Skip to content

Categories:

Ce soir, plus que jamais, rendez-vous avec notre planète!

home(cliquer sur l’image pour aboutir au site du film)

Aujourd’hui, journée mondiale de l’environnement et sortie planétaire du film HOME.

Occasions toutes particulières de réfléchir, encore et toujours, de voir, de discuter, de modifier peut-être, de s’INFORMER.

Les images de Yann Arthus-Bertrand sont de vrais bijoux, son engagement pour la planète, ses habitants -humains ou pas-, sa flore, sa vie, est sincère et formidable. Nous avons déjà vu plusieurs reportages TV sur son travail, nous sommes archi fan ici, Pascal comme moi, et de la façon dont cet homme aborde le monde, et de celle dont il le regarde et oeuvre à le protéger.

Donc ce soir, aucune hésitation : nous serons devant nos postes, et nos aînées aussi, pour savoir ouvrir les yeux encore et toujours sur ce qui nous entoure.

Après une semaine à Hong Kong, de plus, je suis sûre que ce film aura une portée toute particulière pour nous.

Bonne soirée!

PS : La Belle au blé dormant parle aussi de ce film, ici, et donne des liens qui peuvent vous intéresser (par exemple, car il est question de ce film sur plein plein d’autres blogs et supports, je m’en doute, mais pas le temps d’aller voir, le travail reprend aujourd’hui…).

PS2 : 6 juin 2009 : le film m’a pas mal déçue, en fait… Voir les comm de Marie-Claire et le mien ci-dessous… Ca valait le coup d’être vu pour l’esthétique (quoique les couleurs évoquent celles de la série « Les Experts Miami » tant elles sont saturées), et quelques chiffres coups de poing utiles à apprendre, mais sinon… Un discours non scientifique, une musique qui ne m’a pas plu tant elle écrasait le texte au début… Les reportages de Yann Arthus-Bertrand vus jusqu’ici m’avaient BEAUCOUP plus plu… Dommage….

Print Friendly, PDF & Email

Posted in Le bio en question.


21 Responses

Stay in touch with the conversation, subscribe to the RSS feed for comments on this post.

  1. belleble says

    Peu de commentaires sur nos deux billets… Je vais continuer à être utopiste et me dire que cela ne veut pas dire qu’ils n’ont pas été lus 😉
    J’ai hâte que tu nous racontes un peu plus de votre voyage hong-kongais (vous avez raté de peu les commémorations de Tienanmen). Moi qui ai de plus en plus de mal à passer une journée dans la grande ville, je ne m’imagine pas partir pour une telle destination, même si cela doit être un véritable dépaysement.
    Rendez-vous ce soir, donc 😉
    Bises.

    • Flo Makanai says

      Oui, soyons optimistes, et plusieurs médias ont parlé de cet évènement, donc on doit espérer que France2 aura une audience formidable ce soir.

      Nous n’avons pas complètement raté les commémorations de Tien Anmen car nous avons été témoins d’une manifestation dimanche, dans le quartier dans lequel nous logions. J’en reparlerai dès que j’aurai le temps d’en faire un billet et de mettre des photos (j’en ai pris plusieurs). On a vécu un moment totalement bouleversant ce dimanche-là, un rendez-vous avec l’histoire, j’en pleurais derrière mon objectif. J’ai manifesté il y a peu pour la protection de l’éducation publique en France, et là, dimanche, des milliers d’hommes et de femmes, en colonnes, manifestaient pour la LIBERTE d’expression et la démocratie. On relativise beaucoup de choses ensuite…

      Je supporte aussi très mal les grandes villes, et je suis moi-même encore stupéfaite qu’on ait choisi cette destination parmi toutes les destinations possibles dont nous rêvons depuis longtemps. Mais on a beaucoup beaucoup aimé. Je vais essayer de te faire passer toutes les raisons qui m’ont fait apprécier cette ville, ce voyage, dans mes billets à venir, mais j’ai tellement à faire aussi par ailleurs qu’il va te faloir être un peu patiente…

      Merci pour ton intérêt, en tout cas, et bises à vous tous.
      Flo

  2. La Curieuse says

    A la maison, nous aimons beaucoup les reportages faits par Yann Arthus-Bertrand et adhérons à 100% à sa vision du monde et à ses actions pour le protéger.
    Ce matin, je suis allée chercher le dvd à la fnac et nous allons visionner le film ce soir avec les enfants.

    • Flo Makanai says

      Merci la Curieuse. Et pour ceux qui n’ont pas envie ou ne peuvent pas payer les 4.90€ du DVD, le film est gratuitement diffusé par YouTube pendant plusieurs jours. Impossible à rater!

  3. Marie-Claire says

    J’ai vu le film. Mais je suis mitigée et dubitative. Les images sont magnifique certes. Mais il y a beaucoup d’erreurs scientifiques dans le commentaire qui est manipulateur. Mais bon c’est un film de propagande, on le sait, alors il n’y a qu’à se laisser porter par les images, et la musique aussi qui est très belle.

    • Flo Makanai says

      Marie-Claire,
      je suis malheureusement d’accord avec toi : le commentaire est manipulateur, en ce sens que plusieurs opinions sont présentées comme indiscutables alors qu’elles le sont (ex : le fameux réchauffement de la planète, qui serait notre « faute » uniquement.)
      C’était beau, quoique très saturé donc un peu artificiel, mais je suis restée sur ma faim et suis finalement assez déçue…

      • Marie-Claire says

        Oh oui moi aussi j’ai trouvé que les images étaient très saturées, et je me suis demandé si elles n’étaient pas trafiquées sur un genre de photoshop, ou avec des filtres sur l’objectif…
        Pour le fameux réchauffement de la planète, je suis d’accord avec toi: les scientifiques ne sont absolument pas d’accord là dessus, quoi qu’on entende partout. Ce côté « pensée unique » et imposée me gêne énormément, et j’aimerais bien un peu de contradiction dans les débats.
        J’ai trouvé Sylvie Brunel très bien dans le débat qui a suivi, elle a souligné quelques points importants: qu’il ne faut pas opposer les pays riches (les bons qui font des efforts) et les pays pauvres (les méchants pollueurs), et que les industriels ont bien su surfer sur la vague et instrumentaliser à leur profit le réchauffement…

        • Flo Makanai says

          Marie-Claire, je n’ai pas pu suivre les débats ensuite, malheureusement. Le décalage horaire suite au voyage à HK m’a contrainte à aller m’écrouler dans mon lit…

          Je regrette, car ce que tu écris de ce qu’a dit Sylvie Brunel me semble très pertinent.

  4. Isabelle H. says

    Quelles sont ces erreurs scientifiques? et où réside la manipulation? ce serait intéressant de nous éclairer un peu plus, on n’est jamais trop informé….mais cette manipulation, si toutefois elle existe réellement, n’est-elle pas de bonne guerre? n’y a-t’il pas urgence à toucher les esprits pour faire réagir? et peut-on parler ici de manipulation ou de vulgarisation?
    J’avais peur de regarder ce film, peur d’assister une fois de plus au spectacle de la beauté saccagée, et au triomphe de la déraison, mais je retiens surtout une phrase, tant pis si je me montre naïve: « il est trop tard pour être pessimiste » autrement dit, jamais trop tard pour bien faire…. même si le seul reproche que je pourrais faire à ce film est de ne pas montrer assez d’initiative individuelle, puisqu’il me semble que les exemples cités à la fin pour éviter le découragement sont tous issus d’actions gourvernementales, mais au moins, on voit que des solutions existent, et qu’il faut aussi faire confiance à l’ingéniosité humaine.
    J’en suis aussi à me demander, si, pour faire réagir les gens, il ne faudrait pas avoir recours à des images choc, du même ordre que celles utilisées pour illustrer les dangers du tabagisme ou l’insécurité routière, plutôt que de « belles images » esthétisantes, puisque l’impact violent des premières est reconnu pour faire réagir dans le bon sens.
    En revanche,j’apprécie que l’accent soit mis sur le fait que le déséquilibre est issu de notre modèle occidental, puisqu’on a toujours tendance à penser que la faute vient du voisin.
    Et tant mieux s’il existe encore des gens sensibles à la beauté et à l’harmonie plutôt que cédant à l’appât du gain, ils sont peut-être les Gandhi dont nous avons besoin pour nos enfants…

    • Flo Makanai says

      Chère Isabelle,
      L’erreur scientifique majeure, de mon point de vue, consiste à affirmer comme si cela n’était pas discutable que la cause unique du réchauffement climatique est ce que les hommes font (avec le pétrole) depuis 50 ans.
      Notre planète a déjà connu des périodes de réchauffement, des oscillations (assez cycliques) dans les températures, si je ne me trompe pas.
      Que l’homme participe à ce réchauffement accéléré des dernières années, je suis plus que prête à le croire, comme je suis plus que prête à militer pour que nous changions des tas de mauvaises habitudes que nous avons, vous le savez bien. Mais j’aurais aimé que Yann Arthus-Bertrand dise à un moment ou à un autre que l’étendue de l’impact de l’homme sur le climat n’était pas à l’heure actuelle parfaitement établie. Ca me gêne que le film affirme cette thèse d’un réchauffement climatique d’origine strictement humaine sans même indiquer que le débat existe, profondément, sur ces questions-là. Mince, il n’y a pas que des imbéciles qui soutiennent que ce discours alarmiste est inexact!
      (pour ma part, je ne sais pas quoi penser, donc je ne peux pas affirmer quoi que ce soit, je n’ai pas de compétence en la matière. D’où mon attachement à ce que l’information soit la plus objective et précise possible).

      Je suis déçue aussi parce que le film ne propose pas vraiment de solution (même si, vous le relevez, à la fin, plusieurs initiatives gouvernementales très positives sont mises en avant).
      Or, par exemple, si l’on cesse d’élever ce bétail qui mange 50% de la production céréalière mondiale et consomme un volume d’eau indécent (13 litres par kg de boeuf par ex, nous dit-on) (ce qui est terriblement choquant à entendre, bien sûr), quelles seront les conséquences humaines de ce choix? Les céréales seront-elles données aux humains en besoin? Surtout que ce sont des céréales et soja largement OGM…
      Quid des enjeux politiques qui entrent en ligne de compte? (les murailles montrées en image comme divisant les humains sont la muraille de Chine et celle qu’Israël a récemment édifiée : peut-on assimiler ou même comparer?) Idem pour les enjeux politiques fondamentaux qui gouvernent la gestion de l’eau.
      Les agriculteurs intensifs, les éleveurs de bétail en masse, les exploitants des carrières, les promoteurs immobiliers, les producteurs de pétrole… travaillent par appât du gain : c’est la raison d’être (juridique!) de toute société : réaliser un profit économique. François Pinault, dont le groupe a largement financé le film (et pourquoi pas? Et même tant mieux si un membre du CAC40 se pose des questions écologiques!)ne fait pas autrement.
      Ce sont EUX qui bousillent notre planète à vitesse grand V. Pas nous qui mettons parfois une peau de banane dans la poubelle ordinaire au lieu de la porter au compost, par flemme…
      Le film ne les accuse pas assez, de mon point de vue.
      Je ne sais pas pourquoi Marie-Claire voit une manipulation dans le film, il faudrait qu’elle se prononce elle-même. Là où j’en vois une, c’est dans le fait qu’on nous dit qu’on est des imbéciles qui gaspillons tout et allons droit à notre perte, nous pauvres individus sans grand pouvoir politique, et qu’il nous faut réagir vite. Mais sommes-nous la bonne « cible »?
      Yann Arthus-Bertrand en fait sa vie, de sillonner la planète en hélicoptère (cela lui pose un cas de conscience, d’ailleurs), et dans les 3-4 autres reportages que j’ai vus de lui, il fouillait bien plus ses sujets, il mettait en avant des tas de données, de contradictions, il interviewait longuement des gens passionnants, il était, m’a-t-il semblé, plus intéressant et informateur. Ce film m’a déçue. C’est une jolie montagne, qui va accoucher de quoi?

      Il dit qu’il est trop tard pour être pessimiste, en effet, et la formule est belle. Mais fausse! Parce que, par exemple, le méthane de Sibérie sera peut-être libéré dans les années à venir quelles que soient les mesurettes que nos gouvernements ou que nous-mêmes adopterons peut-être demain… Il n’est pas SUFFISANT d’être pessimiste! Il est INCONTOURNABLE de l’être : c’est peut-être cela que le film veut dire?

      Je me demande si finalement ce n’est pas ce film documentaire sur l’état de notre planète, effrayant (ces montagnes malgaches à sang, quelles images douloureuses, par exemple, donc essentielles à montrer) qui arrive trop tard…

      Je m’arrête là. Je ne suis PAS spécialiste, pas même scientifique « dure ». Ce qui précède est discutable, forcément, écrit sur impulsion. Mais ce n’est pas grave car je ne prétends ni ne souhaite détenir une quelconque vérité et je trouve génial qu’on puisse discuter de tout cela.

      Merci pour votre commentaire, Isabelle!

      • Marie-Claire says

        je n’ai pas le temps de détailler aujourd’hui toutes les erreurs que j’avais notées, mais en voici une qui est tellement grossière, qu’elle devrait attirer les soupçons sur tout le reste.
        Le commentaire a dit à un moment que si la banquise fondait, cela amènerait des quantités d’eau douce dans les océans, ce qui bouleverserait leur équilibre et d’autre part que cela ferait monter le niveau de la mer de 30 centimètres.
        Ces deux affirmations sont totalement fausses.
        D’une part parce que la banquise est constituée d’eau salée : c’est la mer qui gèle en surface. Et d’autre part, si elle fond, le niveau de la mer restera parfaitement égal, de la même manière qu’un glaçon qui fond dans un verre d’eau ne change rien au niveau de l’eau dans le verre. Faites l’expérience, vous le constaterez.

        Des choses ont été omises: le nom du Groenland signifie « terre verte » parce qu’à l’époque où les islandais l’ont colonisé un peu avant l’an mil, il était couvert d’herbe et non pas de glace… Et aussi que la courbe du CO2 dans l’atmosphère ne correspond pas avec la courbe des températures et si réchauffement il y a, celui-ci ne suit pas l’augmentation du CO2 mais il le précède de plusieurs années !

        Bref, si on ne dit pas tout, c’est que c’est orienté, c’est pour cela que je dis que c’est un film de propagande.

        Ce n’est pas pour ça qu’il faut faire n’importe quoi dans l’environnement, il faut évidemment le préserver comme un trésor, mais sans tomber dans l’alarmisme et la peur de la fin du monde.

        Comme le souligne Flo, ce n’est pas si simple : arrêter l’élevage des bovins aura des conséquences humaines, arrêter les céréales biocarburants, pareil, etc… plein de choses sont à double tranchant. Pendant que nous réduisons d’une goutte d’eau nos émissions de carbone (et nous n’en émettons que très peu en France, donc forcément nous allons réduire très peu!), la Chine, l’Inde et le Brésil multiplient les leurs par cent mille. Et comment réduire la pauvreté dans ces pays si on les empêche de développer des industries ? On va leur dire de rester au moyen âge de continuer à mourir de faim parce qu’il faut cultiver bio, et de ne pas faire les mêmes bêtises que nous ?

        Bref c’est très compliqué tout ça et aussi il y a plein d’enjeux politiques, des histoires de pouvoir, des histoires de gros sous qui nous dépassent, et il ne s’agit pas seulement de gentilles personnes qui pensent à nos paysages, nos forêts et nos rivières. Surtout maintenant que les industriels se sont engouffrés dans la brèche : vous avez remarqué maintenant, d’après la pub, si vous achetez une voiture avec le bonus carbone machin, vous êtes pardonné, vous pouvez avoir bonne conscience. Mais en attendant, vous l’avez achetée, la voiture. C’était bien le but.

        Bon, en attendant, je vais aller m’occuper de mon levain !

  5. lilibox says

    Je suis assez d’accord avec ton analyse du doc d’hier.
    Si tu veux lire mon billet de ce matin, c’est ici
    http://myfoodbox.blogspot.com/2009/06/home-une-petition-un-vote.html

    • Flo Makanai says

      Merci Lilibox, ton analyse est très intéressante et tes données concernant les débats qui ont suivi sont précieuses.
      Merci!

  6. damouredo says

    Désespérant ce film…parce que je me sens toujours plus impuissante. C’est esthétiquement réussi, mais après ? Votons pour ceux qui auront le courage de prendre les vraies décisions impopulaires et indispensables. Et c’est pas gagné…

    • Flo Makanai says

      Non c’est pas gagné et oui, votons (c’est fait chez nous) parce que 2/3 des règles qui régissent nos vies sont désormais de source communautaire…

  7. Flo Makanai says

    Débat et propositions encore chez Raffa, ici : http://raffa.grandmenage.info/post/2009/06/10/Dix-propositions-pour-agir-suite-a-Home-arme-de-construction-massive?pub=1#pr
    Passionnant.

  8. dorisse says

    bien joué YAB ! la veille des élections européennes (même s’il s’en défend, c’était quand même bel et bien calculé !…) un film de propagande pour faire gober aux gogos que nous devenons … sans broncher des taxes supplémentaires (taxe carbone etc …) qui iront encore une fois dans la poche des plus malins !…

    Il est pourtant tellement évident que nos pires saloperies n’empêcheront pas la terre de se reconstruire après l’ élimination de notre espèce nuisible (sauf à la faire exploser avec quelques joujoux nucléaires !…) . Nous ne faisons qu’accélerer notre disparition en polluant à tours de bras. Mais la nature se remettra très bien : regardez par ex. autour de Tchernobyl … les forêts et la faune sauvage se sont très bien adaptés même s’il reste des quantités phénoménales de radiations diverses dans le sol !…
    De même que certaines plantes se régalent des métaux lourds relâchés sans précautions, le CO2 rejeté dans l’atmosphère par les activités humaines n’atteint même pas le taux du CO2 rejeté par la terre elle-même du fait de la vie même (décompositions diverses, animaux sauvages etc …) et aide même à la survie de certaines espèces.
    Les animaux boivent beaucoup d’eau pour vivre, qu’ils soient domestiques ou sauvages, mais ils la rejettent sous forme de vapeur d’eau par la respiration et sous forme d’urine et autres fèces !… donc on est malgré tout dans un cycle fermé ! ça n’empêche que c’est pas qympa de tuer des animaux pour se nourrir !…
    D’ailleurs il faudrait supprimer tous les carnivores de la terre, ainsi il serait laissé libre champ aux herbivores et frugivores et nous … ben on crèvera de faim car il ne nous restera plus rien à grignoter (voir par ex. les effets de la limitation de la chasse dans le parc notional de Lozère : les arbres sont détruits par les cervidés et les castors et il ne reste qu’un maquis désertique et déserté !…)

    Bref, ce film propagande , très mal commenté, m’a beaucoup déçu de par sa volonté indéniable de ne faire entendre qu’un seul son de cloche … pré-électorale

    • Flo Makanai says

      Merci Dorisse pour ce commentaire, très riche.
      Cela rejoint, mais en plus détaillé bien sûr, ce dessin : http://vidberg.blog.lemonde.fr/2009/06/05/laffiche-de-home/
      J’ai comme l’impression de m’être fait manipuler, moi…
      Je ne regrette pas mon vote pour plein d’autres raisons, mais je n’ignore pas non plus que l’enfer est pavé de bons sentiments et je réalise chaque jour un peu plus que je n’y connais pas grand chose, au fond, sur toutes ces questions fondamentales… Et pourtant, je ne suis pas ignorante, alors tout ceci fait froid dans le dos…
      A suivre, à creuser, encore et encore, jusqu’à trouver une position équilibrée qui se tienne… L’affaire d’une vie, sans doute…



Some HTML is OK

or, reply to this post via trackback.