenant besoin que plein d’autres en achètent une pour qu’ensemble nous trouvions LE secret pour faire ses yaourts avec le lait de soja maison!!!
      Bises!

  8. ManueB says

    Tu me fais découvrir des produits que j’ignorais jusqu’à présent !!!! Je ne les utiliserais pas dans ma cuisine mais si j’avais l’occasion d’y gouter se serait avec plaisir !!!!

    Je te souhaite une excellente journée (presque printanière) !!!

    bisous
    manue

    • Flo Makanai says

      Merci Manue pour tes souhaits! Journée grisouille ici, mais on va en faire une journée chouette quand même.
      Bisous à toi aussi! Les vacances sont finies chez toi, non?

      • annie says

        merci Flo de ta réponse que je sens très sincère,et aussi au fait que tu n’ai pas mal pris ma petite remarque,on est tellement entourés de lobbies de ceci ou celà qui nous manipulent plus ou moins bien que peut être on devient un peu parano, en tous cas continue avec ta passion,c’est super ce que tu fais.

  9. Nestelle says

    Coucou !
    Ca fait longtemps que je ne t’ai pas laissé un petit mot ici..

    Toujours un réel plaisir de te lire, toujours une grande découverte. Tu pousses à aller toujours plus loin dans ces produits encore un peu inhabituels, et c’est ce que j’adore ici.
    En ce moment je suis en mode flemme, plus de pain depuis quelques temps.. J’ai du mal à retrouver mes dosages et mes marques depuis mon déménagement (changement de four, et de rythme aussi), mais j’ai bien envie de replonger dedans. J’ai aussi qq bouquins que tu avais conseillés que je feuillète régulièrement (bon bio gourmand, laits végétaux à faire soi même, et un sur les barres de céréales bien sympa… lu chez toi ou cléa je ne me souviens plus). Le printemps redonnera vie à tout ça, les rayons de soleils me remotivent déjà !

    Une question me taraude toutefois.. Où trouves tu toutes tes idées? Toutes ces manières d’exploiter le levain, les laits végétaux, les produits atypiques.. J’ai bien envie d’utiliser d’avantage tout cela, mais les idées me manque (la spontanéité n’étant pas du tout acquise pour leur utilisation), notamment pour les laits végétaux qui je pense apportent une réelle diversité dans certaines recettes

    Grosses bises

    • Flo Makanai says

      Coucou Nestelle, contente d’avoir de tes nouvelles, même si j’entends bien que la forme n’est pas (encore) au top. Merci, et dorlotes-toi bien, surtout, c’est important.

      Où je trouve mes idées? Eh bien dans ma petite cervelle, sous mes doigts, dans ma cuisine, selon mes placards et ce qui me passe par la tête…
      J’ai en effet une imagination assez débridée et une gourmandise sans limite!

      Mais bien évidemment, mon imagination se nourrit de tout ce que j’ai pu lire, manger, entendre dans le domaine alimentaire depuis que je suis toute petite. Et comme je viens d’une famille dans laquelle un des grands sujets de discussion a toujours été le contenu de notre assiette, eh bien ça remonte à loin! Et j’ai lu des dizaines et des dizaines de livres de cuisine en tous genres, des tonnes de magazines, regardé Cuisine Tv à une époque, les blogs etc, mangé dans plein de restaurants dont certains étoilés à tomber etc. Tout cela m’a formée, nourrie. Jusqu’à ce que mon mari, qui est très instinctif et décomplexé par rapport à ça, me convainque, il y a 3-4 ans, qu’il me fallait ranger mes livres et mes fiches, que mes sens étaient assez aiguisés pour que je m’autorise à faire, enfin, MA cuisine, en étant à mon écoute et non pas en tentative de faire la cuisine d’un(e) autre… Vaste programme, qui va évidemment au-delà de la cuisine et qui valait pour ma vie tout court, enfin oser être soi…
      Au début, j’étais terrifiée et puis je me suis « trouvée » en cuisine, je lis des recettes et des livres autour de la cuisine comme je lirai un roman mais je ne suis quasi plus jamais de recette dans ma cuisine (d’où la naissance de ma formule 1.2.3 pour mes pains au levain -là encore sur incitation de mon cher époux!-, née de l’envie de me débarasser de toute recette complexe et juste d’avoir un ratio qui marche en boulange, pour laisser libre cours ensuite à mes envies du jour), sauf vraiment GROS coup de coeur. Et même dans ce cas, je change ci ou ça, je fais MA cuisine, parce que je vis MA vie, pas celle de celui qui a écrit la recette et qui avait peut-être d’autres objectifs, contraintes ou goûts que moi…
      Ca ne s’est pas fait tout de suite, tu l’auras compris. J’ai fêté mes 44 ans lundi, je ne me suis donc trouvée que vers 40 ans… Et encore, je pense que si j’ai appelé ce blog Makanai, c’est beaucoup pour sa sonorité « ma canaille » parce qu’au tout début de ce blog, j’avais encore presque honte d’oser faire ma cuisine à ma façon et non celle de ceux dont la cuisine était officiellement la bonne…

      Voilà, tu sais tout!
      A toi d’oser, maintenant, tu ne le regretteras pas!

      Plus particulèrement, concernant les laits végétaux, testes. Achète un lait qui t’inspire (c’est super important de désirer ce qu’on achète!), que ce soit à cause de son nom, son emballage, sa composition etc. Sens-le, imagine avec quelles saveurs il pourrait s’accomoder, et essayes. Il y aura des râtés, mémorables, et des réussites, sur lesquelles se construiront d’autres, etc.

      (PS: mes filles ont décoré de boutons et de dessins au feutre indélébile les adorables sacs que tu as cousus pour elles, elles les aiment beaucoup. Merci encore!).

      • Nestelle says

        C’est fou…
        En lisant ton mot je trouve toujours un certain « réconfort », pas le réconfort dont on a besoin quand on ne va pas bien, plutôt celui qui te souffle à l’oreille les simples mots « oui, c’est possible, il faut juste oser ».
        J’aime beaucoup ta démarche culinaire et me rend compte en te lisant que c’est ce que j’ai envie au fond : pouvoir m’approprier les choses, pour que ce que je cuisine me corresponde, et ne soient ni une mode, ni ce qu’on « doit » faire..
        Je vais donc reprendre ce que j’avais commencé timidement : essayer des produits qui m’intriguent, les apprivoiser.. Car j’ai la chance d’avoir une belle-maman qui travaille pour un fournisseur bio, et qui du coup me glisse des petites perles de temps en temps (crèmes d’oléagineux et autres merveilles remplissent mes placard).

        Je te rassure, j’ai le moral bien présent, je suis juste en pleine phase de recherche.. de moi, de ce dont j’ai envie. Mais le bonheur est bien là c’est tout ce qui compte ;).

        PS : je suis ravie pour les petits sacs, comme quoi peu des chose peut faire plaisir ! ;)

        Grosses bises à toi et ta tribu

        • Flo Makanai says

          Chouette alors si le moral y est!
          Oui, essaye, approprie-toi les ingrédients, goûte, découvre…
          Ne dit-on pas que c’est en forgeant qu’on devient forgeron?!

  10. Samy says

    Pour ceux qui sont intéressé, cette recette va très bien aussi avec des flocons de millet de chez Celnat et que l’on trouve en France chez Satoriz par exemple. Merci pour cette recette que j’ai trouvé excellente et que je referais surement souvent car j’ai régulièrement des résidu de soja.

    • Flo Makanai says

      Merci pour le retour, Samy. Envie d’essayer avec des flocons de quinoa aussi, non?

    • ln says

      par contre les flocons de millet de la marque celnat viennent ….des états unis ! j’étais navrée de m’en rendre compte….

  11. Garance says

    Non seulement tes galettes ont l’air délicieuses mais comme tu sais que j’adore la Récup et bien je vais te chiper la recette , je suis en train de re-commander un Soyabella (j’ai fait tombé le mien -;)et ici aussi j’ai du mal avec les Yaourts au Soja ..

    à plus
    Garance

  12. Sophie says

    une question bête tu les cuis au four ou à la poêle ? je vais essayer avec un résidu de pistache et des flocons d’avoine.

    • Flo Makanai says

      A la poêle, j’aurais du l’écrire dans le billet. Je le fais de ce pas.

      • Sophie says

        Merci !
        j’ai finalement essayé à la poêle et au four… c’est du costaud ! mais c’est bon…. Cela demanderait peut être un peu de levure pour faire monter tout ça !
        j’ai vu sur internet quelqu’un faire allusion à une autre utilisation des résidus d’amandes ou autres… comme un des éléments d’un gommage corporel ! à tester…. c’est vrai que on ne peut pas passer sa vie à faire des gâteaux quand même… ! ah bon on peut pas !

        • Flo Makanai says

          Eh non, on ne peut pas passer sa vie à faire des gâteaux.
          Il faut, en effet, savoir aussi se poser tranquillement pour prendre le temps de les déguster :-)

  13. Anne-Christine says

    Et voilà, j’ai craqué… pour un soyabella ! Et tout cela grace à qui ? J’ai hâte de tout essayer, depuis le temps que je salive devant tes petits billets qui se succèdent depuis quelques temps !

  14. Micky says

    Bonjour, je viens de découvrir ce blog. J’ai fais des yaourts très réussi avec 1 c. à café de citron en place d’un yaourt au soja. Avec l’okara de soja, j’ai fais des croque tofu, avec des flocons de riz et d’autres avec flocons d’avoine. Ail, oignon, champignons, algues, sauce soja, sel, poivre. et d’autre part du fromage, carottes râpées, ail, oignon. etc., enfin, vous mélangez tous ce qui vous parait bien bon. Je mets environ 70 à 80 % d »okara de soja et le reste ce que vous voulez. Je prends une boite de conserve petite pour faire mes galettes. Que je cuis 3 mn de chaque côté. C’est un délice chaque fois que je réalise mes mélanges. Aussi bon que ceux acheté en magasin bio. Et qu’elles économies en argent, de faire son lait, sa crème, son bloc de soja et combien d’autres bonnes choses .

  15. hleroy says

    Lol, et bien moi, avec le soyabella (que je trouve génial aussi !!!! comment j’ai pu vivre sans ! lol) j’ai voulu faire du lait de soja pour la première fois en vue de faire le tofu moi-même pour m’amuser… le souci, c’est que je me suis plantée de soja… je n’avais pas de soja jaune et que du soja rouge du supermarché chinois du coin… j’ai voulu tester ce que ça ferait avec ça… résultat, mon lait de soja était très beau (d’une belle couleur violette / rose… spécial fille !) et malheureusement, quand j’ai mis le nigari pour le faire prendre en tofu, il n’a pas pris, enfin pas assez… c’était comme du tofu soyeux… résultat, j’ai mixé le lait de soja rouge, et le résidus de soja rouge avec une boite de lait de coco, de la vanille et du sirop de fructose pour enlever le gout amer du nigari… et le résultat est trop bon !!! hop ! pour le dessert du soir et pour le petit dej de dimanche :-D
    Faudra que j’aille aheter le fameux soja jaune depelliculé pour tester le vrai lait de soja et tout ce que l’on eut faire avec…
    En attendant, je cherchais une recette plutôt salée utilisant des résidus de lait d’amande car j’en ai fait 2*1,3 litres cette semaine et j’ai donc de quoi faire en résidus… et comme j’ai déjà de quoi manger en « sucré » (avec la recette de soja rouge), je vais tester ta recette mais avec de la courge, en version salée donc… je vous donnerai la recette si ça s’avère bon ;-) merci pour le coup de pouce et les idées.

    • Flo @ Makanaibio says

      Merci pour ce témoignage d’une expérience… originale :)
      Alors, c’était bon la recette avec courge en version salée ?

  16. hleroy says

    La recette à la courge version salée… on va dire que c’était mangeable mais pas encore excellent.. faut que j’améliore… ;-) quand la recette sera au point je vous la partagerai.
    Bonne journée.

  17. Christine HIVERT says

    Bonjour Florence,

    j’espère que vous allez bien.
    Figure-vous que je viens de connaître à l’instant l’existence de l’okara (on en apprend à tout âge). Végétarienne depuis longtemps maintenant, cela fait quelque temps que j’y vais mollo aussi avec les sous-produits animaux (vu leurs modes ‘d’obtention’) et pour finir, même si j’ai banni le lait de vache depuis une éternité, je n’utilise pas beaucoup de laits végétaux (sf l càs de purée d’amande ds de l’eau, lol) alors l’okara, ça se trouve tout fait ds le commerce et quelles marques (Soy ?? par ex).
    Merci d’avance pour votre réponse (c’est pas pressé).
    A bientôt.

    • Flo @ Makanaibio says

      Bonjour Christine
      Je vais bien, merci ! J’espère qu’il en va de même pour vous.
      L’okara ne se vend pas dans le commerce, à ma connaissance. Si vous en voulez, il faut faire votre propre boisson végétale.
      Bonne journée.

Continuing the Discussion

  1. La cuisine zéro déchet - MakanaiMakanai linked to this post on 21 mai 2017

    […] végétaux : ils composent idéalement un cake au chocolat, des muffins, des galettes rapides etc. […]



Some HTML is OK

or, reply to this post via trackback.