Skip to content

Categories:

Lettre d’Octobre 2012

Octobre 2012

Le  mois qui vient de se terminer, septembre 2012, m’aura beaucoup appris .

Notamment, que la vie est un méga jeu de l’oie : on avance d’une case, puis de 6, puis de 2, on recule subitement de 5, puis de 3, on doit passer son tour, on piétine, on galope, et on ne maîtrise franchement pas grand chose des évènements que les dés imposent !

L'essentiel suffit à la vie, j'ai tendance à l'oublier...

L’essentiel suffit à la vie, j’ai tendance à l’oublier…
Fort Cochin, Kerala, Inde, Février 2011

Par ailleurs, tout pion sur un tapis de jeu que l’on est, on doit être très attentif à soi-même. Sinon, on perd tout intérêt au jeu, on décroche…

Parfois, la magie opère : attentif à soi, et tout au plaisir d’un bon jeu, on est joyeux compagnon de l’autre, quand c’est à son tour de jouer.

Mais parfois, les dés ne sont pas cléments, les obstacles s’accumulent, et le repli sur soi guette… Peu importent les autres joueurs, on rumine, on est dégoûté, on perd patience et même espoir…

Ce mois-ci, j’ai essayé de toutes mes forces de rester présente pour mon compagnon de vie et mes enfants. Cela m’a demandé une énergie insensée, le « jeu » du moment est tout sauf un long fleuve tranquille… Adolescences, rentrées des classes, chômage, soucis financiers, et de santé, conflits, nouvelles responsabilités épuisantes, insomnies, et j’en passe.

Je me suis auto-tenue ce mois-ci à la force du poignet.

being there and alive is all

Offrir une épaule, une vraie, c’est là l’essentiel, la sécurité. Et pas si simple !

Je suis forte, heureusement.

Comme je veux prendre la vie du bon côté (à quoi bon sinon?!), j’ai décidé de voir dans ce cheminement une chance.

Celle de tourner franchement la page de ma trop grande gentillesse, qui m’a trop souvent conduite à mépriser mes besoins, mes mots, ma personne, pour (essayer de) donner à l’autre ce qu’il attendait de moi, ou en tout cas ce que j’en comprenais.

C’est fini. Je ne donne plus que si je veux, et en tout cas plus à ceux qui me demandent de l’énergie (= de l’attention, de l’écoute, du temps) sans renflouer mes stocks en retour.

JE choisis. L’égoïsme répond désormais à l’égoïsme ! Mon « je » est au coeur de mon « jeu »… !

Question de gestion de mon énergie, de mes forces, et finalement excellente façon de faire ! Libératrice.

Je n’est plus un autre, je l’ai déjà écrit ce mois-ci à propos des intolérances alimentaires.

C’est moi qui décide…

Et vous ? Comment gérez-vous votre énergie ?

Le bonheur d'être vivants, et rien d'autre

Vivants, quoi d’autre?
Inde du Sud, Kérala, Février 2011

Ailleurs, en septembre, j’ai particulièrement aimé…

Le délicieux n'est pas complexe. Mais il est réfléchi. Kérala, Inde du Sud, Février 2011

Le délicieux n’est pas complexe. Mais il est réfléchi.
Kérala, Inde du Sud, Février 2011

Sur Makanai, il a été question…

"Adopter le pas de la nature, son secret est la patience", Kérala, Inde, Février 2011

« Adopter le pas de la nature, son secret est la patience »
Kérala, Inde, Février 2011

Côté livres ou produits, j’ai reçu été séduite par …

  • « Le grand dico de la cuisine bio », de Sylvie Hampikian et Frédérique Chartrand, aux éditions Terre Vivante. Ce livre est excellent (en feuilleter quelques pages). Il est intelligent, original, bourré d’informations utiles, et cerise sur le gâteau pour moi, il prend en compte les allergies et intolérances alimentaires. Plus d’infos (sommaire, liste des recettes…) sur le site de Terre Vivante et le blog de Frédérique, Biorecettes. Une bien bonne idée de cadeau de Noël si vous aimez prévoir longtemps à l’avance ! Je lui consacrerai un billet dès que possible. {Pour l’acheter : lien Partenaire Amazon}
  • dans une autre collection du même éditeur, Terre Vivante, « Je crée mes cadeaux gourmands » de Marie Chioca et Delphine Paslin est charmant : le style enjoué et chaleureux de Marie me réjouit autant que dans ses autres ouvrages et sur son blog, et les deux complices nous ont concocté de bien jolies gourmandises ! Déjà testés les kits pour crème au chocolat express (cassonade, cacao, arrow root et lait d’amande en poudre) : top ! Pour le feuilleter, c’est ici. Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de Terre Vivante, et les blogs de Marie ou de Delphine. (décidément, Terre vivante est une maison d’édition bien intéressante !) {Pour l’acheter : lien Partenaire Amazon}
  • coup de coeur pour la pâte de curry jaune thaï d’Autour du Riz (les Makanai sont fans des produits de cette marque, aussi délicieux qu’éthiques ! Enfin manger thaïlandais -une cuisine que nous adorons- est vraiment facile en bio !). Cette pâte de curry a deux petites soeurs, que nous essaieront certainement, fans de pâtes de curry que nous sommes. Quant à la sauce pour pad thaï de la même marque, elle a déjà très agréablement relevé des galettes de flocons de sarrasin maison un peu tristounettes. Et, étonnamment, elle est délicieuse avec une fondue de jeunes blettes du jardin : mes enfants ont approuvé, c’est dire ! Merci Autour du Riz :)
Soleil couchant, Kérala, Inde du sud

Le lieu (port de Cochin, Kérala, Inde du sud) n’est pas particulièrement beau mais les couchers de soleil y sont sublimes.
Magie de la nature !
Février 2011

  • dans un autre genre, j’ai aussi beaucoup apprécié « 200 aliments qui nous veulent du bien » de Jean-Marie Delecroix, naturopathe, aux éditions Larousse. Le livre présente 200 aliments, par fiches double-page, organisés en 10 catégories : produits laitiers, matières grasses, poissons et produits de la mer, viandes, légumes, féculents, fruits, herbes et épices, boissons, et compléments alimentaires. Très pratique, nous le consultons désormais pour un oui ou un non et apprenons plein à chaque fois.

D’ailleurs, vous ne voudriez pas en gagner un exemplaire?

C’est possible ! Rendez-vous sur Makanai :)

Je vous souhaite un excellent mois d’octobre 2012.

Avec d’autres partages au fil du temps sur Makanai, mais aussi via Pinterest et Twitter, si j’ai le temps de petites pauses ballades sur la Toile (l’espoir fait vivre :) !).

Flo Makanai

__________________________________________________________________________________________

Pour vous inscrire à cette newsletter, c’est-à-dire recevoir notification de sa parution dans votre boîte courriel, merci d’inscrire votre adresse électronique dans le cadre « S’abonner » dans la colonne de droite du blog puis sur la case « Subscribe« .
Pour suivre Makanai au jour le jour, vous avez le choix : flux RSS, Hellocoton, Facebook, Twitter, Pinterest, entre autres référencements.

Transparence : les produits dont je fais la revue dans la rubrique « livres ou produits » ont, sauf mention contraire, été offerts à Makanai par des contributeurs sélectionnés, et j’en traite conformément à mes engagements. La mention « Lien partenaire Amazon » signifie que lorsqu’un achat est fait sur Amazon en suivant ce lien, je reçois une (minuscule) contribution. Si vous suivez ces liens, merci à vous, ils me permettent d’amortir le coût de Makanai, dont l’hébergement n’est pas gratuit.

Print Friendly

23 Responses

Stay in touch with the conversation, subscribe to the RSS feed for comments on this post.

  1. Karen (cuisine saine) says

    J’aime ta comparaison du jeu de l’oie, en ce moment ce n’est pas la fête non plus par chez moi. Les hauts et les bas de la vie !

  2. anne says

    Comment gérer son énergie ?… En vrac à la Prévert : trouver des instants pour soi, des choses hors du temps, des choses positives pour remplir un réservoir parfois quasi tari : un regard dans la rue, un vrai, la caresse d’un animal, mon petit garçon qui se met debout, fier et bras en l’air avec un sourire radieux comme si tout était à lui, pour lui. Et puis l’océan pour se ressourcer à la manière d’un assoiffé pour les jours de grand sec. Et qu’ils sont secs parfois ces jours !
    Et puis oui, le blindage quotidien, la carapace qu’on ôte en rentrant chez soi après s’être essuyé les pieds. Les belles rencontres, un billet sur Makanai ;) une belle lecture, l’odeur d’un gâteau dans la cuisine qui vient nous chercher jusque dans les petits coins de la maison. Un pain qui lève dans le four pour la première fois, trois petites bouches qui mastiquent en souriant « comme c’est booooon !! ».
    C’est le soleil qui se lève par dessus la brume, deux cygnes qui passent en volant au-dessus de nos têtes, une main qui se pose sur la nôtre aux urgences un samedi soir blindé. En fait, au fond, finalement, des petits morceaux pour maintenir la petite lampe secrète, il y en a : il faut les voir c’est comme les étoiles filantes c’est fugace. Mais beau :)

  3. reth says

    surprenant,
    je viens, nous venons de vivre une revolution familiale, des doutes, des non dits des reproches, des incompréhensions, des accusations, ce qui m’a valu une serieuse remise en question &
    je viens de prendre une décison, vivre moins nombreux, mais mieux.
    dorénavant, je m’occuperai des miens & de moi, pour le reste, ça dépendra, c’est moi qui le déciderai.
    surprenant non?
    bonne énergie à tous

  4. La fourmi says

    On est souvent très dur avec soi-même et on se reproche des choses pour lequel on serait beaucoup plus indulgent si c’était autrui.
    Il est bon parfois de sortir de son corps et de se demander ce qu’on conseillerais à une autre personne, un bon ami, qui serait dans notre cas.
    Dire toujours « oui » aux autres, c’est se dire « non » à soi-même, c’est refuser de s’écouter et c’est symptomatique d’un manque d’amour pour soi-même. Mais être un bon compagnon pour soi-même ce n’est pas de l’égoïsme, c’est le meilleur moyen d’être aussi un bon compagnon pour les autres, de s’épanouir dans des relations vraies.
    (Le concept d’être « un bon compagnon pour soi-même » est de Jacque Salomé, je crois. Des exemples ici : http://www.acsm-ca.qc.ca/virage/enfance-jeunesse-famille/apprendre-a-devenir-un-bon-compagnon.html ou là : http://www.yathalmann.ch/articles/relation/ami.htm )
    Prends soin de toi !

  5. Jojoboop says

    A l’impossible, nul n’est tenu !!! alors respires, et prends soin de toi, rien que de petits plaisirs peuvent nous ressourcer au delà de ce qu’on imagine les moments de tension et la vie, c’est comme la mer, il y a quelques creux de vagues, pour nous premettre de mieux surfer à la prochaine….
    Mille encouragements et pensées positives à ton intention, alors que tu donnes tellement de chaleur à travers ton blog.

  6. coriandre-et-cie says

    ma méthode à moi …
    après avoir donné … donné… et encore donné… sans jamais rien attendre en retour … bien sûr (ce n’est pas mon style) … le courant de la vie faisant … j’ai décidé de prendre plus de temps pour moi et pour les miens … d’arrêter de m’encombrer ne personnes qui ne méritent pas qu’on s’y attarde ! quelque peu sévère on dirait à lire mes mots … mais non je t’assure makanai … c’est juste se recentrer … la recherche des priorités … sans se perdre … afin de mieux se sentir et de mieux partager … de respirer et de répendre toute l’énergie positive possible !
    prends soin de toi surtout … c’est la recette miracle … car pour aider les autres … il faut déjà se comprendre et se sentir bien !
    des hauts… des bas … des moments acceptables … d’autres moins …des moments magiques …et d’autres dont on se passerait bien !
    mais n’est ce pas ça LA VIE ?
    je t’embrasse et bon courage !!!!

  7. Marie-Claire says

    Mon énergie… je la gère comme je peux. Je donne, je donne, je donne et puis, je me retrouve assez… fatiguée. Je m’en rends compte quand c’est un peu tard. Alors, je me replie sur moi et je fais des choses que j’aime : je bricole, je couds, je lis, je cherche de nouvelles recettes… Je me recentre, je prends du temps pour moi et c’est reparti pour un tour. Comme tout le monde je crois, je voudrais tellement être parfaite et faire que tout roule tout le temps. Mais bon, il paraît que la perfection n’existe pas. Et je le crois ;o) Nous faisons toutes ce que nous pouvons avec nos hauts et nos bas, nos qualités et nos défauts. J’ai aussi laissé tomber les gens qui me vampirisaient. Je garde mon énergie pour ma famille que j’adore.
    Je ne pense pas que mon commentaire soit « utile ». Je voulais juste t’envoyer des wagons de pensées positives et te souhaite plein de courage !

  8. Carinne says

    Coucou Flo,

    Merci pour ces quelques mots, lourds de sens et d’émotion pour moi (et pour nous tous qui te lisons, je pense).
    Dans le tumulte et le tourbillon de nos vies, il nous faut un moment prendre conscience du Soi. Tout d’abord, se donner le temps de l’entendre, l’écouter et essayer de le comprendre. C’est un long chemin parfois semé d’embuches mais même si le but est louable c’est le chemin parcouru qui compte au final. Je ne peux que te conseiller la lecture de « confidences d’un homme en quête de cohérence » de T. Janssen. Un livre témoignage sur le Moi et le Soi. Deux entités qui nous habitent et qu’il nous reste à rendre cohérentes dans nos vies.
    Belle vie à toi et les tiens.

  9. delphine says

    merci Flo, bisous gourmands
    Delphine

  10. Sophie says

    Comment écrire en quelques mots le « travail » de chaque instant ? Deux directions ont vraiment fait la différence dans ce domaine, quand je les ai prises :

    1) La distanciation : bien faire la différence entre ce que je suis et ce qui m’arrive. Dernièrement j’ai été impressionnée par la clarté de deux courtes vidéo que j’ai vu sur le site de Anne-Marie Gervais, (Taper ce nom dans votre moteur de recherche) et sélectionner dans sa rubrique vidéo  » Comment garder sa valeur ? Rester solide et en puissance » et  » Truc visuel pour se souvenir de notre valeur ». En quelques mots simples, elle fait comprendre beaucoup de choses, je trouve !

    2) Et effectivement l' »égoïsme », mais seulement après avoir délesté ce mot de tout ce qu’il renvoie de négatif et avoir compris qu’on ne peut donner réellement efficacement que si l’on est entière et en forme. Parce que le don qui mène à l’épuisement rate son but, aussi bien pour celui qui donne que pour celui qui reçoit.

    Ces deux points aident vraiment à gérer l’énergie, parce qu’ils empêchent déjà d’en perdre !

    Et puis j’ai découvert depuis plus de deux ans maintenant un site canadien de conférences : Conversation Papillon : http://yes.conversationpapillon.com/ qui me comble, tant par diversité des termes abordés, qui tournent autour du développement personnel, que par la qualité et l’enthousiasme des intervenants, québécois, français, suisses. Il y a des conférences gratuites et d’autres soumises à un abonnement, mais déjà les conférences gratuites sont très intéressantes et nourrissantes. C’est très soutenant et inspirant.

    Voilà un petit partage sur ce qui m’aide vraiment,

    Cordialement,

    Sophie.

  11. Nathalie says

    Comment je gère mon énergie ? J’essaye de m’administrer, le plus régulièrement possible, une dose salutaire d’humour ! Cela m’aide à relativiser et contrer mon naturel pessimiste.
    Dans notre société individualiste valorisant la compétition, nous sommes en permanence dans une quête immodérée du mieux, du meilleur, et du plus ! Je l’observe souvent de la génération qui me suit, ma fille adolescente par exemple se mine pour des tas de petites choses et elle oublie de rire… Alors, à mon tour, comme me l’a inculqué mon père, je lui conseille de « construire son bonheur avec ce qu’elle a » (je sais, cela ne favorise pas l’ambition, mais qu’importe si l’on ne sait pas où elle mène) et de ne pas être inlassablement dans les regrets ou la frustration. Comme exutoire, j’ai aussi l’écriture qui me permet de mettre des mots sur mes tracasseries en les traitant avec dérision. Et puis, pour un retour aux sources et une cure anti-stress, je regarde un bon vieux film de Pagnol, par exemple, et lorsqu’il se termine, je pense immanquablement: « Elle est pas belle la vie ? » Qu’elle soit donc profondément belle pour vous et vos proches.

  12. Isabelle says

    Je ne dirai qu’une chose : Bravo Flo pour ces réflexions, tu vois juste comme d’habitude.
    Bonne route sur cette nouvelle voie ;-)

  13. Flo Makanai says

    Vos commentaires me touchent énormément, je vous remercie du fond du coeur de ce que vous partagez ainsi avec moi en retour de ma lettre d’octobre.
    Je n’ai pas le temps maintenant de vous répondre individuellement (je voudrais « voler » 2-3 heures à ce mercredi pour aller à la piscine, j’en ai besoin, donc je dois faire des choix), mais je le ferai et en attendant, je suis très très touchée. Vos mots me soutiennent, merci, vraiment.

  14. Florence says

    Oh comme je vous comprends !!! J’ai donné (ou du moins, j’en ai eu le sentiment, l’intention et la démarche) donné beaucoup…à « fonds perdus » (terme inapproprié, je n’attendais rien de « matériel » en retour)… et parfois même, sans que cela soit seulement « vu » ! Pourtant, je n’attendais rien, simplement un regard qui dise « merci, j’ai bien vu l’effort que tu as fait »… ce qui s’appelle simplement une reconnaissance. J’ai aussi compris que ceux à qui on donne le plus, en prennent « l’habitude » et finissent par considérer comme un dû ce qui leur est offert (temps, écoute, objets, services… etc). Enfin, j’ai aussi noté qu’il arrive que l’on donne sincèrement, spontanément, à des gens qui eux, vont utiliser de manière intéressée ce qui leur a été donné… Bref, de nombreuses déceptions (pour ne pas dire plus) ont découlé de ces constats si bien qu’aujourd’hui, je me protège, comme vous semblez être sur le chemin de le faire. J’ai construit une carapace derrière laquelle je m’oblige à prendre avant tout du RECUL sur les situations et les gens. J’ai bâti un SAS de sécurité en somme… dans l’enceinte duquel je m’interdis (autant que faire se peut) d’y concevoir des a priori et j’accueille avec bienveillance, sourire et envie les situations et les gens… ensuite, je m’autorise simplement à analyser à qui/quoi j’ai à faire pour décider ensuite de « donner » ou de m’investir… ou pas; et c’est donc en étant plus « consciente » des choses que je m’engage en ayant ainsi moins le sentiment de subir. Je m’autorise à « discuter » intérieurement avec moi même de ce que j’ai vraiment envie pour pouvoir oser dire non et ne pas justifier ma décision. Je ne considère même plus que ce soit « égoïste », c’est salutaire, c’est comme ça…. et d’ailleurs, les autres se justifient-ils lorsqu’ils sont ingrats ? L’art de culpabiliser les autres est aussi souvent l’apanage de ceux qui savent si bien recevoir sans jamais rien donner.
    J’ai vu un sujet hier sur le dernier livre d’Alexandre Jollien « Petit traité de l’abandon »… je ne sais pas encore (ne l’ayant pas encore lu) s’il va dans le sens de ce dont nous parlons mais dans ce livre, il prône semble-t-il le fait de « se dépouiller de tout ce qui nous entrave pour danser joyeusement dans la ronde de l’existence »… même si c’est hors (ou au-delà) du sujet, il y a sûrement quelque chose à creuser dans cette direction pour alléger nos douleurs et nos coeurs ! Je vous souhaite le meilleur.
    Bravo pour cette lettre qui chaque mois, nous régale.

    • Flo Makanai says

      Merci Florence. Excellente idée, ce SAS de sécurité. Je crois, à la réflexion, que je fais un peu comme ça, parfois. Mais quand je suis trop fatiguée ou submergée, je n’y arrive plus, tout me heurte de plein fouet. A travailler, encore et encore…
      Merci pour le lien vers ce livre, je ne le connais pas. A suivre.

  15. Anne-Liesse @ Bulle et Blog says

    Ma réponse va être brève (et ne va pas me gagner ce chouette bouquin ;-(( car il est très tard : me réserver 1h30 de yoga par semaine. Il y a bien sûr plein d’autres façons dont je gère mon énergie mais ce temps hebdomadaire consacré à moi et moi seule dans une pratique où TOUT me va (rythme, écoute de soi, de ses limites, prof) m’est salutaire. J’en ai assez vite ressenti le besoin après mon accouchement. Je suis une meilleure mère (et une meilleure femme/amie etc) après mon cours de yoga.

    Flo, juste pour info, je suis abonnée à la newsletter et n’avais pas reçu celle-ci.

    Je me doutais que ton mois de septembre devait être difficile mais pas à ce point… My best vibes from me to you…. xoxo

    • Flo Makanai says

      Il n’est même pas envisageable que je m’offre 30 min de yoga par semaine, à tous points de vue, alors 1h30… Et puis avec qui??
      Mais je comprends bien le sens de tes mots, merci.
      Bizarre que tu n’aies pas reçu cette newsletter… ?
      Gros bisous pour toi et les tiens, Anne-Liesse !

  16. Mathilda says

    Merci beaucoup Flo, tu es décidément ma blog fée !

  17. karine says

    Ce n’est peut être pas grand chose, mais je me récite ces quelques vers de Henley . C’est le poème préfére de Mandela…et à moi, il me redonne le sentiment d’exister. J’espère qu’il en sera de même pour toi.

    Dans les ténèbres qui m’enserrent,
    Noires comme un puits où l’on se noie,
    Je rends grâce aux dieux quels qu’ils soient,
    Pour mon âme invincible et fière,

    Dans de cruelles circonstances,
    Je n’ai ni gémi ni pleuré,
    Meurtri par cette existence,
    Je suis debout bien que blessé,

    En ce lieu de colère et de pleurs,
    Se profile l’ombre de la mort,
    Et je ne sais ce que me réserve le sort,
    Mais je suis et je resterai sans peur,

    Aussi étroit soit le chemin,
    Nombreux les châtiments infâmes,
    Je suis le maître de mon destin,
    Je suis le capitaine de mon âme.

  18. Vanille says

    Pas encore trouvé la formule qui va bien, mais je songe à la méditation…
    Une de mes soeurs aînées, qui tout comme toi est fort généreuse, est arrivé à la même observation concernant les personnes qui prennent plus d’énergie qu’elles n’en donnent…
    Pense bien fort à toi. Bises. V.

  19. Flo Makanai says

    Merci, encore, à vous toutes.
    La gagnante est… rendez-vous ici :)



Some HTML is OK

or, reply to this post via trackback.