briochesafran2

Pendant longtemps, j’ai collectionné les fiches recettes “Elle”. Puis j’ai commencé à prendre note de certaines recettes familiales. Puis j’ai acheté des magazines culinaires, à une époque où il n’en existait pas beaucoup, d’ailleurs. Et j’ai découpé ces magazines, organisant mes précieuses recettes par rubrique dans des classeurs, sur des feuilles de couleur, sous feuille plastifiée (quel boulot). Et puis… j’ai laissé traîner de-ci, de-là des tas de recettes “à essayer”.

Un jour, il y a peu, j’ai abandonné le rêve (en ai-je vraiment envie, en fait? pas si sûr) de trouver LE système de rangement idéal pour ces milliers de recettes emmagasinées.

J’ai attrapé un grand cahier bleu à spirales, ordinaire, et décidé d’y coucher les recettes que Mr M. ou moi réussirions tout particulièrement et que l’on aurait donc, a priori, envie de reproduire à l’avenir.

La première entrée date d’octobre 2006, il s’agissait d’une recette de tourte aux pommes de terre.

briochesafran3

Ces derniers jours, j’ai pu ajouter à ce fameux cahier bleu une nouvelle recette : celle d’un pain brioché au levain et aux épices que nous trouvons pile-poil comme nous l’aimons : une mie fine et fondante, une croûte délicate et dorée, juste ce qu’il faut de sucre, pas de beurre ni d’œufs car je n’en suis pas très fan dans les pains. Des épices dorées. Des raisins secs, blonds et bruns. Et la certitude de commencer nos journées avec des toasts exquis, accompagnés d’une petite cuillère de très bonne confiture d’abricots ou d’orange. Ou peut-être du miel (de tilleul ces jours-ci).

Pain brioché au levain, aux raisins, au thé et au safran
 
Temps de preparation
Temps de cuisson
Temps total
 
Auteur:
Type de recette: Pain sucré au levain
Type de cuisine: Boulangerie maison
Pour: 10
Ingredients
  • 200 ml de thé Earl Grey bien chaud
  • 120 g de raisins secs (moitié blonds, moitié bruns)
  • 1 c. à café de filaments de safran
  • 200 g de levain liquide (si on n'en a pas, compter 1.5 cuillère à café de levure de boulanger ou 10g de levure fraîche, pas plus. Ce pain doit fermenter un peu donc lever lentement)
  • environ 80 g de lait (végétal chez nous, généralement de riz)
  • 450 g de farine bio
  • 60 g de sucre en poudre (j'utilise du blond de canne non raffiné ou du canne complet muscovado, bio)
  • 30 g d'huile d'olive (Terre2Crète chez nous)
  • 30 g d'huile neutre ou autre matière grasse fondue
  • 1 c. à café de sel
Instructions
  1. Mettre les raisins à tremper dans le thé chaud.
  2. Prélever quelques cuillères de thé pour y faire tremper, dans un petit pot séparé, les filaments de safran (Linda Collister les fait griller 10-15 min au four avant de les faire tremper, ce qui doit certainement exhauster leur saveur. J'ai toujours sauté cette étape, ça m'agace de faire chauffer une ½ heure au moins un four à 180° pour une cuillère de filaments, même de safran...).
  3. Une heure plus tard, égoutter les raisins au-dessus d'un bol pour en récupérer le thé d'infusion.
  4. Peser (ou mesurer) le thé et compléter du thé au safran et de lait pour aboutir à 200g (ou 200 ml) de liquide.
  5. Dans la machine à pain (MAP) ou à la main, pétrir tous les ingrédients sauf les raisins secs. Ne les ajouter qu'une fois la pâte bien pétrie, pour qu'ils conservent leur forme.
  6. Laisser lever une première fois pendant 3-4 heures, dans la MAP ou recouvert d'un torchon, selon la température de la pièce.
  7. Dégazer soigneusement la pâte et la couper en 4 morceaux. Façonner simplement chaque morceau en ovale, fariner légèrement et déposer ces ovales côte à côté (voir photo n° 1) dans un moule à pain ou cake à fond plat bien huilé (sinon le pain sera vraiment difficile à démouler).
  8. Laisser lever une deuxième fois environ 1h30, couvert d'un torchon humide.
  9. Enfourner 40 minutes environ à 180°C.
  10. Quand la brioche est toute dorée, la sortir doucement de son moule et ré-enfourner directement sur la grille ou pierre de cuisson pendant 5-10 minutes, que ses côtés brunissent aussi un peu et que leur croûte soit plus croustillante.
  11. Laisser tiédir avant de déguster (et en garder sans faute pour les toasts du lendemain).
Notes
La variante curcuma, poivre et cannelle est encore plus à mon goût !
A l'origine de cette recette se trouve Linda Collister, et son Grand Livre du pain, déjà mentionné ici. Elle y donne une recette de buns au safran que j'ai déjà faite quelques fois et qui est vraiment très bonne, et qu'elle tient elle-même d'une des meilleurs boulangères de Cornouailles (selon elle, p. 122).Dans ma recette, ni levure de boulanger (30 g selon Linda Collister), ni beurre (elle en met 17 0g), ni écorces d'oranges (30 g pour elle). Et le safran n'a pas été passé au four avant d'être trempé puis pilé et ajouté au pâton.

Print Friendly, PDF & Email