Skip to content

Categories:

14- Liens du lundi {semaine du 9 septembre 2013}

Au menu de ces liens du lundi…

A way you love

Parfois, ça aide ! Et c’est vrai pour tout, pas seulement le travail

(extrait de Forget passion, focus on process)

  • pour continuer à parler « sucre » ici, ce n’est pas le glucose qui est, en tant que tel, à éviter, car il nous est nécessaire (via les glucides) : c’est le fructose qui poserait surtout problème  (v. aussi, récemment, cette étude scientifique qui relie fructose et obésité et déclin cognitif chez les enfants) ; (mauvaise nouvelle pour le sirop d’agave, soit dit en passant…) ; pas d’affolement, ceci dit, les fruits frais entiers ne sont pas à éviter ! Mais les jus de fruits, les fruits séchés, le fructose ajouté, seraient à limiter attentivement…
  • (si vous ne les connaissez pas déjà, v. aussi les positions de la journaliste Australienne Sarah Wilson, chef de file du mouvement I Quit Sugar (J’arrête le sucre), et en particulier sa réponse à un ouvrage d’une autre Australienne, diététicienne -ce que Wilson n’est pas du tout-, Cassie Platt inversement intitulé Don’t Quit Sugar (N’arrêtez pas le sucre) ;
  • très sucré, pas question d’en faire, mais que ce curd de fruits de la passion me plaît ! (en photos…!)

Mangez local en Ile de France

Pour en savoir plus sur ces semaines du manger local, et au-delà, cliquer sur la photo

  • en France et en Allemagne, l’huile de palme devrait bientôt être à 100% d’origine durable
  • Les grains de kéfir de lait permettent une meilleure conservation du pain au levain : à adapter dans sa cuisine ?
  • écrire avec un aliment, c’est parfois bien sympa ! (le projet a été fait à l’occasion de l’ouverture de magasins sous enseigne Target au Canada. D’autres images ici aussi, certaines sont extra, mais pas autour de l’alimentation).

Bonne semaine !

****

Je ne publie pas toujours régulièrement sur Makanai. Si vous souhaitez être informé(e) une fois par semaine, par courriel, des nouvelles publications, il vous suffit d’inscrire votre adresse mail en haut à droite de ce blog puis de cliquer sur « subscribe ».

Print Friendly

Posted in Liens du lundi, Penser son alimentation.


14 Responses

Stay in touch with the conversation, subscribe to the RSS feed for comments on this post.

  1. Rosa says

    Merci pour les liens et informations!

    Bises et bon lundi,

    Rosa

  2. Séverine says

    Bonjour !
    Une petite phrase sur la façon de travailler… alors je rebondis… J’ai découvert récemment le mind mapping, outil bluffant pour rendre le travail, la compréhension, l’organisation (du travail ou le reste), la mémorisation beaucoup plus facile. Applicable aux enfants pour leur faciliter l’apprentissage, et leurs devoirs…

    Bonne semaine !

    • Flo @ Makanaibio says

      Merci Séverine. J’en ai déjà entendu parler, mais jamais mis en oeuvre. Et une chose de plus sur ma « to try » list… :)

  3. Marie Chioca says

    Ma chère Flo, juste un petit mot pour attirer ton attention sur le fait que dans la plupart des études « scientifiques » que j’ai pu lire (en français, car je ne lis pas couramment l’anglais alors tu as peut-être plus d’infos que moi), on décrit la nocivité du sirop de maïs à haute teneur en fructose (le « HFCS » ajouté en grande quantité dans toute la « bouffe » industrielle) et non pas du sirop d’agave.
    J’ai lu des articles où, dans les conclusions, on mêlait (intentionnellement ou pas?) les deux, alors que les études ne portaient QUE sur le HFCS. J’ai aussi lu une étude où l’on avait littéralement « gavé » des rats de sirop d’agave pour prouver que cela pouvait provoquer une dégénérescence du foie, mais quel être humain serait assez crétin pour avaler 2 ou 3 litres de sirop d’agave chaque jour !!!
    En revanche, s’il l’on reste RAISONNABLE (comme pour tout le reste !!!), ce sucrant reste une alternative idéale pour toute personne diabétique ou en surpoids, à utiliser de temps en temps dans un bon dessert, car il ne malmène pas le pancréas et n’élève pas la glycémie. Cette diabolisation du sirop d’agave, ne reposant sur aucune étude scientifique de bon sens (laquelle consisterait à tester l’action de 1 ou 2 cuil à soupe de sirop d’agave bio de qualité 3 ou 4 fois par semaine sur un individu par exemple – ce qui correspondrait à une utilisation RAISONNABLE, incluant juste quelques desserts par semaine) me rappelle tout ce qui a été fait contre la stévia il y a une quinzaine d’années. Heureusement que certains ont tenu bon à l’époque… pour les diabétiques, et les autres.
    « N’arrêtez pas de sucrer » ? Mais comment oublier les innombrables méfaits du sucre… IG élevé, acidification, ostéoporose, cancérisation des cellules, diabète, surpoids, caries, baisse immunitaire, etc, etc…
    Même le sucre complet, très bon produit pour les enfants en plein croissance par exemple, et qui acidifie beaucoup moins l’organisme fait prendre du poids aux personnes sensibles et reste un poison pour le diabétique, même en quantité raisonnable. Le sirop d’agave non…
    Dans mon article de la semaine dernière, il me semble que tout était résumé : Se sevrer un peu du goût sucré pour MOINS SUCRER, VARIER LES DIVERS SUCRANTS NATURELS.
    Non?
    Voilà, c’était juste pour te le dire, je suis un peu désolée de ce « flou artistique » qui règne actuellement sur le sirop d’agave, qui personnellement m’a fait tant de bien, même en l’utilisant tous les jours pendant plus de 3 ans (en petite quantité tout de même, et toujours de qualité bio). Mais c’est vrai que je n’en ai jamais avalé 2 ou 3 litres par jour, enfermé dans une cage…
    Des bisous, et bonne semaine à toi,
    Marie

    • Flo @ Makanaibio says

      Chère Marie,
      Merci de partager ainsi ton avis sur le sirop d’agave. Nous en avions déjà parlé, et je suis tout à fait d’accord avec toi sur les limites des recherches faites pour ou contre ce produit. Gaver des animaux de ceci ou de cela n’a pas de commune mesure avec une consommation humaine normale.
      Toutefois, nous sommes plus que nombreux à ne pas manger de façon mesurée. Il suffit de voir comment le surpoids et l’obésité explosent en France (et ailleurs), ainsi que toutes les maladies dites de civilisation.
      Par ailleurs, je t’avoue que je n’aime pas le sirop d’agave : il sucre, oui, mais c’est tout. Moi, j’aime ce qui est bon :) ! Le miel parfumé, le sirop d’érable de belle qualité, le sucre complet aux saveurs de vanille et/ou de réglisse, tu vois le genre.
      Alors ce sirop fadouille, qui rend service oui mais qui n’est pas gourmand, ne m’inspire ni gourmandise ni confiance. Je le vois comme un aliment fonctionnel, tu vois ? Et les aliments fonctionnels m’inquiètent : car qu’ai-je envie de manger et faire à manger : quelque chose de sucré parce que je veux du sucré (fonction) ou quelque chose de bon au goût et pour la santé et qui se trouve être sucré (saveur et santé) ? Tu te doutes de ma réponse.
      Ceci dit, je partage fondamentalement ton approche, et ton article récent sur les sucres est très bon.
      De la modération, de la modération, de la modération…
      Mais je vois aussi le danger d’estampiller un produit « bon pour la santé » car cela nous incite à le consommer sans réfléchir aux quantités. Tout comme aux US tant de consommateurs se sont mis à manger sans modération des produits estampillés « sans matière grasse », à une époque où le gras était « le » coupable, sans regarder les autres ingrédients qu’ils avalaient… Complexe humanité, hein ?

  4. Anne-Liesse @ Bulle et Blog says

    Que de chouettes liens ! Pas le temps de cliquer maintenant mais j’y reviendrai, c’est certain. C’est chouette d’avoir plein d’infos intéressantes sous le coude ;-)

    J’espère que la rentrée a été bonne pour tous ! Bisous

  5. cecile says

    Merci pour tous ces liens ! Le kefir dans le pain, je vais tenter ca des demain !
    Et qu’en est-il du sirop ou du sucre d’erable ? J’aime bien l’utiliser a la place du sucre et en general en tres petites quantites. Je vis dans le Minnesota, donc ca fait aussi partie de manger local. A bientot !

    • Flo @ Makanaibio says

      Alors, qu’est-que ça donne le kéfir dans le pain ?
      Jamais testé le sucre d’érable. Mais je raffole du sirop d’érable. Je crois que ce n’est pas un mauvais produit, comme le miel, avec pas mal de minéraux intéressants.
      Mais à consommer avec modération, et de bonne qualité car il en existe de toutes sortes. Dont des sirops qui sont surtout du sucre et des colorants ! Il faut bien lire les étiquettes.

  6. Christel says

    Bonsoir Flo,
    Ta lettre de la semaine est toujours très attendue. Merci pour tous ces liens très intéressants et vraiment ravie de ton retour.

  7. Caroline says

    Coucou Flo,
    Ah, le sucre ! Le mot « sucre » me fait penser à cette pub que j’adorais quand j’étais gamine : « le sucre, le plus petit des grands plaisirs ». Avec une cascade de morceaux de sucre bien blancs, comme des dominos.
    On faisait bien de la pub pour les cigarettes, pourquoi pas du sucre, c’était tellement anodin… Et puis… y a pas de mal a se faire du bien, non ?!
    Aujourd’hui, le sucre a disparu de notre alimentation à la maison. Mes enfants disent non quand on leur offre un bonbon. Disent non au jus de fruit en carton. Non aux biscuits du commerce. Comme quoi on peut vivre sans sucre.
    Pourtant j’en achète ! Mais il ne sert qu’à nourrir le kombucha, qui, au final, n’en contient plus.
    Pour la transition, j’avais acheté plein de sucre de coco (index glycémique bas). Mais la transition a été faite beaucoup plus vite que prévu, et j’en ai plein à écouler maintenant ! Or on ne « sucre » plus, on n’en a plus besoin ! Damned, que vais-je faire de mon sucre de coco ?!!
    Cet été je me suis interrogée sur le sirop d’agave, mais je ne suis pas convaincue, alors je préfère éviter. Et puis de toute manière, on n’a plus besoin d’ajouter du « sucré » (quel qu’il soit), nos papilles n’en réclament plus. Et je précise que j’ai 2 enfants de 7 et 11 ans, comme quoi si on pense que les enfants ne peuvent pas vivre sans sucre…
    Alors oui, I quit sugar, et quelle fierté de voir que je peux vivre sans cette béquille pour apprécier la vie !

    • Flo @ Makanaibio says

      Coucou Caro
      Le fait que tu vives au Japon, où les desserts et les gâteaux sont bien moins engrammés dans les mémoires gustatives et affectives de tous ceux qui vous entoure, peut aussi contribuer au fait que tes enfants se soient ainsi « sevrés », qu’en penses-tu ?
      Pour ce qui me concerne, supprimer le sucre des repas des enfants est terriblement compliqué par 2 choses principales :
      1/ tous leurs copains et copines consomment d’énormes quantités de sucre, apportent à l’école des trucs sucrés, l’école elle-même fête les annis avec bonbons et gâteaux. Déjà que mes filles apportent leurs repas, ce qui est très rare dans leur école, tu imagines bien que la tentation d’être parfois comme les autres, ajoutée à leur envie de sucre, les fait régulièrement tendre la main vers les sucreries des copains…
      2/ pour mes filles, manger du sucre = transgresser les interdits posés par leurs parents, et c’est juste trop tentant… Notre entourage ne partage pas nos choix alimentaires, nos convictions santé, et du coup, pour nos enfants, je crois que cela rend le message santé illisible et peu crédible. Quand je demande à une de mes filles de reposer le 3e biscuit qu’elle attrape après ses x boules de sorbet -pour lesquelles déjà j’avais envie de hurler- et que son grand-père me et lui dit « mais non, laisse-la », que faire ? Je choisis de dire à l’enfant « tu connais ma position, tu sais que c’est du poison, mais tu es responsable de tes choix de vie, de ton corps ». Et l’enfant s’empiffre sous mes yeux… Peu à peu, les choix se feront, bons ou mauvais pour sa santé, je ne peux que ne quasi pas sucrer à la maison et limiter ma conso de sucre à l’extérieur, pour l’exemple et la cohérence…



Some HTML is OK

or, reply to this post via trackback.