Skip to content

Categories:

Refusons TOUS la viande industrielle

Elevage industriel de volaillesPour voir la vidéo, cliquer sur l’image.

Source : Santenatureinnovation.com

Qui peut encore aujourd’hui prétendre ne pas savoir comment sont maltraités les animaux dans les élevages industriels ?

Uniquement celle/celui qui préfère fermer les yeux et consommer sans penser à ce qu’elle/il fait.

C’est un choix, je n’ai pas titre à le juger.

Mais j’ai le droit de ne pas faire ce choix et d’espérer avec intensité que nous nous mobilisions TOUS pour refuser (au moins autant que faire se peut, car je suis bien placée pour savoir qu’il est des situations -relativement peu fréquentes, ceci dit- où cela est très compliqué, pour maintes raisons) en masse de financer, par nos achats et nos consommations, ces industries de la honte et du mépris du vivant.

Print Friendly

Posted in Choisir ses produits animaux, Penser son alimentation.


13 Responses

Stay in touch with the conversation, subscribe to the RSS feed for comments on this post.

  1. Rosa says

    En effet, c’est la seule façon de faire avancer les choses…

    Bises,

    Rosa

  2. Camille says

    C’est aussi ce que je fais le plus possible, aussi pour des raisons écologiques et biologiques. C’est bien d’avoir des piqures de rappel car on finit par ne plus avoir conscience des choses et de ce qui est important, de là où on peut agir. Comme disait Rahbi, « chacun fait sa part  »
    Belle et bonne journée de soleil à toi

  3. Nicolas A. says

    Bonjour Flo,

    En ce qui concerne les élevages intensifs, ils sont subventionnés très largement par nos impôts et taxes (Europe, PAC…). Ces productions de mauvaises qualités servent à l’exportation (Et re-subvention) pour vendre de la viande extrèmement peu chère en Afrique et Magreb. Dernier point très négatif, ces industries sous perfusions cassent les économies locales et les petits producteurs ( Les poulets arrivent là bas à 0,5€ pièces). Nous ne sommes que les complices silencieux de ce fonctionnenment. Je ne sais ce que l’on peut faire, je suis preneur de solutions. Belle journée à vous

    • Flo @ Makanaibio says

      N’acheter que des volailles élevées près de chez soi, dans des élevages que l’on peut visiter, dans des conditions qui ne font pas froid dans le dos, de façon que l’on peut soi-même envisager de tuer l’animal pour le manger… Parce que si l’on trouve insupportable de tuer ce que l’on mange, ou les conditions d’élevage de ce qui était vivant avant qu’on ne le consomme, on doit s’interdire d’en faire un contenu d’assiette…

  4. anna P says

    n’achetons plus- les poulets de bonnes sources sont plus cher – oui! mais : s’ils ont plus d’acheteurs ils pourront vendre au prix plus abordables. Et aussi il vaut mieux manger moins souvent mais de bonne qualité.Pourquoi c’est toujours l’argent qui domine notre société – ceux qui ont trop ils veulent encore plus et cela grâce à nous qui achetons cette viande. Ces messieurs donnent – ils ces poulets à leur enfants ?

  5. Rawa says

    Merci de ce partage! Entièrement d’accord…

    Bonne journée.

  6. Anne-Catherine says

    Je ne peux qu’être d’accord avec les commentaires ci-dessus; moi même je ne consomme plus de viande ni de poisson depuis les derniers scandales alimentaires de 2013 en France et en Belgique. Mais à force d’avoir expliqué autour de moi comment ces animaux sont élevés, nourris en masse aux antibiotiques et comment toute cette chaine est néfaste pour nous à court et à long terme, la vie sociale en a pris un sacré coup. Peu de suiveurs :(
    Plus de restos pour moi car à quelques exceptions près les réchauffeurs ooops pardon restaurateurs ne se posent pas de questions quant à la provenance de la viande/du poisson. D’autre part vu que je cuisine veggie je ne suis pas du tout intéressée à devoir choisir entre des quiches ou des pâtes à la sauce pesto ou tomate. Encore mieux que ça – on vous sert le plat du jour version veggie ce qui veut dire on laisse la carotte et les deux choux de Bruxelles mais on enlève la viande pour le même prix bien sûr ;) Comme disait la pub …on n’a pas de pétrole mais on a des idées … ;)
    Dommage que les restos ‘conventionnels’ ne font pas ou que très peu d’efforts pour proposer ne fusse qu’un vrai repas veggie équilibré.
    Quand je vois ce qui ce fait en Allemagne ou en Autriche….. ah ….. il y a encore du chemin à faire ……du pain sur la planche comme on dit chez nous. :)

  7. Anne-Catherine says

    pas besoin de résumer …. tout est dit : https://www.youtube.com/watch?v=WfGMYdalClU

  8. Sentience says

    Bonjour,

    (Je poste un commentaire car je n’ai pas réussi à vous envoyer un mail.)

    Nous sommes une association étudiante lyonnaise pour les droits des animaux: notre but est de sensibiliser les étudiants à la cause des animaux et à démocratiser les alimentations végétariennes.

    Nous avons organisé en mars dernier une journée sans viande dans les universités (ici le compte-rendu: http://asso-sentience.net/spip.php?article31).

    Nous renouvelons l’opération en septembre/octobre sur une durée d’un mois. Au programme : des stands d’informations, des conférences / débats, des projections de films, des dégustations…

    De plus plusieurs Restaurants Universitaires du CROUS proposeront un menu végétarien sur cette période. Nous aimerons distribuer sur les stands d’information des livrets de recettes 100% véganes.

    Nous faisons donc un appel aux personnes tenant des blogs de cuisine végétalienne pour confectionner des recettes qui conviendraient à un public étudiant.

    Les contraintes sont notamment:
    - les recettes doivent êtres véganes et faciles à réaliser,
    - le temps de préparation et de cuisson doivent être précisés et faire moins d’une heure,
    - les coûts doivent être précisés et peu élevés,
    - matériel : les recettes doivent utiliser un matériel de base (saladier, fouet, poêles, casseroles…).
    - les aliments doivent être majoritairement standards : pâtes, riz, légumes…

    Nous apprécierons des recettes classiques (apéro, entrées, plats, desserts) : sandwiches, salades composées, rouleaux de printemps, tajines, lasagnes, couscous, tartes, crêpes, gaufres, gâteau au chocolat…

    Si votre recette est accompagné de photos HD, elle aura davantage de chance d’être sélectionnée pour le livret.
    Nous sélectionnerons également des recettes pour notre site internet.

    Nous vous remercions d’avance de partager cette info, vous trouverez l’article du concours sur notre site internet :
    http://asso-sentience.net/spip.php?article62

    Vous pouvez envoyer vos recettes et photos, jusqu’au 20 juin, à l’adresse suivante:
    contact@asso-sentience.net

    Merci d’avance à tous les participants!

    L’association Sentience (asso-sentience.net)



Some HTML is OK

or, reply to this post via trackback.