Skip to content

Categories:

Pain au lait de riz vanillé, levain, 3 quinoas et graines mélangées

Hier matin, Pascal a cassé le meuble qui maintient notre four. On le sentait venir, on le retardait au maximum, je boulangeais tant et plus en prévision du jour funeste où il faudrait s’y résoudre. Et voilà, nous y sommes : Bérénice a regardé son père d’un air sévère, lui a dit « c’est pas malin, ça, tu sais » en agitant un petit index plein de reproche, mais rien n’y fit: plus de four pendant plusieurs jours. Et ensuite, quand le four sera rétabli, plus de plaques de cuisson pendant quelques jours…

Mais rassurez-vous, tout ça c’est pour une formidable cause: mon cher époux refait notre cuisine. Oh, elle va être belle, fonctionnelle, comme je la rêve (enfin, presque, et ce n’est pas faute d’ingéniosité et de talent de la part de Pascal, croyez-le bien, mais bon, notre porte-monnaie a un fond prompt à se faire sentir sous nos doigts!).

Alors, sachant que j’allais être privée de ce grand plaisir que j’ai à faire le pain de la maisonnée depuis quelques années déjà, je m’en suis donnée à coeur joie dimanche et ai inventé une recette inédite pour nous 5. Verdict: nous aimons énormément ce pain au levain, avec une mini touche de levure fraîche, tout plein de quinoa (en flocons, en farine, en graines), de cranberries, de graines de courge, de millet, d’orge, d’avoine, de petits bouts de pomme séchée, entre autres. Dégusté au petit-déjeuner avec un peu d’un très bon miel liquide de romarin, mmmmmm!

Les ingrédients

200g de lait de riz à la vanille
200g de levain épais (de la consistance d’une pâte à gâteau)
2g de levure fraîche
50g de flocons de quinoa
180g de farine 5 céréales et 3 graines*
50g de farine de quinoa
75g de farine de blé T65
8g de sel marin (j’ai tenu compte du fait que le lait de riz utilisé contient 0.4g de sodium aux 100 ml)
1 c. à soupe de sucre complet
60g de mélange de graines et fruits secs**

La recette
1. Dans un grand bol, verser le lait juste tiède et le levain épais. Mélanger pour diluer le levain.

2. Ajouter la levure fraîche émiettée et mélanger à nouveau.

3. 10 minutes plus tard, ajouter les flocons de quinoa et attendre encore 5-10 minutes.

4. Ajouter alors toutes les farines ainsi que le sucre et remuer avec une cuillère en bois jusqu’à ce que la pâte commence à se former.

5. Verser la pâte sur un plan de travail à peine (voire pas du tout) fariné, et la pétrir vigoureusement sans hésiter à la jeter littéralement sur le plan de travail avant chaque pétrissage avec les paumes, afin de stimuler le plus efficacement possible le gluten (la farine 5 céréales utilisée contient du gluten ajouté mais aussi des farines dénuées de gluten -orge, riz et soja- donc il est utile de lui donner un coup de pouce).

6. Lorsque la pâte est bien homogène et commence à être souple, la replacer dans le bol, couvrir d’un torchon et laisser reposer 20 minutes.

7. Au bout de ce temps de repos, verser la pâte sur le plan de travail, ajouter le sel et pétrir vigoureusement à nouveau jusqu’à ce que la pâte ne colle plus au plan et soit bien souple.

8. Ajouter alors le mélange de graines et fruits secs et pétrir ce qu’il faut pour que le tout soit bien incorporé, de façon homogène.

9. Replacer le pâton dans le bol, couvrir à nouveau du torchon propre et laisser lever 3 heures.

10. Au bout de ce temps, verser le pâton sur le plan de travail. L’étaler très doucement (on ne cherche pas à enlever les bulles déjà formées) avec les paumes, pour former un rectangle. Rouler doucement ce rectangle sur lui-même, sans trop serrer, et placer le rouleau obtenu dans un moule à cake légèrement huilé et fariné.

11. Couvrir le moule d’un torchon et laisser lever 1h30.

12.15 minutes avant la fin de cette 2e levée, mettre le four à préchauffer à 180°C.

13. Enfourner et laisser cuire 30 minutes.(j’ai choisi une température basse -je cuis d’habitude mes pains à 230°- car le pain est moulé et selon une récente expérience -avec des farines différentes-, la croûte serait trop fine si je le faisais cuire avec vapeur et haute température, et le pain risquerait de s’effondrer une fois démoulé).

14. Quand le pain est doré sur le dessus, le sortir de son moule et le replacer 5 minutes dans le four, que ses côtés dorent et s’assèchent un peu.

15. Placer sur une grille et attendre le refroidissement complet avant de trancher.

Nous avons tous beaucoup aimé (et pourtant, je ne suis pas fana quinoa, je trouve cette « céréale » facilement un peu amère, et, surtout, son odeur n’est pas très engageante pour moi. Mais si on laisse ce pain attendre 1 jour, il est vraiment exquis, moelleux et très parfumé. A refaire -dés que ce sera à nouveau possible!).

*: la farine principalement utilisée pour ce pain est composée de T65, seigle, orge, riz et soja (les 5 céréales) ainsi que de 23.3% de grains de millet, avoine décortiquée et sésame, de flocons d’avoine et de gluten. Elle est commercialisée par Markal et je l’adore (je l’achète par sacs de 5 kgs dans le magasin EcoBio de la Z.A.C. de Villabé-Lisses (91), à côté d’Ikéa pour ceux qui connaissent. C’est loin de chez moi mais j’y fais des stocks de très belle qualité en produits secs et d’entretien, une fois toutes les 6 semaines environ. Et la carte de fidélité permet d’avoir 5% de réduction sur tout).

Ne pas la confondre avec une autre farine, délicieuse aussi, celle aux céréales complètes de la marque Celnat -cette dernière utilisée en telle quantité donnerait un pain plus compact, très différent.

**: Le mélange de fruits et graines que j’utilise en ce moment me vient … d’Amsterdam (quelle snob je fais, non!). Pascal et moi y sommes allés en mai et avons rapporté plusieurs friandises du marché bio qui se tient là-bas le samedi ainsi que d’un magasin bio, Natuur Winkel (sur les conseils donnés par Clotilde de Chocolate and Zucchini), dont un beau sachet de mélange dit « Deluxe » tout à fait exquis. On y trouve graines de sésame, de tournesol, de courge, petits éclats de noisettes, quelques cranberries, quelques raisins, des petits morceaux de pomme séchée, et sans doute autre chose encore. A faire soi-même, de retour en France, au gré de ses envies, en comptant environ 60% de graines pour 40% de fruits séchés.Posted by Picasa

Print Friendly

Posted in Pains sucrés.


8 Responses

Stay in touch with the conversation, subscribe to the RSS feed for comments on this post.

  1. laurence sap says

    j’ai aussi un peu de mal avec le gout de la quinoa, surtout il me semble avec les dérivés, flocons et farine. je t’ai renvoyé un mail si tu le reçois pas, dis le moi dans les coms ! on va y arriver, quand meme !

  2. Mamzelle Gwen says

    Ce pain est terriblement tentant ! Je fais déjà ce genre de mélange fruit/graîne pour parsemer sur ma compote du matin, mais je n’avais jamais tenté d’en mettre dans le pain.

  3. Marysia says

    Ce pain est sublime et tout plein de bonnes choses, cela donne vraiment envie de prendre son temps de déguster un bon petit déj !

  4. Flo says

    Merci pour vos comm, toutes 3!
    Non, Laurence, toujours pas de mail de toi… Peut-être qu’ils sont perçus comme des spam par ma boîte gmail, pour je ne sais quelle raison? Tu veux bien faire un 3e essai, j’irai le récupérer en spam au besoin (hier, j’ai supprimé automatiquement tous mes spam sans vérifier, bécasse que je suis…).

  5. Eliz says

    MAGNIFIQUE!!

    quel bonheur vous avez du avoir à le déguster!

  6. mcreatrip says

    oh la la, ça donne envie tout ça !! je file faire les courses et je m’y mets !!
    Bravo pour tes photos elles sont vraiment magnifiques !
    je reviendrais par ici très souvent, je sens déjà l’odeur du pain et des tarte… hmmmmmmmmmmmmmmmmmmmm !!

  7. vanessa says

    bonjour,

    le millet que tu utilises est il complet ? car j’en ai acheté et cuisiné et la pte peau autour des graines rend le plat difficile à manger…du coup, je ne sais plus trop qu’en faire de ce millet complet qui m’a coûté une fortune..

  8. Flo says

    Vanessa, non le millet que j’utilise n’est pas complet, d’autant que j’ai cru comprendre que pour conserver les atouts du millet complet il ne faut pas le faire cuire.
    J’avoue ne pas savoir que te proposer comme alternative, si les petites peaux sont pénibles. Peut-être des galettes, dans lesquelles les peaux seraient moins gênantes? Les galettes aux flocons d’avoine dont la recette est sur ce blog (et qui me vient d’Annelénor) sont TTb avec du millet décortiqué. Tu me tiens au courant?



Some HTML is OK

or, reply to this post via trackback.