Skip to content

Categories:

Intolérances alimentaires, sensibilités, allergies – Comprendre (et vivre avec !)

Intolérances alimentaires, sensibilités, allergies

« Des définitions originales et différenciées des intolérances, des sensibilités et des allergies, avec des pistes thérapeutiques adaptées à chaque type de souffrance alimentaire.

Une approche holistique, sans diabolisation ni simplisme excessif, mais au contraire raisonnable et argumentée, ouverte et individuelle, pour que chacun puisse trouver des pistes d’explications aux maux dont il souffre.

Un livre ultra-pratique qui aborde et fournit des solutions à tous les problèmes rencontrés au quotidien : savoir décrypter les étiquettes, choisir ses aliments, substituer tel ou tel ingrédient, cuisiner « sans », gérer la vie sociale de toute la famille, de la crèche à la cantine professionnelle.

80 recettes sans gluten ni lait ni œuf, pour cuisiner sans risque et avec plaisir, au quotidien comme lors d’occasions festives : intolérants certes, mais gourmands !

Intolérance, sensibilité, allergie alimentaire ? Comment savoir ce qui nous affecte, comment mettre un nom sur ces symptômes étranges qui nous empoisonnent la vie au quotidien, que le corps médical lui~même n’arrive parfois pas à identifier ?

Ce livre répond à ces questions, propose des pistes thérapeutiques adaptées, et, au quotidien, nous aide à faire les courses et la cuisine, à passer moins de temps à décrypter les étiquettes, fournit des idées simples de remplacement pour cuisiner « sans » les aliments exclus mais « avec » un maximum de plaisir et de simplicité.

[cliquez sur Continued ci-dessous pour poursuivre la lecture de cet article]

Des pistes non alimentaires permettant de dépasser les intolérances ou sensibilités alimentaires sont également proposées, car non, il ne suffit pas de bannir le lait pour être en pleine forme : nous sommes des êtres complexes et seule une approche multidirectionnelle porte ses fruits de façon profonde et durable. »

Auteurs : deux enseignantes, pédagogues, mères de famille, intolérantes, allergiques et/ou sensibles alimentaires, savoir Véronique Chazot, auteure de plus de 60 recettes de ce livre (v. aussi son blog Les3sans) et moi-même, Florence Arnaud, enseignant-chercheur en droit, auteure de toute la partie explicative + près de 30 recettes.

Illustrations : Marie Crayon a délicieusement illustré l’ouvrage, avec finesse et humour.

Liens utiles :

Print Friendly

Posted in Allergies, Autisme, autrement, Desserts traditionnels "autrement", Du droit dans mon assiette, Idées repas, Imitations laitières, Intolérances alimentaires : comment gérer, Intolérances alimentaires : ressources, La vie, Le bio en question, Livres, Maladie coeliaque, Menus et plannings, Ouvrage de base, Penser son alimentation, Pour manger fait maison tous les jours, Sans blé, Sans gluten, Sans lait, Sans oeufs, Sans sucre ajouté.

Tagged with .


7 Responses

Stay in touch with the conversation, subscribe to the RSS feed for comments on this post.

  1. camila says

    D’après ce que j’ai lue le livre me parait merveilleux pour quelqu’un qui souffre d’intolérance alimentaire les 80 recettes sans gluten m’a attiré l’attention puisque il faut se débarrasser du gluten pour vivre en bonne santé.

    je suis une personne qui souffre d’une sensibilité alimentaires alors je trouve que ce livre va m’aider a trouver des réponses sur les questions que je me pose souvent
    je tiens à vous remercier pour ce livre et surement je vais l’acheter :)

  2. Yaya says

    Je suis en train de lire votre livre qui est vraiment extraordinaire, Claire, simple et si précieux! Merci pour toutes ces informations et pistes de réflexions, je peux mettre enfin des mots sur ces émotions, ces sentiments, ces mal vécus..

  3. Cricri says

    Je suis en train de lire votre livre fort intéressant et je m’interroge sur la rotation alimentaire. Étant concernée par de multiples intolérances alimentaires, j’évite de manger les mêmes sources de légumes ou de céréales (notamment) au cours de la même journée. En revanche, cela se complique si il est nécessaire de faire une rotation de 3 jours; mes exclusions (et/ou mes gouts) ne me permettant pas cette rotation (plus que compliqué sur 3 repas). Aussi, est-il préférable que je mange plusieurs fois d’un aliment, par exemple du riz, sur la même journée et pas du tout le lendemain (voir le surlendemain) ou 1 fois par jour, tous les jours (ou les 2 jours) ? Vous remerciant par avance pour cette éclaircissement.

    • Florence Arnaud @ Makanaibio says

      Bonjour Cricri
      Je n’ai pas de réponse certaine à apporter à votre question. Il me semble que votre corps vous répondra bien mieux que moi : comment vous sentez-vous si vous mangez du riz plusieurs fois par jour, par exemple ? Vous sentez-vous mieux si vous en mangez à un seul repas chaque jour ? Ou encore mieux si vous en mangez un peu un jour puis plus du tout pendant 2-3 jours ? Ou carrément mieux si vous n’en mangez pas du tout sauf de façon exceptionnelle ?
      C’est vraiment à vous de tester et écouter votre corps, sa fatigue, votre estomac, votre peau, votre niveau d’énergie, etc.

      Sachant qu’il n’est pas du tout indispensable de manger des céréales pour être en bonne santé…

      • Cricri says

        Merci pour votre réponse. En fait, je n’ai pas de réactions particulières en fonction du rythme auquel je mange un aliment (sauf ceux dont j’ai déjà une intolérance avérée bien sur). Ma question était plus pour essayer d’éviter de me retrouver avec de nouvelles intolérances. Sinon je partage votre avis sur l’écoute de son corps. J’ai tendance à suivre mon intuition concernant les repas, selon ce qui me fait envie, sans trop me poser de question. Il vaut donc mieux que je ne me prenne pas plus la tête avec l’alternance des aliments…
        (Dans mon cas, les céréales me semblent indispensables au moins sur 2 repas/ jour, pour ne pas avoir faim au bout d’1 ou 2h….)

        • Florence Arnaud @ Makanaibio says

          Ne pas se prendre la tête est généralement une excellente démarche !
          Personnellement, je n’ai pas besoin de céréales pour ne pas avoir faim au bout d’une heure ou deux, plutôt de légumes crus et d’oléagineux, mais nous ne sommes pas tous pareils. Et puis avoir souvent faim n’est pas forcément un problème, tout va dépendre de la possibilité pour chacun de nous de manger souvent ou pas, donc du rythme de chacun, de ses obligations, contraintes, etc.
          Bon et joyeux appétit, quoi qu’il en soit !



Some HTML is OK

or, reply to this post via trackback.