Skip to content

Categories:

Identifier les incontournables du placard (Manger bien et fait maison tous les jours avec un minimum de contraintes n° 4)

Etagère légumineuses et céréales

Pour manger bien et fait maison tous les jours avec un minimum de contraintes, il m’a fallu (outre changer de perspective, intégrer la leçon du radis et dresser une liste de rotation d’aliments) comprendre comment gérer convenablement mes stocks.

Mine de rien, cela n’a pas été évident.

J’ai en effet longtemps eu placards et cellier à la fois trop pleins et mal remplis…

Ce n’est plus (trop) le cas, et je vous avoue que j’en suis fière! Un peu comme si j’avais gagné là un petit bout du galon de « bonne gestionnaire du foyer » qui me manque, vous voyez?

Aujourd’hui, pour avoir des réserves alimentaires bien conçues, je crois qu’il faut :

  • cesser d’acheter ou de préparer en avance ce que l’on n’aime pas consommer en conserve, séché ou réchauffé
  • privilégier les aliments qui permettent un vrai de gain de temps
  • penser à stocker ce que l’on consomme très souvent.

Pourquoi ces critères-là?

Ils valent ce qu’ils valent, mais voici ce que chacun signifie pour moi.

1. Cesser d’acheter ou de préparer en avance ce que l’on n’aime pas consommer en conserve, séché ou réchauffé

Logique, n’est-ce pas?

Sauf que souvent, très souvent, j’ai acheté ou préparé des nourritures qui ne remplissent pas ce critère.

Ainsi, par exemple, j’ai…

  • congelé de la soupe en me disant que cela serait commode un soir ou un autre, alors que je déteste tellement la soupe décongelée que je suis incapable de me forcer à la servir…
  • … fait des plats pour 10, alors que nous n’aimons guère manger 2 fois de suite la même chose et que cela ne respecte pas mon planning de rotation des féculents)…
  • jeté des paquets à peine entamés mais déjà périmés, achetés parce que « tout le monde » en parlait l’an dernier, alors qu’en réalité, je n’avais aucune espèce d’envie de ce produit
  • acheté certains légumes surgelés parce que « c’est pratique » alors que je n’aime que les légumes frais et n’ai donc jamais envie d’utiliser les surgelés…

Etc.

Que de gaspillage, finalement…

Mais aussi stocks inadaptés à nos goûts et qui n’offrent donc pas vraiment d’option sympa les soirs de fatigue, vous savez ceux où l’on a justement besoin d’une nourriture de confort…

Peu à peu, j’ai compris que j’avais plutôt intérêt à :

  • être 100% à l’écoute de mes goûts et dégoûts, et ceux des autres membres de la famille
  • rester indifférente aux goûts des autres et aux modes pour ne pas tendre la main vers un paquet de ceci ou cela uniquement « parce que tout le monde dit que c’est génial »
  • me demander si nous aurons réellement plaisir à en manger deux, trois fois de suite avant de préparer quelque chose en quantité

2. Privilégier les aliments qui permettent un vrai de gain de temps

Il est inutile d’avoir en réserve un aliment déjà préparé (ex: des raviolis en boîte) lorsque cette préparation est courte (réchauffer un paquet de raviolis dans une boîte de sauce tomate est extrêmement rapide, et toujours meilleur que la variante toute en conserve/bocal).

Logique.

Mais il est également inutile d’avoir en réserve un aliment soit disant gain de temps alors que cela n’est pas vrai!

Je vais dénoncer ici, à titre d’exemple, la polenta dite rapide. A mon sens, c’est un faux-ami : sous prétexte d’être prête en 5 minutes, elle forme des grumeaux en 3 secondes, vous éclabousse méchamment de bulles brûlantes et agressives alors que vous êtes en train de la remuer, et elle n’est même pas savoureuse!

Alors que la polenta traditionnelle, sans précuisson, se mélange à l’eau froide et cuit ensuite tranquillement, sans bouillonnements excessifs: je peux faire autre chose pendant sa cuisson, et même la préparer en quantité car refroidie, elle reste savoureuse et plus que simple à couper en toutes formes imaginables, puis à gratiner, rissoler, tartiner ou que sais-je.

On peut même la cuire au four, en même temps qu’un autre plat, et elle est alors excellente! (merci MC).

Il est en revanche très utile d’avoir en réserve des aliments longs à préparer même s’ils sont, sous cette forme, moins bons que les mêmes cuisinés de frais.

Dans mon cellier, je veille à avoir en permanence 2-3 bocaux de pois-chiches et de haricots (blancs, rouges, ou mélangés) déjà cuits. Ils ne sont pas très bons, surtout comparés à leurs délicieux jumeaux préparés lentement à l’eau, laurier, sel gris et un filet d’huile d’olive, dont je raffole.

Mais que ces conserves sont pratiques chez nous : égouttées, à ajouter à une salade ou des spaghettis, huile d’olive, jus de citron et fleur de sel, c’est top. Pour faire un chili express (recette du placard s’il en est, d’ailleurs), c’est parfait. Idem pour un houmous rapide à tartiner ou trempette pour des crudités.

Idem pour les petits pois dont j’ai désormais généralement un bocal en réserve : je n’aime pas ça, mais mari et enfants si, et ce que c’est pratique…

  • Identifier ce qui fait réellement gagner du temps, sans se laisser tromper par une étiquette ou une croyance
  • Stocker un peu de ce qui n’est pas forcément fameux mais dont il a été prouvé par l’expérience que c’était hyper pratique

3. Penser à stocker ce que l’on consomme très souvent

Si un aliment en stock n’est pas consommé, c’est sans doute qu’il n’est pas apprécié quand il n’est pas frais ou fraîchement cuisiné (v. le point 1) ou alors qu’il n’est en réalité pas si pratique de le stocker, que cela nous « coûte » plus de le préparer que de l’oublier dans un coin (v. le point 2).

Mais inversement, cela ne vous est-il jamais arrivé de manquer d’un ingrédient clé de votre cuisine?

Vous savez, cette boîte de tomates pelées/plaquette de chocolat noir/farine de riz complet/boîte de sardines qui aurait été absolument parfaite pour plaire à tout le monde en un rien de temps ce soir, pour le diner qu’il vous pèse un peu de préparer, et que, oh non, vous avez oublié de remplacer…?

Moi, si, et c’est bien frustrant!

Identifier les incontournables du placard ne permet pas seulement d’éliminer ce qui n’a pas lieu d’être stocké mais aussi de veiller à ce que les produits les plus courants (voire tout simplement les plus réconfortants) de nos repas soient toujours sous la main!

Bon, tout ce qui précède est grandement subjectif, bien sûr.

Mais je vais même aller un pas de plus dans mon intimité : voici la liste des incontournables de mes placards.

Avec elle, des fruits, des légumes et quelques protéines animales, nous pouvons préparer tout ce qui fait notre quotidien alimentaire.

Votre liste ressemble-t-elle à la mienne?
Tout ce qui précède vous paraît peut-être évident? Avez-vous eu du mal à trouver comment organiser vos réserves?
Des astuces à partager?

N.B. : ce billet fait partie de la série « Manger bien et fait maison tous les jours avec un minimum de contraintes« 

Print Friendly

Posted in Bien utiliser ses réserves, Intolérances alimentaires : comment gérer, Pour manger fait maison tous les jours.


33 Responses

Stay in touch with the conversation, subscribe to the RSS feed for comments on this post.

  1. Prune says

    Merci pour ce nouvel épisode, je suis la série avec grand intérêt !!!!

    Ici aussi j’ai progressivement « rationnalisé » les stocks avec les constats de l’expérience :

    1- ne pas acheter des aliments que j’aime moyennement (voire pas) sous prétexte que : c’est bon pour la santé / ça changera / peut être que les enfants aimeront (ils n’aiment jamais !!!). La polenta rentre ici dans cette catégorie, après je ne la cuisine pas, parce que je n’en ai pas vraiment envie, et elle me reste sur les bras 6 mois.

    2- arrêter de vouloir avoir toujours tout, tout le temps, pour préparer toutes les recettes. Ce qui se traduisait par 10 sortes de farine, 5 de flocons, 4 sucres différents, etc. Une place folle dans les placarts et parfois des aliments perdus car pas utilisés à temps. Maintenant je prévois dans chaque catégorie d’avoir toujours mon « indispensable » (la farine de blé T80, les flocons d’avoine, le sucre blond, l’huile d’olive, …) et une alternative (ou 2 maxi) pour compléter, que je change à chaque plein au magasin bio pour varier les plaisirs. Et si je n’ai pas la farine de sarrasin sous la main pour faire tel truc qui a l’air trop trop bon repéré sur un blog, j’enregistre la recette pour plus tard, ou je remplace par ce que j’ai chez moi. C’est l’occasion d’innover ;-)

    3- Pour les urgences et pour les mercredi midi où c’est mon compagnon qui doit préparer le repas des enfants, j’ai toujours des pâtes et une sauce toute prête que tout le monde aime (du pesto généralement), des lentilles corail et du lait de coco pour une soupe, quelques sachets de légumes surgelés bio et des steaks hachés surgelés. Je ne suis pas fan des surgelés non plus, mais en pratique, je suis rarement là quand ils sont mangés !

    Ma liste « de base » est vraiment très similaire, à part au niveau des farines et du lait : sans allergie ici, nous faisons une grosse consommation de farine de blé et de lait de vache (je fais le pain et les yaourts maison).

    J’ai encore du mal avec les conserves. Déjà ça rentre dans la catégorie « trucs que je n’aime pas » visée plus haut (perso je préfère les surgelés), alors je ne suis pas très motivée pour m’en servir après, et puis je n’arrive pas à trouver des produits qui soient à la fois satisfaisant au niveau du goût, dans un ordre de prix raisonnable, et avec un emballage sans plastique à l’intérieur. Typiquement, je trouve les conserves de légumineuses bien pratiques aussi, mais celles de mon magasin bio en bocaux de verre sont vraiment chères, et celles non bio (ou même bio d’ailleurs) du supermarché sont toutes dans des bocaux avec l’intérieur plastique qui diffuse du bisphenol… J’achète essentiellement des conserves de thon et de sardines (qui n’ont pas l’intérieur plastifié, je ne sais pas pourquoi).

    • Flo Makanai says

      Merci Prune, j’ai grand plaisir à lire le contenu de tes placards et les fruits de ton expérience!
      C’est vrai que nous avons aussi des sardines dans le cellier, quasi tout le temps…

    • Végébon says

      J’aime beaucoup l’astuce N°2, merci !
      Et merci Flo pour cet article très utile. Ce que tu proposes est logique mais on n’y pense pas forcément spontanément !

  2. Fernanda says

    Je viens de recevoir mes résultats d’un test d’intolérance alimentaire et numéro 1 la levure de boulanger (254), je me demande si je peux utiliser le levain naturel? le blé en deuxième place avec un bon 136.
    Encore une question, je suis surprise de voir que le maïs me donne 89 comme résultat mais pour la polenta (farine de maïs) le résultat es 0. Est-ce que ça a du sens?
    Je trouve votre site très intéressant , merci
    Fernanda

    • Flo Makanai says

      Bonjour Fernanda

      Le levain naturel est composé de bactéries, et non de levures, donc en principe il peut se substituer à la levure de boulanger.
      Attention toutefois au levain séché vendu en magasin : il est accompagné de levure de boulanger!

      La gliadine n’est pas indiquée?

      La polenta ne contient pas exactement les mêmes composantes que le maïs cru. Donc oui cela a du sens, même si avec une intolérance au maïs je vous recommande de ne manger que rarement de la polenta…

      Merci pour votre intérêt pour Makanai!

      • Fernanda says

        Merci Flo! je vais essayer … la gliadine est indiquée avec un indice d’intolérance de 40.

        Merci encore. Je fais partie de vos lectrices des maintenant!!

  3. texmex says

    Oh oui j’adore ta liste des indispensables, mais n’ayant pas d’intolerances par ici, j’ai du vrai beurre cru et de la creme fraiche crue.
    Je deteste congeler car je ne decongele jamais. Le fait d’avoir donne mon micro onde me renforce dans cette opinion. Jâi deja congele du butter chicken mais jamais decongele.
    Déjà acheté du fonio? oui et jete le soir suivant….
    Quand a mes placards je les ai range recemment pour m’apercevoir que j’ai 3 sortes de riz rond et 2 de riz long alors qu’on ne mange que du riz blanc basmati achete en 5kg (donc pas dans mes placards).
    Quand aux conserves de pois chiche j’adore (mais ca fait peter plus que le fait maison cuit a la Kombu)
    Je me retrouve completement dans ta serie, et je progresse doucement vers la solution. En ce moment c’est retour des poissons et des viandes de qualite dans notre maison. La viande j’ai encore du mal, mais le bio me rassure. Pour lle poisson, plus difficile de trouver du bio mais j’ai decide de passer outre. Je m’approvisionne en Suisse ou la diversite est plus grande et la qualité me semble meilleure. Ce qui veut dire qu’on a du poisson a peu pres une semaine sur 3 a la maison!

  4. texmex says

    Pour le congelateur je viens de le remettre en marche pour l’été, j’avoue que les filles aiment trop les glaces pour les en priver. Et avec les achats de viande bio j’ai mis la moitie au congelateur, mais j’ai encore du mal a aller chercher dedans. Idem pour le poisson congele de Picard qui a ete achete il y a 1 mois et est toujours dans le congelateur. J’ai du mal à cuisiner avec le congele car je ne planifie pas. Le saumon nature a la poele ou au four est tellement meilleur (et plus vite fait) avec du poisson frais.

    • Flo Makanai says

      Oh oui, le poisson frais est incomparable!!

      Merci pour ton partage de placards Texmex!

    • Végébon says

      Je suis fan du congélateur mais, comme pour les placards, l’astuce est d’y stocker seulement ce qu’on aime manger décongelé. Exemples chez moi : tranches de pain (à décongeler au grille-pain), muffins (à décongeler à température ambiante vu que je n’ai pas de four micro-onde), légumineuses cuites et portionnées dans des moules à muffin en silicone avant d’être rangé dans un sac, steaks végétaux, tofu fumé, légumes émincés (à décongeler dans une poêle chaude).

      • Flo Makanai says

        Oui, tu as 100% raison Sandrine : ne congeler que ce que l’on aime manger décongelé. C’est du reste la « clé » n°1 de mon billet.

        Un des hics chez moi est que pour congeler ce que nous aimons, sans même parler de ce que nous aimons une fois décongelé, je suis obligée de faire en grosses quantités car nous sommes 5 au minimum tous les jours. Et que si on aime, eh bien on mange, et vite! Alors les muffins, même par 24, n’ont pas le temps d’être congelés que déjà, 48h plus tard, ils ne sont qu’un souvenir…

        La congélation ne concerne donc pour moi que les surplus : de fenouil quand l’AMAP à laquelle nous avions adhéré nous en a fourni des kilos et des kilos (c’est génial à avoir en stock, d’ailleurs), de prunes quand nos pruniers étaient si productifs que j’en avais ras le bol de faire de la confiture, idem pour la rhubarbe, des courgettes en saison, surplus de potager ou provisions pour les repas de nos chiens (notre maraîcher nous avait donné plein de grosses courgettes en fin de saison, à congeler pour nos bêtes) etc.

        A chacun son quotidien et ses contraintes, c’est sûr, et ils impactent notre organisation pour manger sain et fait maison.

        Merci tout plein pour ce partage, en tout cas, il ouvre plein de possibilités! Les légumes émincés, notamment,quelle excellente idée, que je pourrais bien mettre en oeuvre cet été, pour stocker ce que notre très grand potager de l’année pourrait bien nous offrir…

  5. Kika says

    Bonjour !
    Ah le coup de la soupe au congèl’ ! ça me rappelle que j’en ai une qui traîne depuis…hou lala !!
    C’ est avec plaisir que je lis tes papiers à propos de cette réflexion que beaucoup d’entre nous ont et qu’il est pas toujours facile de partager avec son entourage sans passer pour une super mémère!
    De mon côté la liste des indispensables est assez proche de la tienne, avec une myriade d’épices qui relèvent tellement les petits plats simples.
    J’aurai pour l’occasion une seule astuce à partager : « on se détends ».
    A savoir, si j’invite les amis à manger je suis pas obligée de préparer 300.000 trucs pour l’apéro, ni 10.000 trucs pour le plats principal. J’utilise juste des bons voire très bons produits, en quantités raisonnables – les potes ne meurent pas de faim – et je me CALME ! Pas tant que je sois stressée – j’adore recevoir et partager ce moment autour de la nourriture avec les gens que j’aime -, mais j’essaie de me rappeler que lorsque je suis invitée, ce qui importe le plus c’est les rires, le dialogue
    -et le bon vin on se refait pas. Bon et puis si c’est raté ça entretient les mythes et vannes entre potes! Comme la 1ere fois où j’ai fait un curry indien avec une pâte en mettant le pot entier pensant que c’était la même chose qu’une sauce toute prête genre « uncle b. ». J’en entends encore parler-j’avais 17 ans j’en ai 34!!.
    Merci encore pour toutes les pistes que tu explores.

    • Flo Makanai says

      Bonjour Kika
      Merci de « super mémèrer »avec moi ;) !!

      Nous avons aussi en stock des foules de pots d’épices! Cardamome, cannelle en bâtons, en poudre, clous de girofle, fenugrec, cumin, fenouil, anis vert et la tête alouette, nous adorons!! Mais ce ne sont pas des indispensables, au sens où nous adorons les avoir et ils nous manqueraient sinon mais je ne vais pas non plus aller faire des courses juste pour eux, tu vois?

      100% d’accord avec ton astuce « on se détend »! Je suis (bien) plus âgée que toi, et je peux te dire que plus le temps passe, plus je suis cool sur ce point!

  6. MC says

    Coucou Flo!
    La liste des indispensables de mon placard ressemble à s’y méprendre à la tienne sauf que bien sûr j’ai plus de farines (ou céréales en grains) différentes puisque nous ne souffrons pas d’intolérances (pour l’instant et je touche du bois!). J’ai aussi de l’huile de sésame rôti (on adore), du vinaigre de riz et du mirin, du vinaigre balsamique et de la Sriracha (que j’adore) et d’autres petites choses peut-être plus facile à trouver de mon côté de l’Océan. Par contre je ne te suis pas sur les soupes congelées. Ça doit être une question de préparation: celles que je congèle sont toujours bourrées de légumes en morceaux (et parfois de haricots) et cuites dans du bouillon maison et en fait j’adore en avoir dans le congél pour quand on rentre de voyage. Elles se dégèlent superbien à feu doux… J’ai aussi tout plein de pains différents dans mon congél et ils filent très vite (pains maison ou pains que j’achète quand je tombe sur une bonne boulangerie). J’ai aussi toujours des sachets de petits pois surgelés car quand je n’ai plus de soupes congelées, c’est super rapide d’en faire une avec ce sachet de pois, un peu de bouillon et une gousse d’ail et d’y ciseler de la menthe du jardin (en saison).

    • Flo Makanai says

      Coucou MC :)
      Merci tout plein pour ton partage de placards ici!

      J’ai en fait quasi toujours aussi du vinaigre de riz, du mirin, du vinaigre balsamique et de l’huile de sésame. Et la plupart du temps mon huile préférée : de noix.
      J’ai hésité à les mettre sur ma liste, mais ce ne sont pas des indispensables dans notre cuisine, en réalité. De même que pas mal d’autres choses qui sont quasi toujours dans ma cuisine mais qui sont des petits luxes, en quelque sorte, car nous ne les consommons pas si souvent que ça, et une bouteille dure donc trop longtemps pour que cela vaille la peine que je vérifie que j’en ai bien en stock.

      Idem pour tout ce qui est dans mon congélateur, parfois assez rempli : rien d’indispensable de mon point de vue (même si en réalité nous y stockons la viande pour les chiens, qui auraient donc un tout autre point de vue que le mien :D ). Plutôt une aide ponctuelle, pour stocker un excès de fenouil en saison, des reine-claudes pour faire une compote pour ma tante qui en raffole (tu te sens visée? ;) ) etc.
      Mais tu vois, par ex, la rhubarbe en excès de l’an dernier n’a été consommée que tout récemment. Je n’aime pas utiliser des surgelés. C’est pratique, parfois bon, mais je n’aime pas. Va comprendre…

  7. TAIJI says

    Bonjour Flo,

    Je lis votre blog depuis plusieurs mois et je dois avouer que les séries « gestion du quotidien … dans la joie et la bonne humeur » m’intéressent particulièrement = je me sens moins seule!!!
    merci Flo de partager votre expérience! ça aide, ça rassure (ben non, je ne suis pas une « mémère », voyons! une femme normale qui comme tant d’autres essaie de gérer les repas et certains jours « affronter » le plan de travail vide en se disant « mais qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire aujourd’hui et demain (justement au cas où il faudrait penser à mettre les azukis à tremper et préparer une marinade qui devrait rester toute la nuit au frigo)??? genre de problématique qui échappe totalement à mon entourage….. pour lequel je passe pour la « mémère » de Kika !!!

    Moi aussi, le congélo…. à part les framboises, les petits pois et parfois un peu de viande ou de crevettes…
    J’ai essayé les soupes et les plats maison mis à congeler en me disant que ce sera bien pratique … heu… au final… bof, pas bon… Donc on laisse tomber!
    Les conserves, uniquement en dépannage: tomates pelées, coulis de tomate, pois chiches, thon.
    Pour les céréales, légumineuses, graines et fruits oléagineux, farines, pâtes et nouilles, ç’est vrai que j’en ai pas mal.
    Sauces soja, vinaigres…. etc… pas mal aussi.
    Bon dans chaque catégorie il y a les incontournables, et de temps en temps je change.
    Toujours du gingembre et de l’ail frais et coriandre, ciboulette frais, de temps en temps de la menthe. Les champignons séchés chinois (shitaké et les noirs « oreilles d’arbre ») ç’est pratique.
    Toujours au moins un bloc de tofu nature et un de tofu fumé.
    Le paquet de cubes de bouillon de légumes ou de volaille bio qui permet de faire rapidement des soupes claires + un peu de gingembre frais, de sauce soja, 2 légumes coupés finement, un peu de poireau ou d’oignon émincé, éventuellement des nouilles (qui seront rapidement cuitesdans ce bouillon) et des herbes fraî^che à la fin.
    Toujours des lentilles corail, car multi-usage et si rapidement cuites, en soupe,en purée,
    en dip ou tartinade!
    Une base de légumes et de fruits frais, réapprovisionnement: 2 fois par semaine.
    Toujours yaourts de soja, lait d’amande, purées d’amande, de sésame, de noisette, soja cuisine…. Surtout huile d’olive.
    Quand je fais cuire du quinoa ou du riz, ou de l’orge mondé ou autre… ou encore des légumineuses,j’en fais pour 2 fois. Utilisation le jour même et ensuite au frigo.
    Et certains légumes aussi. Soit vraiment cuisinés ou bien simplement cuits à l’eau ou à la vapeur, natures, mais en les laissant un peu croquants. Après on peut les accomoder comme on veut, dans un plat, en salade, dans un clafouti, un gratin, dans des galettes de céréales, écrasés et transformés en pancakes salés, un cake salé, ajoutés en petits morceaux dans un plat de céréales-légumineuses…

    Je fais attention, car je suis aussi passée par les périodes « essayons ceci ou cela » pour finallement rester des mois avec les paquets entamés et jamais finis!!!

    • Flo Makanai says

      Bonjour Taiji,
      J’adore que vous ayez laissé ce grand commentaire, témoignage, qui me permet de venir jouer à la petite souris dans vos placards :)
      Merci beaucoup, pour votre gentillesse et pour ces partages!
      Je devrais sans doute penser à mettre des petits pois dans mon congélo, d’ailleurs, comme plus haut MC le notait aussi… J’adore ça dans les risottos, par exemple, pourquoi ne le fais-je pas?
      A bientôt :)

      • Végébon says

        Je vote aussi les petits pois congelés, vraiment pratiques et bons ! Et j’ai aussi des frites surgelées ;).

        • Flo Makanai says

          Bon, je vais décidément inscrire en rouge les petits pois surgelés sur ma liste! Mes enfants et mon mari remercient toutes celles qui les ont mentionnés, ils aiment +++ les petits pois, que j’oublie trop souvent d’acheter (parce que de toute façon je n’ai jamais le réflexe surgelés, vous l’aurez compris)!
          Je n’aime pas les frites surgelées, par contre, vraiment pas, et les autres membres de ma famille par spécialement je crois (autant les petits pois sont une option que je peux acheter pour eux, autant les frites non, j’ai essayé différentes fois au cours des années et vraiment je déteste). Je les trouve farineuses, sans saveur… Il faut dire que Mr Makanai fait des frites à tomber par terre, de temps à autres, avec patates fraîches du maraîcher du coin et friteuse (bain d’huile de pépins de raisins), et que c’est alors air de fête à la maison, repas plus ou moins avec les doigts etc, (ce que mon cher époux déteste, il est très « on ne met pas les doigts dans son assiette », et pas du genre super cool côté tenue à table de ses enfants…). Ou alors je fais des frites au four, notamment de patates douces, trop bon comme disent les enfants!

  8. Anne Alix says

    Bonjour Flo Makanai,
    je vous lis régulièrement et avec intérêt. Concernant ce sujet de l’organisation des repas, je me suis dit que peut-être ma petite organisation interesserait quelque uns de vos lecteurs.
    Une fois par semaine, je me pose avec une feuillet de papier et je fais les menus pour la semaine, en fonction du nombre de repas à préparer avec toujours dans l’idée qu’il y ait des légumes à chaque repas. Je veille à ce qu’il y ait à la fois des repas qui sont faits maison et demandent un peu de temps devant soit pour les préparer et des repas où il suffit presque d’entrer dans la cuisine pour appeler à table (si si ça existe, la traditionnelle galette bretone à l’oeuf et au fromage par exemple). Ces menus me permettent d’établir la liste des courses à laquelle je rajoute, le lait, le jus d’orange, le beurre, etc….. les incontournables végétal ou animal. Une fois le frigidaire rempli, ma tête est vidée de tous ces tracas.
    Je ne me tiens pas au menu à la lettre mais je sais que j’ai ce qu’il faut pour préparer le nombre de repas requis. Si un soir c’était tarte salée et que finalement il y a eu plus de boulot et que je suis rentrée fort tard du bureau et bien ce sera galettes.
    Ainsi je ne me pose plus la question tous les jours du diner avec sa kirielle d’idées mais qui requièrent toujours un ingrédient que l’on n’a pas.
    Mes enfants mangent majoritairement du fait maison mais depuis que je me suis dit que ce n’était pas grave si de temps en temps ils avaient une conserve (les flageolets sont chez moi au top du hit paradae). C’est beaucoup plus cool.
    Voilà, juste une envie de partager avec vous et vos lecteurs;
    A très bientôt
    Anne

    • Flo Makanai says

      Bonjour Anne,
      Merci beaucoup pour ce partage!
      Mon organisation risque pas mal de changer prochainement parce que de nouvelles responsabilités pro risquent fort de m’être attribuées, tandis que mon mari voit son carnet de commandes grossir… Nous allons peut-être revoir revenir à n système plus proche du vôtre, avec menus un peu plus planifiés… A suivre!
      A bientôt, au plaisir de vous relire :)

  9. mamapasta says

    bon, j’avoue, je suis une crasse en gestion de stocks et en plus ‘ai des mètres cubes disponibles pour entasser…. Pourtant je ne jette rien….parce que je trouve toujours à incorporer un truc bizarre dans une préparation. Côté congelo, j’ai des figues pour mes inévitables envies de tarte aux figues en fin d’hiver, des galettes végétales maison ( autant en faire 20, ça se réchauffe à feu doux à la poêle ou au mini four) de la coriandre, de la citronnelle , du basilic…je suis à 30 km de la première boutique, ça ferait cher en CO2 l’envie subite de soupe vietnamienne…Quand aux bocaux de haricots, je les cuits à mon gout et je les stérilise …pas de trucs industriels indigestes ici…

    • Flo Makanai says

      J’achète peu de figues fraîches et si je le fais, il n’en reste jamais pour la congélation, j’aime trop les manger telles quelles!
      Si je fais 20 galettes végé, elles sont mangées en un ou 2 repas, il m’en faudrait 40!

      Mais oui j’ai de la citronnelle dans le congélo et des feuilles de curry et des feuilles de citronnier, en fait. Ce ne sont pas des indispensables, quoi que….

      Pour les haricots verts, je stérilise, mais les haricots secs? J’ai essayé une année, 1 bocal a éclaté, dans les autres ça n’était pas assez cuit… Bon, je t’entends penser que je n’ai qu’à perfectionner ma technique, tu as raison… A suivre!Merci pour ton grain de sel ici Mamapasta :)

  10. Végébon says

    Les herbes fraîches émincées c’est une super idée à avoir au congélo !! Et très simple à préparer soi-même :).

    • Flo Makanai says

      J’aime tellement prendre ciseaux ou petit couteau et aller dans mon jardin cueillir quelques brins d’herbes fraîches que je me passe volontiers d’herbes surgelées hors saison! Elles perdent tout de même énormément de leur charme et de leurs parfums… Hors saison, je me rabats sur les huiles essentielles.
      Par contre, j’ai envie de faire des petites conserves de pesto de basilic cette année…

  11. Françoise says

    Bonjour,
    je découvre cette série d’article trés interressante. J’ai hate de connaitre la suite. Chez moi, le problème est le même quoi manger ? j’ouvre le frigo, il est plein, les placards aussi et le congelateur n’en parlons pas (je suis une annexe de supermarché) et je ne sais pas quoi manger, passer une heure dans le cuisine pour faire a manger pour moi seule, est déprimant des fois. Et puis devoir faire des recettes pour 4 alors que l’on est seule…. c’est Chi….. De plus même en congelant on n’a pas toujours envie de remanger ce truc 15 jours ou 1 mois plus tard, parce que c’était pas terrible et que l’on aime pas jeter alors oni congele, mais bof…

    Pourquoi n’éxiste t-il pas des recettes pour personne seule ? que l’on pourrait multiplier par 2 ou 3 ou 4 selon le nombre de personne vivant dans la maison.

    Je vais suivre déjà tes conseils, cela me permettra de vider mes placards de tas de chose qui souvent finisse à la poubelle car la date est dépassé et que mon envie lorsque je l’ai acheter est passé aussitpot arriver à la maison, et que je n’ai pas sut quoi en faire ensuite.

    • Flo Makanai says

      Bonjour Françoise,
      C’est vrai que des recettes pour 1 que l’on multiplierai comme on veut sont une bonne idée.
      Cependant, non seulement plusieurs recettes gagnent à être préparé en quantité suffisante (ex: une pâte à tarte que l’on fait au robot a intérêt à être proportionnée à la taille de la cuve du robot, et si l’on ne vit pas seul, on a généralement un robot pour plus d’une personne, etc.), mais ça serait un effort pour tous ceux d’entre nous qui cuisinons tous les jours pour 4, 5, 6 ou + personnes de devoir systématiquement partir d’une base pour 1 personne… Mais je retiens ta remarque, j’essaierai d’en tenir compte.

      Je suis sûre qu’une fois que tu auras fait un bon ménage dans ton frigo et ton placard tu auras de nouveau faim et plein d’idées pour manger! Je trouve que moins on a en stock, plus on a d’idées, par la force des choses. Trop d’options étouffe l’envie… Non?

  12. ln says

    Bonjour,
    ici j’achète les légumes et les œufs le vendredi, la plupart du temps.
    une fois par semaine, jour variable, je fais le plein au rayon bio de mon supermarché, et ça ça tourne tout seul, je varie chaque semaine, les laitages, galettes de sarrasin, jambon etc…
    et une fois par mois environ, je fais le plein à la biocoop, et là c’est plus compliqué, c’est plus loin de chez moi, et il faudrait que je sois rigoureuse lorsque je fais ma liste, pour ne rien oublier ! je devrais faire ma liste des indispensables pour la biocoop, c’est une bonne idée !

  13. Françoise says

    Bonjour

    Je me suis attaqué a mes placards, j’ai la liste de tous ce qui s’y trouve. Il faut que je fasse le congelateur. J’ai bien essayer de faire un menu, mais je n’arrive pas le suivre. J’ai du mal à prévoir une semaine à l’avance ce que je vais manger la semaine suivante. Mais surtout lorsque la semaine arrive, je n’ai plus envis de manger se que j’ai noter sur mon planning.
    Pour les recettes pour personnes seules, je pensais surtout au livre de cuisine. Il n’y aucun livre de cuisine pour des recettes solo, c’est dommage. La grande distribution, elle a trouver que c’était un bon filon, puisquon trouve maintenant des produits alimentaires pour personnes seules.

    Mais si de temps en temps tu as des recettes pour célibataire, je serais preneuse.

    Bonne journée et un grand merci pour tous tes conseils. et tes recettes

Continuing the Discussion

  1. Dans ma cuisine « Végébon linked to this post on 25 janvier 2013

    [...] figurant dans mes placards de cuisine (il y a notamment la liste de Valérie Cupillard et la liste de Flo Makanai) mais la voici, à la fois utile pour moi (pour cocher ce qui est à racheter) et pour vous (pour [...]

  2. L’essentiel dans ma cuisine « Végébon linked to this post on 26 janvier 2013

    [...] figurant dans mes placards de cuisine (il y a notamment la liste de Valérie Cupillard et la liste de Flo Makanai) mais la voici, à la fois utile pour moi (pour cocher ce qui est à racheter) et pour vous (pour [...]



Some HTML is OK

or, reply to this post via trackback.