Skip to content

Categories:

Recette de base de muffins : « sans » (soja, gluten, oeufs etc) ou « avec » ce qu’on veut

J’aime les recettes de base.

J’aime bien les muffins, aussi : pratiques (portions de gâteau individuelles), rapides à réaliser (10 minutes pour faire la pâte, puis autour de 30 minutes de cuisson), adaptables (on peut faire cuire leur pâte dans un moule à gâteau), très copains avec les fonds de placards (idéaux pour utiliser ses réserves), sans prétention (le muffin de mes rêves est plus proche d’un gâteau plus-basique-que-moi-tu-peux-pas que d’une pâtisserie). Et puis bons, bien sûr.

Enfin, bons, ça dépend : vous ne trouvez pas que ces petits gâteaux sont souvent secs? ou trop sucrés? trop denses? trop pâtissiers? pas assez ci ou trop ça? Moi, si. Longtemps, je n’ai donc pas fait de muffins, ou alors une ou deux fois l’an.

Et puis Jane a publié sa recette de base et j’ai été conquise : rapide, flexible, simple, tous les atouts.

Sauf que … elle ne fonctionne bien qu’avec des farines à gluten. Si vous substituez des farines sans gluten sans autre modification, eh bien, bof.

C’est ainsi que les muffins ont de nouveau disparu de ma cuisine.

Jusqu’à ce que, taaadaaaa, la plus célèbre des filles sans gluten les y fasse réapparaître. Sa recette est (un peu trop sucrée pour moi) (mais pas trop pour mes enfants) extra.

D’ailleurs, c’est simple, depuis qu’elle l’a publiée (la semaine dernière) et que je l’ai adoptée (aussitôt), je l’ai faite 5 fois! Et ça ne fait que commencer.

muffins-sja-2avec des cerneaux de noix et des bananes séchées (maison!), en mini moules à cake

Bien sûr, je n’ai pas suivi la recette à la lettre puisque je n’utilise plus ni les oeufs, ni les produits laitiers, dans ma cuisine sucrée (en salé, Mr Makanai se fait régulièrement une mayonnaise, son péché mignon, et nous recommençons à manger un peu de fromage de chèvre ou de parmesan).

Voici la liste des ingrédients que j’utilise, et la recette de base, pour des muffins « à la Shauna version Makanai », puis mes commentaires. J’espère juste pour vous que vous avez tous les ingrédients sous la main pour pouvoir ensuite les réaliser sans tarder!

Les ingrédients

  • 2 c. à soupe de graines de lin moulues et 6 c. à soupe d’eau (ou, comme dans la recette initiale, 2 oeufs, 0 FR de préférence)
  • 280 g de lait végétal non sucré
  • 20 g de vinaigre de cidre
  • 350 g de mélange de farines sans gluten
  • 1/2 c. à café de bicarbonate de soude
  • 1/4 c. à café de poudre à lever
  • 180 g de sucre blond de canne (on peut en mettre moins, mais le sucre a un impact réel sur la tenue du biscuit)
  • 1/4 c. à café de sel (Shauna propose 1 c. à café mais je trouve que c’est bien trop. En fait, j’omets le sel, le plus souvent, même s’il ajoute une saveur intéressante. Les Américains ajoutent quasiment toujours du sel dans leurs recettes sucrées, je ne sais pas pourquoi)
  • 100 g d’huile neutre (pépins de raisins, olive douce, colza désodorisée à l’eau…)
  • 2 poignées de garniture : fruits secs ou fruits frais, pépites de chocolat, noix…

La recette

  1. Dans un petit bol, bien délayer les graines de lin moulues avec l’eau, puis laisser reposer : un « gel » va se former, qui fera office de liant, à la manière d’un oeuf.
  2. Dans un récipient d’une contenance de 0.5 l au moins (car on y ajoutera ensuite d’autres ingrédients), mélanger le lait végétal et le vinaigre de cidre et laisser reposer 5 minutes. Le vinaigre va faire légèrement « cailler » le lait végétal et ajoutera du moelleux et du gonflant aux muffins.
  3. Allumer le four à 180° C.
  4. Huiler légèrement 15 empreintes ou moules à muffins ou mini-cakes (ou une moule à manqué pour un gâteau)
  5. Dans un grand bol, mélanger les ingrédients secs : farines, bicarbonate de soude, poudre à lever, sucre (et sel).
  6. Ajouter au mélange de lait végétal et vinaigre qui a reposé, le « gel » de graines de lin et l’huile, mélanger.
  7. Dans le mélange sec, verser le mélange humide, mélanger un peu puis ajouter les 2 poignées de garniture.
  8. Bien mélanger le tout : comme les farines sont sans gluten, aucun risque de rigidifier la pâte en la mélangeant trop, au contraire. La cuisine sans gluten profite de bons pétrissages, qui intégrent assez d’air (pour les muffins avec gluten, il faut mélanger aussi peu que possible pour ne pas stimuler le gluten et nuire au fondant de ces petits gâteaux).
  9. Verser dans les moules préparés et enfourner pour 35 minutes environ.

Mes commentaires

* j’utilise des graines de lin en alternative aux oeufs, mais pas seulement. En fait, j’utilise surtout autre chose, mais je vous laisse languir un chouïa pour savoir de quoi il s’agit : 4 pages sont consacrées aux substituts aux oeufs dans mon livre (à paraître le 15 février), une recette de gaufres avec mon ingrédient de substitution préféré vous est proposée p. 72 et, notre chouchou des petits-déjeuners et goûters, un gâteau express avec une variante de cet ingrédient vous attend p. 84… (si ça, c’est pas du teasing ;) !)

D’ailleurs, sur la couverture dudit livre, dans les mains de ma fille Bérénice, photographiée (chez nous, le 1er janvier) par Emilie Guelpa (que j’ai connue par son superbe blog Griottes puis Karen, son amie, sans qui mon livre n’existerait certainement pas), vous pouvez voir ce gâteau express en portion individuelle.

intolerances-alimentaires-les_1couvnet

(Bon, ne vous attendez pas non plus à une révolution : je n’ai pas inventé un nouveau substitut, j’ai juste poussé une idée un peu plus loin, et élaboré des recettes avec, qui sont devenues notre ordinaire).

Mais revenons-en aux muffins de Shauna…

* la quantité de poudre à lever et bicarbonate de soude semblera étonnamment faible à celui qui est habitué à mettre 1 sachet ou 10 g de levure (dite chimique, par opposition aux levures naturelles dite de boulanger ou de bière) dans ses gâteaux. J’ai d’ailleurs hésité à en mettre si peu. Et pourtant, ça marche!

* le bicarbonate de soude agit tout de suite pour faire lever une pâte, dès qu’il entre en contact avec un liquide acide (le lait végétal au vinaigre, par exemple). La poudre à lever, en revanche, a besoin de chaleur pour entrer en action. Si vous avez envie de préparer la pâte à muffins à l’avance, remplacez donc la 1/2 c. de bicarbonate par 1 à 1.5 c. à café de poudre à lever (qui est composée pour 1/4 de bicarbonate de soude si vous suivez cette recette).

muffins-sja-cutmuffins – mini cakes aux bananes séchées et noix, lait d’avoine du commerce (mélange de farines # 1)

* j’ai testé la recette pour vous (voyez cette abnégation, hum, hum ;) !) avec du lait d’avoine du commerce (bon mais un peu dense, voir photo ci-dessus), du lait d’avoine maison (préparé avec du gruau d’avoine selon ma recette de lait de riz) (résultat plus aéré qu’avec le lait du commerce qui est enrichi d’un gélifiant) et du lait de sarrasin maison (ma version préférée, photo ci-dessous) avec des grains de sarrasin trempés une nuit, bien égouttés puis broyés dans de l’eau dans ma Soyabella, pour un lait cru).

muff-cerise-sarrasin-pommesmuffin lait de sarrasin, cerises et pommes séchées (mélange de farines # 2)

* l’inconvénient (relatif) de cette recette est qu’elle convient pour 15 muffins. Or, mes empreintes à muffins vont par 6 ou 12. Je dois donc ajouter 3 empreintes (jusqu’ici des petits moules à cake cartonnés). Ca n’est pas parfaitement commodes, d’autant que je n’ai plus de petits moules cartonnés et ne compte pas en racheter (plus de 2 € les 12 en GMS!)…

* Quand je faisais régulièrement les muffins de Jane, j’aimais me servir de caissettes en papier. J’en avais même de bien jolies, et les enfants aimaient que je les utilise. Mais je ne m’en sers presque plus car je préfère, au quotidien, les muffins qui ont une croûte un peu craquante après une cuisson dans des moules juste huilés.

muff-cerise-sarrasin-pommes-entiermuffin lait de sarrasin, cerises et pommes séchées (mélange de farine # 2)

Parfois, je mets un voile de sucre blond de canne aussi, au fond des moules, pour un petit plus gourmand. La cuisson en caissette est pratique, évite de laver ses moules (encore que, j’en mets généralement un peu à côté), mais les muffins sont plus humides, leur extérieur moins savoureux, je trouve qu’ils y perdent vraiment en saveur. Cependant, pour des goûters d’anniversaire, par exemple, les caissettes restent très bien.

* mes moules à muffins sont sans doute en aluminium. J’en ai en silicone, achetés il y a quelques années, mais dont je ne me sers plus jamais car ils dégagent une odeur qui me gêne et donnent à mes préparations le goût de cette odeur. Pourtant, ce sont des moules d’une grande marque, que j’ai payés très chers, et qui étaient bien pratiques… Cléa a récemment publié un article très très intéressant intitulé « Peut-on cuisiner sainement ? », mais comment faire pour les muffins? (la réponse « les muffins, c’est pas sain » ne sera pas acceptée!).

muffins-sja-moules

* dans mes premiers muffins « à la Shauna », j’ai incorporé des rondelles de bananes séchées maison avec mon Excalilbur (le Père Noël a été super sympa!) : miam!!! J’ai encore très peu exploité ce génial appareil, faute de temps, mais il fonctionne parfaitement bien, j’en suis enchantée. Je vais prochainement déshydrater des pommes (pour les manger telles quelles) et des fenouils (dans l’idée d’en ajouter ensuite dans les bouillons, les soupes, les sauces), et j’ai une recette de biscuits aux noix et sirop d’érable « cuits » au déshydrateur qui ne demande qu’à être testée.

* la pâte à muffins peut fort bien être cuite dans un moule à gâteau. Je l’ai fait, après avoir garni le fond de mon moule copieusement de dés de pommes fraîches (4-5 pommes). Même cuisson que les muffins, vérifiez juste que le gâteau est bien cuit à coeur : un bâtonnet de bois piqué en son centre doit ressortir tout sec. Résultat ci-dessous, en photo, nous avons beaucoup beaucoup aimé.

gateau-sja gateau-pommes-coupe1

gâteau aux pommes fraîches et quinoa torréfié (mélange de farines # 1)

* sur le gâteau (photo ci-dessus), vous pouvez voir des petites graines : ce sont des graines de quinoa que j’ai fait griller à sec dans une petite poêle, puis j’en ai ajouté une bonne poignée à la pâte à gâteau. Elles donnent un petit croquant mais aussi une saveur doucement torréfiée qui est très intéressante.

* le mélange de farines sans gluten # 1 est celui que j’ai indiqué précédemment : châtaigne, riz, maïs, tapioca et riz doux.

* Le mélange de farines sans gluten # 2 est celui que j’ai fait ensuite (et que j’aime beaucoup) : sarrasin complet (1 000 g), farine d’avoine (500 g), farine de pois chiches (500 g), millet jaune (500 g), tapioca (800 g) et amidon de riz (400 g). Ce dernier mélange n’est pas exactement 70 % (de farines) -30 % (d’amidons) mais il fonctionne très très bien aussi. Ce qui confirme que la liberté pour composer ses propres mélanges de farines sans gluten est vraiment très grande.

A vous de jouer!

Print Friendly

Posted in Sans gluten, Sans lait, Sans oeufs, Végétarien.


45 Responses

Stay in touch with the conversation, subscribe to the RSS feed for comments on this post.

  1. Amandine says

    Félicitations pour ton livre, j’ai hâte de pouvoir le feuilleter!

  2. Mlle Pigut says

    Cette recette de base se rapproche d’une de mes recettes de base pour gâteaux et muffins, mais grande différence et de taille… elle est sans gluten! Ouah, merci pour toutes ces précisions et conseils, je vais absolument essayer!

  3. Karine says

    Ta recette de muffins est très intéressante et je compte bien l’essayer. Pour ce qui est du sel dans les desserts, ça sert à rehausser le goût! Il suffit d’environ 2 pincées de sel ou ¼ de cuillère à thé (pas besoin de plus).

    J’ai hâte de feuilleter ton livre, j’imagine qu’il y aura plein d’informations sur les substituts des aliments et pas seulement sur ceux des oeufs!
    Bonne journée!

  4. Mamette says

    Je rêvais de plaque à muffins en inox mais on n’en trouve qu’aux États Unis ou au Canada. Finalement j’ai trouvé des petits moules à flan en inox comme il y en a en Espagne que je pose sur ma plaque de cuisson et ils me servent de moules à muffins. Je vais essayer le lait d’avoine, j’ai enfin acheter du gruau, le lait de sarrasin m’intrigue. Je compte 100 gr aussi comme pour le lait de riz. A l’Excalibur, j’en rêve aussi, peut-être pour la St Valentin…

    • Flo Makanai says

      Pour un lait d’avoine express, il est possible aussi d’utiliser des flocons : on les laisse tremper 100 g de flocons 30 minutes dans de l’eau froide, on égoutte rapidement (sans rincer), on ajoute 0.8 litre d’eau, on mixe finement, on tamise tout aussi finement et c’est joué. C’est ce que je fais quand je m’aperçois au dernier moment que je n’ai pas de lait végétal en stock. Possible aussi avec les autres flocons tendres de type azuki, millet (mais c’est un peu casse-pied à tamiser, les flocons de millet sont si petits) etc.

  5. Kouka says

    Félicitations pour ton livre FLO!!! J´essayerai de me le procurer par ma sœur qui vit en France ou peut-être sera-t-il disponible sur amazon? Pas d´allergies ou d´intolérances dans la famille(heureusement) mais j´aime exploiter d’autres ressources et je sais d’avance qu’il me plaira:))

  6. Anne-Liesse @ Bulle et Blog says

    Je veux voir les pages 72 & 84 NOW ! I can’t wait !….

  7. Mélodie says

    Pour les muffins, moi aussi je me suis posé la question… Je n’ai pas couru chez les magasins pour pro pour voir si on pouvait trouver autre chose que du silicone ou de l’anti-adhésif mais finalement des petits ramequins beurrés et farinés font parfaitement l’affaire (j’en ai en céramique et il en existe en pyrex) Et pour le pain cocotte, j’ai officiellement laissé tomber le papier sulfurisé, car même bio il ne supporte pas les températures extrêmes de la cuisson du pain… je beurre et farine ma cocotte pyrex, ça se démoule tout seul !
    Félicitations pour le livre, j’ai hâte de le voir (même si je n’ai pas d’allergies !)

    • Flo Makanai says

      Le papier sulfurisé dans les cocottes, pour le pain, de toute façon, ça donne une croûte pas géniale. Je mets huile (désodorisée) et farine aussi.
      Bonne idée les ramequins pour les muffins. Sauf que je n’en ai pas 15… Mais j’essaierai.

      • Pralines et Canelés says

        Pour la cuisson du pain en cocotte, j’ai quelques réticences à utiliser du beurre ou de l’huile bio, même désodorisée : celle que j’ai est indiquée comme pouvant être utilisée jusqu’à 180° et c’est pire pour le beurre. Usuellement, je fais cuire le pain à des températures plus élevées donc j’imagine qu’on atteint ces températures au fond de la cocotte pendant la cuisson, non ?

        • Mélodie says

          C’est vrai que pour faire beaucoup de muffins il faut avoir suffisamment de ramequins… ou alors faire plusieurs fournées :-)
          Pour répondre à Pralines et Canelés, je ne sais pas si c’est très grave pour l’huile et le beurre au fond de la cocotte… car finalement quand on fait cuire une brioche (donc avec pas mal de beurre ou d’huile dedans) à des températures très élevées comme le pain, on pourrait aussi se poser la question de la dangerosité de la brioche :-) (et là je vote contre !)

          • Flo Makanai says

            La température interne des préparations à l’huile ou au beurre n’atteint jamais celle des plats de cuisson, ou de la croûte, ceci dit.
            Mais je vote contre, moi aussi, la dangerosité de la brioche, non mais :)

            Mangeons de tout un peu et un peu de tout, n’est-ce pas? !!

        • Flo Makanai says

          Oui, cela atteint des températures élevées, d’où la précision « huile désodorisée » parce que si on met une huile « odorisée (;) ), bonjour l’horreur…
          Non, ce n’est certainement pas très sain, tu as raison…
          Mais de toute façon, la réaction de Maillard qui fait que la croûte du pain est toute dorée est encore plus nocive, si j’ai bien compris, et le gluten est à éviter, et les aliments cuits aussi, donc, l’un dans l’autre, ma conclusion est : un peu d’huile désodorisée quand je fais du pain cocotte, mais de toute façon pas plus d’un pain cocotte par semaine parce qu’il nous faut de la va.ri.é.té! Ce dernier mot est vraiment LE mot clé que je retiendrais de toute mon « expérience » des intolérances alimentaires…

  8. Clea says

    C’est très sain, les muffins ;)
    La question des moules à muffins n’est pas encore tranchée chez moi non plus. Les moules à muffins en silicone que j’ai ont l’air de très bien résister au temps, mais rien à faire, je suis comme toi, je n’aime que moyennement le résultat en termes de cuisson.
    Il faut que je fouille un peu pour trouver une solution satisfaisante.
    En fait, cela fait quelque temps que je privilégie le grand format découpé en carrés, du coup plus de muffins à la maison !

    • Flo Makanai says

      Le hic du grand format est qu’on a moins de croûte (et j’adore le croustillant et plus corsé de la croûte) et aussi que pour les préparations sans gluten, les carrés sont souvent plus friables, pas top pour les goûters des minouchettes de la maison.
      Et puis mes deux moules à gâteaux fétiche sont certainement en alu aussi, de toute façon, il va bien faloir que je me penche sur la question prochainement…

  9. veronique .P says

    Merci , merci et encore merci pour toutes ces expériences que tu nous fait partager.Mais là où je trouve que c’est de la torture ,c’est l’attente de la sortie du livre !!! C’est trop long!!!!!(lol,je ne sais pas comment on insert un smiley et une photo dans le carré bleu).
    En tous cas , moi j’ai tout ce qu’il me faut et je vais de ce pas en faire tout de suite pour la sortie de l’école.
    Bises ma Flo et toute la maisonnée

    • Flo Makanai says

      Pour insérer un Smiley, utilises : et ) et ; et D : mis côte à côte, ils forment des :) et des :D ou des :( etc ;)
      J’espère que ta nichée aimera ces muffins Véro!

      • veronique .P says

        alors finallement j’ai opté pour le gateau aux pommes et quinoa.Petit Gus a dit : »je suis sûr que c’est ta copine Flo qui t’a donné la recette,humm qu’il est bon ».
        Voilà je passe le message :)
        pourquoi ils sont pas jaunes mes smiley comme les tiens?
        Sniff je retourne à mes casseroles.

        • Flo Makanai says

          Voilà, il est jaune ton Smiley : tu avais mis un point devant le : et le ) (.:)) et du coup ça ne jaunissait pas.
          Il est perspicace ton petit Gus :)

  10. Laurence says

    Bonjour Florence,
    Dans le cas de la maladie coeliaque, l’avoine est proscrite sous toutes ses formes, n’est-ce pas ?
    Merci pour vos explications toujours si précises et claires.
    Bonne fin de journée

    • Flo Makanai says

      Bonjour Laurence

      Non, l’avoine est tolérée par la plupart des coeliaques.
      Plus exactement, son gluten (l’avénine), est toléré par les coeliaques.

      MAIS en France, il est (pour le moment) dur de trouver de l’avoine GARANTI non contaminé par le gluten que ne tolèrent pas les coeliaques (alpha-gliadine, sécaline, hordéine), pour plein de raisons : des céréales avec ces glutens cultivées en rotation avec des céréales sans ces glutens-là ; des stockages sans précaution ; des transformations dans des mêmes machines; des poussières qui volent de ci, de là, dans les ateliers etc.

      DONC l’avoine est à consommer avec prudence en France quand il n’est pas garanti dessus qu’il est sans gluten ou gluten-free. Parce que TRES peu des mauvais glutens peuvent faire très mal à un coeliaque.

      En Amérique du Nord, il est désormais facile de trouver des gluten free oats, avoine garanti sans gluten. Ca viendra en France, j’en suis sûre. En attendant, soit on n’est pas coeliaque c’est-à-dire intolérant/allergique IgA mais intolérant autrement au gluten (voir mon livre, désolée d’y refaire référence…) et on peut consommer de l’avoine même en France sans crainte, quoique pas tous les jours (voir aussi mon livre…), parce qu’on ne craint finalement pas les traces de gluten. Soit on est coeliaque ou ultra prudent et assez fortuné pour commander des sacs de gluten free oats sur Amazon.com, que l’on se fait livrer en France…

      • Laurence says

        oui, c’est ça, l’avoine est autorisée en France mais pas en Belgique où j’habite, je viens d’en avoir la confirmation par la dame du magasin bio où je vais, de même que la petite de 2 ans chez qui on vient de découvrir cette maladie, ne peut plus manger de chocolat qui ne contient pas de gluten à priori mais qui est toujours fabriqué dans des ateliers qui en brassent comme vous dîtes…
        Bref, je vais recommander votre livre aux parents qui sont complètement désorientés en ce moment mais je les rassure en leur parlant de vous !!!
        je vais lui faire vos muffins à cette petite avec votre lait de riz que je viens de faire aussi, merci !
        bonne soirée

        • Flo Makanai says

          Je ne pense pas que l’avoine puisse être autorisé en France mais pas en Belgique, car je pense que les marques comme Markal, Celnat, ou d’autres, se vendent aussi bien dans les deux pays, donc soit leur avoine est impropre à la consommation pour les coeliaques, soit il ne l’est pas, que l’on soit ici ou ailleurs, vous ne pensez pas?

          Mais oui, la prudence est de mise pour les coeliaques, il leur faut consommer du garanti sans gluten (c’est-à-dire, officiellement, tout ce qui contient moins de 20 ppm -parts par million- de certains glutens bien spécifiques).

          Il existe en France des chocolats garantis sans gluten, d’ailleurs, entre autres. Elise, de l’Epicerie des Allergiques, par exemple, les livrerait certainement en Belgique.

          C’est gentil de penser à moi pour rassurer ces parents, dont je comprends très bien le désarroi, d’autant qu’il n’existe aucun traitement ce jour contre la maladie coeliaque. Mais les progrès vont bon train, courage! J’espère que vos muffins leur plairont.

          Bonne journée Laurence.

          • Laurence says

            Oui, je me souviens bien d’Elise, vous aviez fait un article sur elle, merci pour l’info.
            Les marques que vous citez sont distribuées effectivement ici mais les personnes atteintes de cette maladie ne consomment pas d’avoine, par précaution, l’avoine étant cultivée sur des champs de blé…
            La petite a vraiment aimé vos muffins (moi aussi d’ailleurs), il se passe d’ailleurs un phénomène étonnant, elle picorait depuis sa naissance, souffrant de diarrhées chroniques, alors qu’elle dévore depuis tout ce qu’on lui donne, elle est petite pourtant, c’est comme si elle se protégeait avant….
            bon week end

          • Flo Makanai says

            Plusieurs personnes coeliaques vivent la même chose : elles ne mangeaient que peu, étaient perpétuellement mal en point, et une fois le gluten écarté, elles revivent et dévorent!
            Je suis contente que mes muffins lui/vous ai plu.
            Si les parents de cette enfant lisent l’anglais, je leur conseille vivement le livre de Shauna James Ahern, the Gluten Free Girl.
            Bon week-end.

  11. VanessaV says

    Le 15 février! Bravo… je testerais bien ta recette de muffins… entre autre.

  12. Et toi, tu manges quoi? says

    Merci encore d’ouvrir le champ des possibles avec autant de details.

    A bientot.

    Sophie de « Et toi, tu manges quoi? »
    De New York a Paris en passant par la cuisine.

  13. ln says

    j’ai hâte de découvrir ton livre !!!

    ici on adore les muffins !

  14. isabelle says

    Bonjour Flo,
    Pour ton lait de sarrasin, combien as-tu mis de graines pour 1L d’eau ? ça me tente bien… Merci !

  15. flo says

    Merci pour cette recette que je tenterais sans doute dès ce weekend.
    Pour ton livre, bien évidemment j’en attend la sortie avec impatience ;)

    • Flo Makanai says

      Merci Flo.

      • flo says

        Voilà, testé et approuvé !
        Avec pour nous des petits bouts de pomme.
        Le résultat est parfait, la croute un peu croustillante et l’intérieur très moelleux.
        Jusqu’à présent je n’y arrivais pas avec les graines de lin mais j’ai eu un mortier en pierre à Noël et ça change tout ! :)
        Merci pour cette recette…

  16. Pauline AV says

    Merci pour le lien vers l’article de la GF Girl – j’ai trouvé très intéressant tout ce qu’elle dit sur les gommes guar & cie. Ces trucs ne m’ont jamais tentée mais je commençais à me demandais si je ne devais pas les essayer pour avoir de bonnes résultats sans gluten. Tes muffins sont la preuve du contraire !

    Pour l’histoire du sel, moi aussi je mets toujours une pincée de sel dans les recettes salées parce que ma mère (anglaise) le fait. Il paraît que cela fait ressortir le goût des autres ingrédients. Mais je suis d’accord avec toi qu’il n’est nullement indispensable.

    • Flo Makanai says

      Si j’osais, j’écrirai que mettre du sel n’est utile que lorsque les matières premières manquent de saveur, ce qui est souvent le cas des farines américaines, par ex, mais bon, je ne vais pas oser… ;)

  17. flo says

    J’ai décliné ta recette aujourd’hui au cacao et pépites de chocolat, mes filles ont adoré, il faut avouer qu’elles n’étaient pas fan de la version aux pommes ;)
    Merci, c’est vraiment une recette sensas !

  18. Flora says

    Merci pour cette recette qu’il faudra absolument que j’essaye quand j’irai chez mon amie intolérante au gluten et aux oeufs.
    Mon homme aussi ne jurait que par la mayonnaise, jusqu’à ce que j’achète de la mayonnaise sans oeufs (trouvée sur le site Un Monde Vegan, le pot violet), et à ma grande surprise, il a adoré ! Maintenant, il ne mange plus que celle-là.

Continuing the Discussion

  1. Tweets that mention Des muffins presque parfaits, déclinables à l’envi (vegan, sans soja, sans gluten) | -- Topsy.com linked to this post on 31 janvier 2011

    [...] This post was mentioned on Twitter by Makanai, Makanai. Makanai said: [blog] Des muffins presque parfaits, déclinables à l’envi (vegan, sans soja, sans gluten) http://bit.ly/fwhN9X [...]

  2. Méga recette du placard : le tiramisu végé « Végébon linked to this post on 27 février 2011

    [...] vous pouvez apporter un dessert simple et que vous avez un four : des muffins. Voyez ici pour les muffins sans gluten de [...]



Some HTML is OK

or, reply to this post via trackback.