Skip to content

Categories:

Les chaussures italiennes, d’Henning Mankell

Je connais depuis plusieurs années l’écrivain suédois Henning Mankell pour ses romans policiers. « Son » héros-commissaire, Kurt Wallander, y mène l’enquête dans des affaires complexes, souvent très violentes mais sans voyeurisme ou vulgarité, tout en tentant, dirait-on, de ne pas se laisser engloutir par la brume épaisse ou la pluie glacée de la campagne suédoise ou, plus encore, par son incapacité à comprendre le monde dans lequel il essaie de vivre.

Mais je ne connaissais pas du tout le reste de l’oeuvre d’Henning Mankell, tous ses romans non policiers (il en a même écrit pour enfants), son théatre.

Jusqu’à ce que j’achète, dernièrement, Les chaussures italiennes.

J’ai énormément aimé, et Henning Mankell est assurément un grand écrivain contemporain, dont j’ai envie de dévorer tous les livres.

Extrait :

J’ai essayé de me rendormir. Vers cinq heures du matin, j’ai renoncé, je me suis rhabillé et j’ai laissé un mot à Agnes disant que je partais. J’ai glissé le bout de papier sous la porte de son bureau. La porte était fermée à clé.

La maison dormait quand je suis parti.

La voiture dégageait une odeur de brûlé. En m’arrêtant pour prendre de l’essence à une station-service ouverte toute la nuit, j’ai aussi rajouté de l’huile. Je suis arrivé sur le port peu avant l’aube.

Je suis sorti sur la jetée. Le vent était frais. J’ai perçu l’odeur salée de la mer malgré la glace épaisse. Des lampes disséminées éclairaient le port, où quelques bateaux de pêche solitaires flottaient contre les pneus de protection.

J’attendais la lumière du jour pour entreprendre la traversée. Comment j’allais me débrouiller avec ma vie, après tout ce qui s’était passé, je n’en avais aucune idée.

Là, tout à coup, sur la jetée, j’ai fondu en larmes. Chacune de mes portes intérieures battait au vent, et ce vent, me semblait-il, ne cessait de gagner en puissance. »
(Les chaussures italiennes, p. 218-219.)

Je le recommande à tous ceux qui ont envie de lire un bon livre bien écrit, non conventionnel mais qui pourrait bien faire figure de classique à l’avenir, à tous ceux qui aiment lire sur les chemins intérieurs, les errances personnelles sans apitoiement ou sentimentalisme, à tous ceux que passionnent l’humain et la vie et les nombreux « pourquoi? » qui la jalonnent.

Vous ne rirez pas à gorge déployée, vous aurez parfois besoin d’un mouchoir, peut-être, des souvenirs vous reviendront en mémoire, sans doute, des questions seront posées, importantes, mais pour ma part, j’ai aimé retrouver ce livre au fil des jours où je l’ai lu, et je suis triste de l’avoir déjà fini.

Connaissiez-vous?

Flo Makanai

 

Print Friendly

Posted in Livres.


17 Responses

Stay in touch with the conversation, subscribe to the RSS feed for comments on this post.

  1. Laure says

    Une amie m’en a parlé récemment suite à un commentaire croisé sur une photo de mes pieds sur FB…rigolo, non ?
    je vais l’emprunter ! je termine le dernier Wallander…

    • Flo Makanai says

      Le monde est petit, hein? :)
      Je n’ai pas lu de Wallander depuis un moment, de mon côté.
      Oh la la, que de livres à lire encore, quel bonheur!!

  2. Zazouille says

    Merci pour ce conseil de lecture qui me fait vraiment envie ! Depuis le temps que j’entends parler de Henning Mankell et je n’ai encore jamais rien lu de lui…je vais rattraper ça très vite d’autant que j’aime les romans d’introspection…
    Peut-être serais-tu tentée par « Là-haut, tout est calme » de Gerbrand Bakker un auteur hollandais que j’ai lu il y a peu et qui m’a beaucoup plu – encore l’histoire d’un homme qui va changer de vie suite à une confrontation involontaire avec son passé… très beau !
    A bientôt et ravie d’avoir découvert ton blog par l’intermédiaire de celui de Griottes !

  3. Christelle says

    Superbe auteur … Je vous conseille aussi Profondeurs ;-)

  4. Dominique (De vous à moi...) says

    Je confirme Flo: j’ai lu ce livre lors de mes dernières vacances et j’ai vraiment a-do-ré!!! Il est sorti en format poche, très pratique pour la plage… Je l’ai dévoré en deux jours, c’est bien écrit, l’histoire est belle, et comme tu le dis elle bouleverse et fait réfléchir!
    Bises…

    • Flo Makanai says

      Vive le format poche, en effet.
      J’adore savoir que nous avons lu, ici ou là, les mêmes livres, c’est le côté communauté extraordinaire de « la blogsphère », non? Merci Dominique :)

  5. anne says

    Merci Flo, je cherchais mon prochain livre ^^…
    Moi j’en suis à Peul de Tierno Monenembo, j’aime beaucoup.
    Après je tenterai celui-ci donc.
    Je suis plutôt littérature du Sud, littérature des îles aussi ou d’Amérique latine surtout. Je découvre pas mal la littérature de l’Europe du Nord également avec une écriture acérée incroyable !!
    Je vais donc m’enquérir de ce livre merci merci Flo, sacré blog le Makanai blog hihiiii…

  6. Ju* says

    Voilà une piste de lecture qui me plait beaucoup. Merci Flo !
    De mon côté, je te suggère les polars d’Åke Edwardson, un autre auteur suédois dont le héros s’appelle Erik Winter si tu veux poursuivre sur la littérature nordique ;-) Il est moins célèbre mais tout aussi captivant !

    • Flo Makanai says

      Merci Ju*! Je ne connais pas du tout, je note précieusement. Vive les vacances et ce qu’elles offrent de temps pour se régaler de lectures!

  7. Anne-Laure says

    Je connaissais aussi cet auteur pour ses romans policiers et j’aime vraiment beaucoup ce versant de son oeuvre. Je découvre grâce à toi qu’il y a encore beaucoup à lire chez cet auteur et j’attends avec impatience de le faire !
    Merci pour ce partage

  8. Jissée says

    Dans la littérature du nord, un ami m’a fait découvrir la trilogie Millénium, que j’avais complètement zappée malgré, ai-je appris plus tard, le ramdam médiatique planétaire à sa sortie. Quelle héroïne extraordinaire que cette petite Lysbeth Salander ! Attention, c’est violent ! Et, dans le registre « bonbon à déguster », je vous recommande « Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates ». Ainsi que tous les Anna Gavalda, dont je ne me lasse pas ;-))

    • Flo Makanai says

      Jissée,
      Je n’ai pas aimé Millénium, dont je n’ai du coup lu que le premier tome. Pas accroché, j’ai trouvé le tout assez tiré par les cheveux, ça n’a pas résonné « juste » pour moi. Des goûts et des couleurs, hein?!
      Mais je suis en revanche 100% d’accord pour le bonbon qu’est le cercle littéraire des épluchures de patates, absolument charmant, et la douce nostalgie des livres d’Anna Gavalda.
      Merci pour ce partage :)

  9. applemini says

    Je note cet auteur que je ne connais pas , la période estivale me permet de lire, lire et re-lire;) ; en ce moment je suis avec Mo Hayder, son derniers, Les Lames qui me déçoit un peu. Je suis Jissée, tous les livres qu’elle a cités, je les ai lus et ils m’ont passionnée.Avec une préférence pour Millemnium qui du coup a fait découvrir les « polars nordiques ».

    • Flo Makanai says

      J’ai acheté un livre de Mo Hayder il y a des années, j’en ai lu les premières pages et c’est tout… Je vais le reprendre dans ma bibli, tiens…



Some HTML is OK

or, reply to this post via trackback.