Skip to content

Categories:

Si fragiles. Et pourtant…

Comme la plupart d’entre vous, forcément, les nouvelles du Japon ne cessent de me bouleverser… Ma chère amie Caroline nous envoie chaque jour, le matin puis le soir, des mails pour nous tenir informés de la situation à Tokyo, où elle vit depuis des années avec son mari et leurs enfants, pour nous rassurer, et aussi pour se réconforter à nos chaleurs amicales intenses. Ses mails sont bouleversants, et pourtant Caro est une femme forte, qui ne se laisse pas abattre, une femme courageuse et vivante qui ne cède pas à la tentation de l’alarmisme, oh que non. Mais c’est tout simplement qu’une tragédie se joue là-bas, que dire d’autre?

Et cette tragédie s’ajoute à celle que vivent des centaines de milliers d’autres ici ou là, très loin ou juste à côté, pour tant de raisons, la plupart juste insupportables…

Nous sommes si fragiles…

Tout est si fragile…

Et en plus, on n’est pas innocent dans l’histoire…

Alors qu’on voudrait s’ébrouer de tout ça, aller faire un pique-nique avec les enfants, tiens, car il fait très beau ici, au moins, et qu’on a acheté du jambon tout fin pour se faire des pizzas (sans gluten) super sympa et que demain c’est mercredi, eh bien non, ce soir on regardera sur Arte un documentaire intitulé « Notre Poison Quotidien ».

Pas pour s’en rajouter une couche dans la veine « on va tous mourir, le monde est pourri, l’humain est nul, c’est la fin du monde, et hop remettez-moi une couche de pessimisme culpabilisant que je me sente au moins vertueuse d’avoir regardé des trucs désagréables ».

Non. Mais parce que ça ne sert à rien de jouer les autruches, de se mettre des oeillères, de faire comme si on savait, de faire comme si on s’en foutait, de faire comme si on n’était pas concerné. On est tous dans la même galère, sur la même planète, on est tous  japonais, libyens, ivoiriens, et toutes les autres nationalités à la fois, non?

Fragiles, oui, nous le sommes infiniment. Et pourtant nous sommes aussi d’une force incroyable! Vous avez vu toutes les merveilles que nous sommes, nous humains, capables de créer, de rêver, de mettre au monde?! Ne seraient-ce que nos enfants!!

Et cette merveilleuse nature, qui certes peut tuer avec ses secousses monstrueuses (9 sur l’échelle de Richter vendredi, 6 encore aujourd’hui…), mais qui a AUSSI cette incroyable capacité à renaître chaque année de ses cendres, de ses hivers?

Alors on a profité du beau temps tout à l’heure, on a goûté dehors, les enfants ont joué, et on va regarder ce documentaire. Pour ancrer encore un peu plus en nous que nous avons des armes EN NOUS pour que demain soit radieux, même si la mort ne quitte jamais le coin de la rue, ici ou ailleurs, parce qu’elle est indissociable de la vie.

Il est grand temps, ai-je entendu dire quelqu’un ce matin à la radio, de vivre nos rêves et de cesser de rêver nos vies, il est inutile et trop tard pour se laisser abattre. Même si l’envie de fuite est forte.

Ensemble et les yeux ouverts, nous sommes plus forts, non?

(NB : rediffusion vendredi 18 mars à 10h10 et samedi 26 mars à 14h30 ).

Edit 16 mars : Caroline et sa famille, avec déchirement, ont quitté Tokyo ce jour, la menace nucléaire est trop lourde… Quant au documentaire de M.-M. Robin, je ne l’ai pas trouvé bon. J’ai aimé son affirmation « savoir c’est pouvoir », j’ai trouvé claires ses explications des DJA et LMR, mais je n’ai rien appris, les données sont parfois datées (le BPA est interdit dans les biberons en France, et de plus en plus d’industriels proposent des produits sans BPA (v. commentaires) tandis que, et là en revanche cela ne change rien, l’aspartame vient à nouveau d’être blanchi, par ex), et les conclusions qu’elle prétend pouvoir déduire de ce qu’elle présente ne découlent pas du tout évidemment de ce qui les précède, ce qui leur donne un côté parti pris qui diminue leur portée… Enfin, l’exemple final de ce village indien n’a aucun sens, je trouve. Bref, je me suis contrainte à le regarder jusqu’au bout mais je suis déçue et je ne suis pas certaine que ce type de documentaire fasse avancer le schmilblick comme on dit… J’ai même peur qu’il ne permette à certains de minimiser les craintes qu’il exprime comme étant arbitraires, elles aussi…

16 mars soir : en complément de son film diffusé hier soir, M.M. Robin répond à diverses questions pour l’Express, ici, et cite deux liens fort utiles : le Réseau Environnement Santé et le Mouvement pour les Générations Futures.

Saviez-vous, par ex, que du 20 au 30 mars il y avait une semaine sans pesticides, et le 26 mars, de 11h à 15h30, des marches organisées pour des alternatives aux pesticides? Pas moi.

17 mars : l’interview du Pr Narbonne pour lanutrition.fr mérite d’être lue, à mon sens.

De même que le billet sur Bento Blog et les commentaires qui le suivent.

Print Friendly

Posted in Du droit dans mon assiette, Penser son alimentation, Perso.


24 Responses

Stay in touch with the conversation, subscribe to the RSS feed for comments on this post.

  1. VanessaV says

    Je suis aussi très fascinée par leurs philosophies: shintoïste et bouddhiste…

    Ne pas se voiler la face… ne pas rêver nos vies. Merci de ce billet plein de pertinence

  2. Elodie says

    Merci pour ces mots …

  3. anne says

    c’est vrai que l’actualité ne nous laisse pas de répit humainement parlant, on dirait que nous sommes cernés par des tragédies humaines…
    nous aussi nous avons goûté dehors et je me disais aussi, en regardant le ciel un peu mitigé mais l’air tiède malgré tout, que voilà, un battement d’aile de papillon, un petit rien qui nous ramène à notre juste échelle… vulnérables… oui mais forts, aussi… en regardant mes petits jouer… et toutes ces mamans ici et là-bas au milieu de ces drames. Sans misérabilisme ou faux semblants je me sens inutile, vaine et en même temps j’ai la sensation que les pensées des uns et des autres vers tous ces hommes et ces femmes sont déjà aussi une force qui peut leur servir. J’entendais ce matin avant de déposer boubouille à la crèche, des opposants en Lybie, cet homme soldat malgré lui qui disait : « nous sommes venus ici mais nous mourrons ici parce qu’ils vont nous massacrer, mais c’est ainsi, ici ils ne passeront pas, mais nous mourront ». Et je suis entrée dans la crèche avec une énorme boule dans la gorge et les larmes aussi. Non nous ne sommes pas innocents et quelque part je me sens honteuse, aussi.
    Mais ton billet me fait chaud au coeur aussi.
    Ce soir je ne regarderai pas ce documentaire, j’ai écrit à quelqu’un que j’aime beaucoup ;-) et puis je laisse ma grande devant une émission débile avec mon boubouille qui lui dort dessus, je vais vérifier que mon grand doudou dort un peu mieux que la nuit dernière et puis je vais lire un roman qui parle de résistance et de liberté…
    merci Flo ;)

  4. Cita says

    Des mots justes pour ne pas être indifférents et retracer l avec décence et justesse l horreur …..merci

  5. fan des montagnes says

    je suis tellement bouleversée depuis ce début de semaine, tellement effrayée par ce déchainement, tellement impuissante que je n’ai pas la force de faire face à cette émission dont déjà le titre fait froid dans le dos ……. alors je regarde les premières fleurs du jardin les timides primevères, les fragiles perce-neige, alors je regarde dormir mes chats détendus dans l’innocence de leur sommeil, je remarque la beauté des flammes dans la cheminée ….. et je me persuade que oui la vie est belle et que la perfection est parfois proche et j’essaie d’oublier le poids de notre responsabilité dans ce chaos ! mes pensées vont vers ceux qui aujourd’hui sont en pleine souffrance. Merci pour votre article, cela fait du bien de pouvoir s’ exprimer par quelques mots !

  6. Mlle Pigut says

    « vivre nos rêves et de cesser de rêver nos vies », merci pour cette phrase pleine de sens!
    Effectivement, pour moi regarder les choses en face, ne veut pas dire désespérer ou déprimer, au contraire, à tout problème l’on peut trouver des solutions si tant est que l’on daigne regarder le problème dans les yeux! On est bien sûr plus forts les yeux ouverts et les sens bien en éveil!

  7. Flo Makanai says

    Merci pour vos mots Vanessa, Elodie, Anne, Cita, Fan des montagnes, Mlle Pigut, j’avais envie de partager « tout ça ».
    J’ai ajouté une « suite » en fin de billet…

  8. Elodie P says

    coucou Flo, pleins de courage pour tes amis là bas, moi aussi j’ai un copain qui est parti vers Osaka et cherche maintenant à rentrer en France …
    Sinon pour le docu d(hier … je me suis endormi devant , ça m’a déçu, je m’attendais vraiment à autre chose … tant pis
    Bises

    • Flo Makanai says

      Plein de pensées positives pour ton copain là-bas, les vols doivent être surbookés… Et surtout, ce que ça doit être dur de devoir fuir…
      Oui, tant pis pour le docu… J’ai vu que M.M. Robin allait sortir un livre suite au film. Peut-être serait-ce intéressant?
      Bises!

  9. Marion says

    Chère Flo,
    Je suis touchée au plus profond par tes mots, en cette période de bouleversement intense, d’angoisse et d’impuissance. Je reviens du Japon il y a à peine trois mois.
    Vivre nos rêves devient plus qu’urgent, en cessant de rêver nos vies.
    Je souhaite à tes proches beaucoup de courage, de volonté et de force, ainsi qu’à toi et ta famille.

    A bientôt de te lire !

    • Flo Makanai says

      Tu sais, nous avons énormément hésité, P et moi, entre Inde et Japon… Si P avait fait ce choix (c’était à lui qu’il incombait puisqu’on est parti pour son anniversaire), j’aurai tout organisé pour les vacances de Pâques de cette année, donc nous aurions du partir dans 3 semaines à peu près… Il y a 21 ans, je suis allée en avril au Japon, les cerisiers étaient sublimes, tout était magnifique, débordant de vie. Ce vendredi commencent les vacances de printemps pour les petits japonais et qu’est-ce qui les attend??
      Ce n’est pas compliqué pour moi d’être courageuse, je ne suis pas en danger. Mais merci pour tes mots de réconfort et plein de forces pour toi aussi.

  10. isabelle says

    Merci pour ces réflexions… En regardant les infos hier soir j’ai pensé à ton amie là-bas, sans la connaître, et je suis rassurée de savoir qu’elle a quitté Tokyo même si cela constitue un déchirement pour elle.
    C’est vrai le monde est moche, mais beau par d’autres aspects. Lequel gagnera ? La nature est plus forte que les hommes à mon avis et la nature remportera le combat – mais nous ne serons peut-être plus là pour voir à ce moment-là… Je voulais regarder le documentaire hier soir (ayant vu celui sur Monsanto), mais un coup de fil d’une amie désespérée et du travail à faire pour aujourd’hui en ont décidé autrement….
    Bises

    • Flo Makanai says

      Merci pour Caro, je suis très soulagée pour elle aussi, même si inquiète aussi car ce soir je n’ai pas eu de nouvelles.
      Malheureusement des dizaines de millions ne pourront pas partir, alors le coeur reste terriblement lourd, n’est-ce pas…
      Je suis parfaitement d’accord avec toi : la nature aura toujours le dessus! Nous ne sommes que des sous-produits!
      Tu as du passer une bien lourde soirée, de ton côté… J’espère que ton amie a retrouvé espoir et combativité dans ses épreuves.
      Bises et courage!

  11. Mélodie says

    Je n’ai pas vu le documentaire mais je vais le faire… peut-être ta déception vient du fait que tu es déjà bien informée sur le sujet ? J’imagine que pour plein de gens qui ne se posent aucune question sur ce qu’ils ont dans leur assiette, cela peut leur donner l’étincelle de la réflexion ! (Pour le Bisphénol A je croyais qu’il était juste interdit pour les biberons, j’ai rien suivi hum!)
    Les nouvelles du Japon, je suis choquée et j’ai encore du mal à y croire… les vidéos que j’ai pu voir sont dignes des plus grands films catastrophe. Des fois il m’arrive de penser que la planète se venge à sa manière de tout ce qu’on lui fait subir, elle nous rappelle amèrement que nous dépendons plus que jamais d’elle… Je suis émue par tes amis, je ne peux pas imaginer ce qu’ils ressentent, quel courage et quelle volonté de quitter leur maison, surtout en se disant qu’ils ne reviendront peut-être pas si cela dégénère encore plus…

    • Flo Makanai says

      Tu as raison, je suis dure avec ce docu parce que j’en attendais autre chose, mais ça n’enlève rien aux mérites du film.
      Et puis il y a eu un débat ensuite, je crois, qui était peut-être intéressant?
      Je vois ce soir qu’un entretien avec M.M. R a aussi été publié par l’Express.
      Tu as parfaitement raison pour les biberons! (C’est pourquoi j’ai écrit « au moins partiellement » dans mon billet). Mais il faut ajouter que plein d’industriels ont pris cela au sérieux et proposent désormais plusieurs produits sans BPA si on regarde bien les étiquettes (v par ex plus de tickets au BPA pour des matchs). Alors oui, ça n’est pas encore assez, c’est clair, mais ça m’a gênée d’entendre une accusation totale, qui peut être super angoissante pour le consommateur alors que des mesures ont tout de même déjà été prises, tu vois ce que je veux dire? D’ailleurs, dans l’entretien dans l’Express, il me semble que MMR continue à ne pas nuancer, c’est dommage.

      Je ne crois pas que la planète se venge, je ne crois pas qu’elle nous (humains) prenne en compte, je crois que c’est plutôt nous qui oublions sa toute puissance de toujours, et qui oublions que nous ne sommes que des composés de nature, non?
      Oui quel courage pour mes amis, et quelle douleur de tout laisser derrière soi, tout particulièrement tous ceux qui n’ont pas la possibilité de partir, pour X raisons, et qui sont ultra majoritaires… :( Quand on pense que rien que Tokyo compte 35 MILLIONS d’habitants et qu’elle est à 250 km de la centrale la plus touchée, on n’imagine sans doute pas le total des millions concernés par cette tragédie…

      • Mélodie says

        Oui, par exemple en magasin j’ai vu sur un couvercle de yaourtière une étiquette « Sans bisphénol A ! », c’est devenu un créneau marketing…!
        Je viens de lire ton lien vers l’Express, assez incroyable le bisphénol A dans les tickets de caisse…!
        A mon avis MMR est une passionnée de ce qu’elle fait, et je me mets à sa place, après 2 ans d’enquête elle a du voir pas mal de trucs hallucinants et c’est sûrement dur de garder un ton impartial tout en étant aussi engagée, même si cela fait partie du travail de journaliste… Pour le docu sur Monsanto, elle met en avant toutes les horreurs et conflits d’intérêts (et c’est vrai qu’il y en pas mal) mais il faut savoir aussi que Monsanto a sauvé de la famine pas mal de personnes… et ça elle ne le dit pas (même si à mon avis ça ne justifie en rien ce qu’ils font mais bon…), son discours perd de la valeur si elle omet des choses, c’est dommage ! Mais finalement, elle est dans l’ère du temps, celle de l’indignation ! Et les documentaires sur la malbouffe sont très à la mode, il faut espérer que les gens se remettent plus en question du coup… Après il est bon aussi de laisser de côté la télé (je ne la regarde jamais et je m’en porte très bien) et de suivre son bon sens ! (Ca m’exaspère tous ces gens qui n’ont pas le temps de cuisiner mais qui ont le temps de regarder la télé le soir…raaalala, enfin je digresse !)
        Oui tu as raison pour la planète, ce n’est pas de la vengeance, juste un rappel à l’ordre que nous sommes peu de chose face à elle, et surtout si petits et si fragiles comme tu dis dans ton titre de billet.
        Pour parler plus gai, j’ai vu que ton livre est dispo à la fnac Montparnasse (si j’en crois les stocks, hum!), j’y cours, j’y vole demain :-) Et j’aurais une bonne occasion de venir te voir en dédicace si tu en fais une !

        • Flo Makanai says

          Oui, un créneau marketing…
          Moi non plus je ne comprends pas comment/pourquoi tant de gens gaspillent tant de leur temps devant leur écran de TV…
          Super que mon livre soit dispo à la Fnac Montparnasse! J’espère qu’il te plaira…
          Je te tiens au courant si dédicace.
          Bon week-end :)

          • Mélodie says

            J’ai commencé à ‘dévorer’ ton livre, je suis ravie ! Je n’ai aucun problème d’intolérance (à part les produits laitiers que je ne digère pas très bien, un peu comme tout le monde…) mais je suis contente d’en savoir plus, d’autant que c’est très bien écrit et très clair ! On sent que c’est l’écriture qui vient du coeur…
            Bonne semaine !
            PS : Pour la petite anecdote, je ne trouvais pas ton livre à la fnac Montparnasse, donc je demande à une vendeuse… Elle cherche sur son ordi et me demande « L’auteur c’est Makanè ? Makana ? Makaneille ?…je ne sais pas comment ça se dit! » avec une mimique génée :-)

  12. joel says

    Le BPA n’est pas franchement interdit dans l’alimentation, puisqu’il est present dans les conserves metalliques, les cannettes de soda/biere, la plupart des plastiques. Il est interdit dans les biberons. Pendant la gestation, sans certaines precautions alimentaires, le foetus doit avoir sa dose regulierement…
    Le nec plus ultra : les filets de poisson a l’huile dans des conserves metalliques!

    • Flo Makanai says

      D’où la mention « partiellement » dans le billet. Je vais le reformuler plus clairement!

      C’est clair que l’éviction du BPA est à étendre et qu’on est loin du compte. Mais que cela n’empêche pas de rappeler ce qui a déjà été fait, non? Ne serait-ce pour ne pas affoler les gens et ne pas les conduire à se dire « de toute façon, tout est pourri, on peut plus rien manger alors je m’en fiche, il faut bien mourir un jour »…Parce que dans mon entourage, je peux vous dire que c’est un discours plus que fréquent, que c’est moi qui suis considérée comme alarmiste, et sans doute hystérique…

      Pour que nous ne soyons plus une mini minorité, je crois essentiel de communiquer sur ces sujets avec transparence que l’on soit d’un « bord » ou de l’autre et honnêteté. Si l’on est honnête, que l’on se réjouit autant des avancées que l’on déplore les retards, je suis persuadée qu’on emportera plus de gens avec nous parce que la plupart d’entre nous veut de l’équilibre, pas des extrémismes, des idéologies…

  13. Marie Pk says

    M-Monique Robin s’est aussi exprimée sur France Inter dans Service Public jeudi 17 mars. C’est assez édifiant. On peut toujours l’écouter. Elle semble plus que passionnée par son sujet, n’écoutant pas beaucoup les avis de spécialistes, très sûre d’elle.
    Il ne faudrait pas, en effet, affoler et faire baisser les bras de ceux qui veulent simplement faire attention à leur alimentation.
    En tout cas, merci à toi d’en parler et de nous obliger à réagir.

  14. virginie says

    c’est vrai que ces derniers temps, entre les pays arabes qui se révoltent et pour cause, le japon qui s’en va en cacahuète les journées ne sont pas de toute légèreté !!!

    j’ai vue entre deux cette émission et moi qui pensais encore qu’en cuisinant moi même (j’ai bannis depuis des années les plats tout prêts !!!) mettre à l’abri ma petite famille des poisons en tout genre, je me rends compte que même si je limite les dégâts je ne nous mets à l’abri de rien !!!

    enfin c’est comme ca !!!

    bonne soirée gourmande

    virginie

    • Flo Makanai says

      C’est comme ça mais on y peut quand même quelque chose… Notre petite part de colibri, comme dirait Pierre Rabhi… Elle ne suffit pas à arrêter les catastrophes ou autres, mais bon, des millions de colibris ensemble pourraient faire une différence. Je veux y croire!



Some HTML is OK

or, reply to this post via trackback.