Skip to content

Categories:

Lentilles vertes du Puy au fenouil

J’adore les lentilles. De toutes variétés, couleurs, tailles, et accommodées de toutes sortes de façons : soupe, dal, salades, tièdes, chaudes, froides, réduites en farine dans une pâte à tarte et j’en passe.

Mais parmi les dizaines de variétés de lens culinaris, le petit nom scientifique de ces petites légumineuses que l’humanité consomme depuis la préhistoire, j’ai une chouchoute!

« Oooooooh, ça s’fait pas!’ s’exclamerait sans doute une de mes filles ! Eh bien si ! Du moment que cela ne vous concerne pas!

Ma chouchoute, c’est la lentille verte du Puy. Mmmmm!

Et j’ai raison parce que :

  • elle bénéficie d’une A.O.P (qui est l’A.O.C européenne) donc un cahier des charges rigoureux est imposé à ceux qui la cultivent (qui sont un millier environ, sur plus de 3500 hectares) : sa culture doit être traditionnelle et l’apport d’engrais est strictement interdit.
  • Pour éviter d’appauvrir les terres de culture, et les lentilles par voie de conséquence, les producteurs n’ensemencent jamais la même parcelle deux années de suite
  • elle a une peau plus fine et une amande (sous la peau) moins farineuse (donc moins riche en amidon) que ses consoeurs
  • elle contiendrait 50% de fibres alimentaires, 42% de potassium, 47% de phosphore et 16 % de plus de fer que les autres lentilles
  • elle regorge aussi, entre autres, de magnésium (les terres de culture, volcaniques, en sont très riches, et comme l’agriculture n’est pas intensive, cette richesse est durable) et de vitamines (B1, B3, B6, B9) (ce qui, soit dit en passant, la rend tout spécialement amie des femmes enceintes, avis à mes amies lectrices concernées !)
  • et, cerise sur le gâteau, son emballage est biodégradable! N’en jetez plus (enfin si, mais au compost), c’est le cas de le dire!

Chez les Makanai, tout le monde aime ça, et nous ne nous en privons pas!

Dernièrement, je les ai cuisinées avec du fenouil frais et de l’oignon hachés, avec ou sans viande : recette vite faite, savoureuse, adoptée aussitôt par la tablée.

Temps de préparation : 10 minutes (version végétarienne ; 20 minutes sinon)

Temps de cuisson : 25-30 minutes

Les ingrédients

  • 1 beau bulbe de fenouil
  • 1 gros oignon ou 2 moyens
  • 2 c. à soupe d’huile (d’olive)
  • 2 feuilles de laurier
  • 1 verre / 200 ml / 200 g  de lentilles vertes du Puy
  • 3 verres / 600 ml / 600 g d’eau
  • poivre noir

La recette

  1. Laver soigneusement le fenouil (attention à la terre qui peut éventuellement se glisser entre les premières « feuilles », comme pour les poireaux)
  2. Le couper en deux et émincer chaque moitié.
  3. Eplucher l’oignon (ou les deux oignons moyens), les hacher.
  4. Dans une sauteuse ou une poêle à bords hauts, verser l’huile d’olive.
  5. Faire chauffer l’huile à feu moyen, puis ajouter le fenouil émincé et l’oignon haché.
  6. Saler un tout petit peu et remuer fréquemment jusqu’à ce que fenouil et oignon soit bien fondus.
  7. Ajouter alors le laurier et les lentilles et bien mélanger.
  8. Ajouter 3 tasses d’eau, mélanger à nouveau.
  9. Dès que le tout frémit, couvrir et laisser cuire à feu doux-moyen 20 minutes environ, en vérifiant à mi-cuisson que l’eau ne vient pas à manquer (si tel est le cas, réduire le feu, ajouter un peu d’eau, autant de fois que nécessaire).
  10. En fin de cuisson, vérifier l’assaisonnement, saler au goût et au besoin.
  11. Servir de suite, éventuellement saupoudré de persil haché et de poivre fraîchement moulu.

Les petits +

  • Je remercie Cilverpuy, le Comité Interprofessionnel de la Lentille Verte du Puy de m’avoir adressé un sachet de leurs excellentes lentilles, ainsi qu’un dossier d’information fort bien fait et des recettes très alléchantes (non encore essayées mais cela viendra pour certaines, c’est sûr).
  • Les lentilles (vertes) n’ont pas besoin de prétrempage (un argument de + en leur faveur!), elles sont digestes sans.
  • Il est cependant possible de les faire tremper et même de les faire germer, puis, au lieu de les cuire à l’eau, de les « décrudir » à la vapeur. C’est très bon et très sain, mais moins fondant, bien pour les salades ou si l’on veut, dans un ragoût de légumes par exemple, qu’elles restent al dente.  Quand il fait froid dehors, je les cuisine quasi toujours fondantes.
  • Ci-dessus se trouve la variante végétarienne d’un plat que j’ai fait pour la première fois avec de la viande (450 g de poitrine d’agneau du Périgord, pour être précise). J’avais alors commencé par faire rissoler la viande dans l’huile, puis je l’ai réservée dans une assiette j’ai suivi la recette ci-dessus de l’étape 1. à l’étape 7. incluse, j’ai rajouté mes petits morceaux d’agneau rissolés et poursuivi la cuisson. Le jus de cuisson était donc particulièrement riche et savoureux. Une autre viande grasse (d’origine soigneusement contrôlée et en petite portion…) pourrait aussi faire l’affaire.
  • La lentille est une plante méditerranéenne, en principe. Alors pourquoi la lentille du Puy, cultivée en Haute-Loire, est-elle différente des autres ? Parce qu’elle est cultivée sur de hauts plateaux (ceux du Velay) où elle bénéficie d’un microclimat qui lui impose du froid, en début de croissance, puis un ensoleillement exceptionnel en pleine période de maturation, avec un stress hydrique qui en accélère la maturation (d’où la peau plus fine et l’amande moins farineuse). Le sol, très particulier (terres volcaniques rouges en majorité) joue aussi un rôle distinctif.
  • Pourquoi est-elle verte? Car elle contient dans son amande un pigment, l’anthocyane, le même que celui des myrtilles par exemple. Ce pigment bleu+ le jaune (naturel) de l’amande = du vert, et non uniforme s’il vous plaît! Je vous laisse saisir vos loupes et scruter vos lentilles! ;)
  • Elle est parfois nommée le bifteck végétal. Voici sa composition, telle que publiée sur sur le site lalentillevertedupuy.com :

  • Sur la photo présentant oignon et fenouil haché, apparaît un hachoir mécanique en plastique et inox. Il est de la marque Zyliss, habite chez nous depuis 6 ans et nous y sommes très attachés : il nous vient de la cuisine de mon grand-père paternel et il est absolument parfait pour hacher tout plein de légumes, fruits secs, et même du chocolat. Je recommande, encore que je ne connaisse pas la version actuellement commercialisée de l’ingénieuse petite machine.
  • Pour des informations plus générales sur les lentilles, je recommande la fiche qui leur est consacrée sur le site PasseportSanté.net.
  • Ces lentilles sont aussi très bonnes froides, arrosées d’un filet de très bonne huile d’olive. J’ai récemment testé un échantillon d’une huile d’olive de la vallée des Baux-de-provence AOP, marque Bio Planète qui était fort intéressant. A creuser…
  • Pour des informations sur le « business » des AOP, voir par exemple cette newsletter. Pour ma part, je suis favorable à aider ceux qui travaillent avec des cahiers des charges exigeants à bien (ou mieux) gagner leur vie. Certes, un label, quel qu’il soit, ne suffit pas, mais pour ce qui concerne les lentilles du Puy AOP, il vaut le « coût » (de toute façon restreint). J’alterne, ceci dit, tout au long de l’année, avec d’autres sortes de lentilles, bio ou pas. Pas vous?

Autres recettes de lentilles (vertes ou pas) sur ce blog :

Print Friendly

Posted in Légumineuses, Sans gluten, Sans lait, Sans oeufs.


20 Responses

Stay in touch with the conversation, subscribe to the RSS feed for comments on this post.

  1. Rosa says

    Une belle association! Ce plat est bien plaisant.

    Bises,

    Rosa

  2. beena says

    J’adore ce type de recette. Pendant que je t’écris, mes lentilles du Puy au céleri sont en train de cuire…

  3. Mlle Pigut says

    Comme toi je suis fan de lentilles (même si, tes filles seraient contentes, je ne fais pas de préférence) alors je te remercie de cet article complet sur la lentille verte du Puy. Sans oublier la petite recette qui va bien, mhuumm !
    Je m’en vais de ce pas examiner des lentilles à la loupe…

  4. celine says

    Moins connue, mais tout aussi « terroir », il y a la lentille verte du Berry!

    • Flo Makanai says

      Bonsoir Céline,
      Je confirme toutefois trouver celle du Puy encore plus agréable…
      Ceci dit, nous alternons entre les deux, et, mes lentilles du Puy finies, j’ai actuellement des lentilles du Berry en réserve!

  5. Végébon says

    Merci pour cet article sympathique et la recette parfumée. J’aime beaucoup tes notes en fin de recette, qui expliquent plein de choses et ont répondu à ma question sur le hachoir ^^. En ce moment je réfléchis sérieusement à en acheter un, de ce type ou à ficelle comme celui vendu par Tupperware…

  6. Véro says

    Les copines ont déjà tout dit ! Alors juste merci pour l’ensemble de cette page :)

  7. Mélodie says

    Moi aussi j’adore les lentilles ! J’aime beaucoup les ‘corail’ car elles sont très rapides à cuire et j’en fais des boulettes trouvées sur le site de Sandrine « Végébon », c’est délicieux, j’en fais souvent et c’est d’ailleurs dans mon bento de ce midi !!
    Merci pour cette recette que je vais faire la semaine prochaine je pense, le fenouil et moi on n’était pas très copains, maintenant j’aime bien alors je suis ravie de trouver des recettes pour le mettre en valeur !

  8. bblinou83 says

    j’avais testé l’association fenouil cru et lentilles en salade composée, j’ai plus qu’à tester version cuite

  9. Zazouille says

    Moi aussi j’aime beaucoup les lentilles de toutes sortes – je cuisine celles corail en été sous forme de soupe glacée avec gingembre, coco et tomates, puis quand l’automne arrive je passe aux vertes et aux mélanges (trio de lentillons,lentilles jaunes et vertes) et je me régale !…
    Merci pour les infos sur cette jolie lentille verte du Puy, c’est instructif et ça donne encore plus envie !

  10. iza says

    Bonjour,
    Merci pour toutes ces info sur les lentilles .
    A la maison aussi on adore ça , mais pour nous qui traquons les traces de gluten nous les trions car il arrive parfois que dans certains paquets du commerce l’on puisse y trouver des grains de blé ! Depuis je reste très vigilante.

    • Flo Makanai says

      Ouille, je ne savais pas pour le blé, merci de le préciser.
      Heureusement que chez nous nous ne sommes pas céliaques : une faible contamination occasionnelle ne nous cause pas de problème de santé.

  11. Isa says

    Chouette recette, je cherchais précisément une recette de lentilles ! Mais je sais déjà que les miennes mettront bien plus que 20′ à cuire. J’en ai essayé de plusieurs marques mais n’en ai jamais trouvé qui soient stables : elles sont parfois bonnes, parfois fades, cuisent parfois vite, parfois pas…

  12. La fourmi says

    C’est aussi ma lentille chouchoute, j’adore simplement son goût.
    bizzz

  13. luckydoth says

    Gouté à la foire de Paris, on a du mal à en retrouver… Des chefs nous en avaient préparés suivant 3 recettes, dont une sucrée de pate de fruit… De vraies délices… Dommage, je n’ai ni les recttes, ni les chefs, ni les lentilles à la maison!!!
    Très bon choix en tous cas!

  14. Garance says

    en attendant d’aller acheter du fenouil, je vais transposer ta recette avec des courgettes et du quinoa !

  15. caroline says

    ha les lentilles, surement ma plus grande découverte gustative après mon départ de chez mes parents, il faut dire que ma mère achetais des lentilles blondes (!), en tout cas pas des vertes et son truc s’était la soupe de lentilles (avec carotte et beaucoup de patate svp lol) j’en avais horreur!!!
    Mais quand j’ai gouté les lentilles vertes (du Puy car du Berry elles sont pas pareilles,mais bonnes quand même), j’ai été conquise. Nous ont les préfère en salade avec carottes, ail et 4 épices ou en boulettes(style celles au lentilles corail mais version vertes) avec du saumon fumé incorporé dedans.
    J’aime bien aussi les lentilles corails découverte l’année dernière grace à une recette de ellecuisine : en poelé avec oignons, ail, curry et curcuma : trop bon!!!

  16. Doria says

    Un bon produit fait de très bonnes recettes !
    Bonne journée en ce mercredi,
    Bisous, Doria

  17. desfleurs says

    J’ai déjà réalisé deux fois cette recette et elle plait beaucoup à toute la famille. Je viens souvent par chez toi pour trouver de nouvelles idées ou des solutions aux restrictions ou intolérances des uns et des autres, j’ai réalisé plusieurs de tes recettes et jamais nous n’avons été déçus, alors je te dis un grand merci !!



Some HTML is OK

or, reply to this post via trackback.