Skip to content

Categories:

Mon planning de repas hebdomadaire

Voici le planning de repas hebdomadaire annoncé :

menus-semaine-juin-2010-mok

(vous pouvez le voir en plus grand en cliquant dessus, voire le télécharger en format .pdf).

Pour l’accompagner, quelques précisions sur son contenu:

1. Il est formulé en termes assez généraux

Pas de « lasagnes au poulet et aux courgettes » pour le lundi 7 juin, par exemple. Parce que je suis incapable de suivre un menu à la lettre et que, en fait, pour être honnête… je déteste ça. Je déteste faire une liste de courses précise du genre « 100g de poulet, 1 kg de carottes, 3 tomates ». Je déteste savoir ce que je vais acheter avant d’aller faire les courses. Je déteste ne pas avoir toute latitude pour saliver devant une botte d’asperges et zou dans mon panier, un superbe poisson et hop emballé ma p’tite dame, une barquette de ceci ou cela et oh la la ce sera parfait pour le diner, vous voyez le genre.

Pour moi, un planning digne de ce nom doit donc être rédigé en termes suffisamment vagues pour que j’ai toute liberté pour cuisiner en fonction:

  • de ce qui me plaît et/ou de ce qui est en promo inratable quand je fais les courses
  • de ce que j’ai en stock (congélateur, frigo, étagères et/ou placards)
  • de ce qui me/lui/leur fera envie au moment de préparer le repas

2. Il est adapté à notre rythme hebdomadaire

Ainsi les lundi et mardi soirs, rien d’élaboré parce que ces deux journées sont les plus lourdes pour moi, c’est Pascal qui conduit les enfants à l’école et le plus souvent va également les y chercher, je rentre tard et je n’ai ni envie de préparer à manger le dimanche soir en avance, ni envie de faire à manger ces soirs-là. Ni envie qu’à 18h mon téléphone sonne et qu’au bout du fil une voix aimée mais à ce moment-là franchement exaspérante évitable me demande, bourrue « qu’est-ce que je fais à manger ce soir? » (et quand le téléphone ne sonnait pas, avant le planning, je savais qu’au menu ce serait sans doute saucisson, crevettes et mayo, et même si alors je comprends que l’Homme s’est fait plaisir, ben moi, je n’ai pas envie de diner…) (sans compter qu’une de nos filles déteste les crevettes et qu’une autre ne supporte pas la mayo) (même si, pour rendre justice à mon Cher et tendre, il y a généralement de la salade, aussi).

Bref, désormais, grâce au planning:

  • Si le téléphone sonne (faut pas non plus complètement rêver, hein?!), je peux répondre, de ma voix la plus douce mais également la plus ferme « mon Amoooooooooour, tu as le menu sous les yeux, là, dans la cuisine ». Et ça marche, il ne téléphone même plus (enfin, là, je mens un peu. Il téléphone toujours mais seulement pour demander « bon, tu arrives bientôt? J’ai faim VIRGULE,MOI » Mais ça, c’est une autre histoire, et ce billet n’est pas intitulé « mon planning d’épouse modèle hebdomadaire) (si vous en avez élaboré un, inutile de me l’adresser, je suis perdue pour toujours de ce côté-là! )
  • Chaque semaine, je mets dans mon panier/chariot ou je vérifie que j’ai en stock au moins 4 boîtes/bocaux de légumineuses déjà cuites (j’aime les conserves BioIdea, autour d’1€, super pratiques, de la taille idéale pour verser dans une salade, faire une sauce, une tartinade, un chili express etc.) et au moins 2 bocaux de ratatouille et/ou d’aubergines à la tomate. Et des sardines et du maquereau en boîte. Et des pommes de terre. Bien évidemment des fruits et légumes frais, mais ça c’est la base de la base. Et les lundis et mardis, zou, en 10 minutes chrono, on a notre diner. Pas de cuisson ou alors à la vapeur et dans ce cas c’est le cuit-vapeur qui fait tout, cool.

De la même façon:

  • j’ai noté en gras et couleur certains aliments (muffins, lait végétal…) parce qu’ils sont à préparer à l’avance, et ces codes couleurs me permettent d’y penser plus facilement;
  • le diner du samedi indique que c’est LE soir où on aime décompresser
  • celui du vendredi et le déjeuner du samedi sont liés au fait que j’achète le poisson au marché du vendredi matin
  • le diner du dimanche signifie que je ne veux pas cuisiner le dimanche soir (ce qui ne veut pas dire que je n’ai pas eu à le faire dans la journée du dimanche, en prévision de la semaine), si bien que j’ai opté pour une soupe archi-simple et basta
  • le petit-déjeuner du dimanche est… parfait pour un dimanche
  • etc.

3. Il intègre les intolérances alimentaires des membres de notre famille

Il y a quelques mois, mon planning aurait intégré:

  • du pain au levain
  • du fromage
  • du tofu
  • des pâtes
  • et des oeufs

Mais depuis quelques semaines, et pour plusieurs mois, ces aliments sont à éviter pour Héloïse et pour Pascal (et je viens d’apprendre que j’étais moi-même intolérante à la caséine et au seigle…). D’où leur absence du planning.

4. Il permet une rotation équilibrée des aliments

Ce n’est pas tout d’exclure certains aliments, en réponse aux problèmes de santé que nous rencontrons. Il faut aussi (et c’est vrai en réalité pour tout un chacun) varier son alimentation en appliquant un principe de rotation* : ainsi, il est préférable de ne pas consommer deux jours de suite un même aliment. Farine de châtaigne le lundi? Alors pois chiche le mardi, riz le mercredi, et retour à la farine de châtaigne le jeudi seulement, par exemple**.

Ajoutons à cela que Pascal comme Héloïse doivent limiter à 2, maximum 3 fois la semaine, la consommation d’avoine (entre autres) et pour Pascal de levure de pain (entre autres également), et vous comprendrez sans doute mieux pourquoi j’ai eu besoin de planifier les petits-déjeuners et les goûters…

Ceci explique en effet, par exemple :

  • que le granola ne soit consommé que 2 fois/semaine, parce que j’adore y mettre des flocons d’avoine;
  • que les tartines (levure de boulanger), les cookies (margarine végétale parfois), les muffins (avec une base de farines de châtaigne et de pois chiches), soient alternés pour les goûters;
  • que viande, poisson et repas végétarien soient programmés en alternance (plus ou moins).

Au-delà de ces considérations liées aux intolérances alimentaires dans notre famille, vous aurez peut-être remarqué que, guidée par les conseils de Véronique :

  • j’ai prévu que l’on mange 4 fois du poisson par semaine, deux fois frais et deux fois en boîte (coût, commodité, aspects nutritionnels);
  • la viande ne fait a priori pas partie de nos diners. (A priori, car voir ci-dessous le point 5.)
  • J’essaye d’alterner fruits crus et fruits cuits, légumes crus et légumes cuits;
  • j’ai prévu plusieurs fois que nous mangions des légumineuses, aussi bonnes pour les papilles que pour notre santé.

5. Il n’est qu’indicatif

En effet, vous l’avez compris, mon planning hebdomadaire est reconductible tel quel de semaine en semaine, et s’il guide la nature de ce qui sera dans nos assiettes chaque lundi midi comme chaque dimanche soir, il ne nous dit rien de plus précis (sans compter qu’on peut toujours l’ignorer, évidemment). Libre à nous, donc:

  • d’ajouter une tranche de pâté de volaille le jeudi soir parce qu’on en a eu tellement envie à 17h qu’on a fait un crochet chez notre boucher de village (qui rigole quand Pascal entre dans sa boutique ;-) )
  • de mixer le bocal de riste d’aubergines, un lundi soir, de lui ajouter des tas d’herbes fraîches du jardin, du poivre et d’allonger d’un peu d’eau pour faire une délicieuse sauce pour la salade verte qui l’accompagne ET une délicieuse sauce pour le quinoa cuit à la vapeur du lendemain midi;
  • de manger des pancakes aux myrtilles le mercredi matin parce que nous sommes levés plus tôt et avons du temps et envie de pancakes aux myrtilles (et je peux vous dire qu’à ce moment-là, on se fiche bien du principe de rotation, on refait des pancakes le dimanche si on veut!);
  • d’aller diner chez des amis le dimanche soir et de se moquer de notre menu (même si nos amis respectent nos interdits alimentaires du moment, parce que là ce n’est pas une question de principe, de croyance ou d’organisation, mais une option thérapeutique, qui fait ses preuves du reste car Héloïse et Pascal sont dans une forme incroyable -enfin!);

etc, etc, vous aurez compris l’esprit de la chose.

Voilà, vous savez tout de mon planning de repas hebdomadaire!

Perfectible, modifiable, obligatoirement. Mais il m’aide bien depuis quelques semaines, aussi bien à gérer les contraintes alimentaires de ma famille que l’équilibre de nos repas et, last but not least, mon budget parce que mes courses et mes réserves (car une fois les 2 morceaux de poisson dans mon panier du vendredi, par exemple, si un troisième me fait envie, c’est plus simple de ne pas l’acheter dorénavant que lorsque je ne savais pas vraiment comment allait s’organiser les repas hebdomadaires).

Et pour vous, un tel planning conviendrait-il?

* Attention, le principe de rotation n’est pas la même chose que la diète de rotation, que nous ne suivons pas puisque nous excluons carrément (diète d’exclusion, donc), suivant notre médecin traitant, les aliments auxquels nous sommes intolérants.

** En fait, le principe de rotation implique de ne manger d’un même aliment que tous les 5 jours. C’est impossible à tenir pour nous parce que Pascal ne peut manger ni riz, ni sarrasin, ni maïs et j’en passe, et doit limiter le gluten, l’avoine, la levure de pain etc : la panoplie des aliments qui reste est tellement réduite pour le petit-déjeuner, surtout, que je n’observe ce principe de rotation que sur 2-3 jours (et encore, parfois les farines du petit-déjeuner se suivent…). (Et si je veux être complètement honnête avec moi-même, ça me prend déjà assez de temps et d’énergie comme ça de devoir gérer toutes ces intolérances…)

Print Friendly

Posted in Intolérances alimentaires : comment gérer, Menus et plannings.


52 Responses

Stay in touch with the conversation, subscribe to the RSS feed for comments on this post.

  1. Julie says

    C’est très inspirant de te lire ce matin. Je commence à m’arracher les cheveux… le gluten vient d’être officiellement évincé de mon garde-manger alors je perds une grande partie de mes recettes dépaneur-minute pour les enfants (mais je retrouve un fiston souriant et pétant de santé, alors je ne me plains surtout pas!). Je vais commencer ce type de planification, voir si j’arrive à m’y tenir. Merci pour ce billet qui tombe tellement à point pour moi!

  2. texmex says

    Ben ca c’est super et je vais voir ce que je peux faire avec ton planning comme base. En ajoutant les aliments auxquels ta famille doit faire attention, ca devrait fonctionner. Il n’y a que le petit-dej que j’ai deja planifie: smoothie vert tous les jours, et le dimanche on rajoute les pancakes au sirop d’erable. Mais pour les autres repas, je suis du style a ouvrir le frigo et a m’interroger. Pour les courses je prends les legumes qui me tentent. Et au resultat il y a toujours quelque chose a manger sur la table. Mais je ne travaille pas et ceci explique cela.

  3. lolabelle says

    j’avais déjà en tête ce type de planning (et pas que pour les repas) mais alors là vous achevez de me convaincre!

    sauf que je me dis qu’à devoir gérer tout ça je sais pas comment c compatible avec une vie profesionnelle!!!!! j’ai déjà du mal à cuisiner en éliminant un peu le gluten et les laitages (et toute la famille n’adhère pas à ce que je prépare) mais alors si en + je dois équilibrer, varier…

    mais je voie que texmex évoque aussi le PB ;-)

    • Flo Makanai says

      Eh bien c’est parce que je travaille que j’ai établi ce planning pour pouvoir gérer correctement les contraintes alimentaires de ma famille! Si j’étais à la maison tous les jours, ce serait différent, je pourrais cuisiner pour le soir etc sans peine. Mais ce n’est pas le cas… Je suis donc obligée de planifier. D’ailleurs, je devrais faire un 3e billet sur comment je planifie ma cuisine pour suivre le planning hebdo ;-)

  4. La fourmi des Caraïbes says

    Il est super, tu me donnes envie d’en refaire un, mais l’emplois du temps de mon chéri étant un peu « anarchique » en fin d’année scolaire, c’est difficile.
    Mais je fais aussi un planning évoqué brièvement ici : http://vegecarib.over-blog.com/article-lasagnes-aux-courgettes-rapides-que-faire-de-courgettes-en-bocal-48127214.html sauf qu’il changeait tout le temps cette année.
    et celui de l’année précédente qui m’avait été utile pendant longtemps : http://vegecarib.over-blog.com/article-33063930.html

    • Flo Makanai says

      Je suis allée voir tes plannings (merci pour les liens) et c’est en effet tout à fait la même inspiration de style « le lundi c’est ravioli »! Ca m’a longtemps fait rire (et un peu horreur) comme idée, mais j’en comprends maintenant tout l’intérêt!

  5. Clea says

    Je retrouve de près ou de loin mon propre planning, moins détaillé car n’incluant pas le petit-déjeuner ni le goûter. Ici on aime bien aussi faire un repas « patates » avec salade verte et tartare d’algues. Et un repas autour d’un paquet de ravioles (en gratin, à l’eau avec une salade ou des légumes, ou encore en soupe).
    Alors te voilà également intolérante à certains aliments ? As-tu fait un test toi aussi ?

    • Flo Makanai says

      Oui, finalement, j’ai fait un test…
      J’étais très réticente (le coût élevé, mes symptômes dont je me disais qu’ils étaient « psy », plutôt du stress et un manque de confiance en moi, etc…).
      Et puis mercredi dernier, au sortir d’un super repas au cours duquel j’ai délicieusement mangé en charmante compagnie, j’ai été, une fois encore, super mal. Et puis je traînais un rhume des foins pas possible alors que Pascal, ordinairement atteint aussi en cette saison, se porte comme un charme… Et puis j’ai repris du poids et ne comprends pas trop pourquoi ou comment… Et puis cette espèce de fatigue perpétuelle exaspérante et « bizarre »…
      Et comme j’étais (le hasard existe-t-il…) à 3 rues du labo dans lequel officie le médecin qui a fait les analyses pour Héloïse et Pascal, et que Pascal me tannait depuis un moment pour que je fasse le test et sois enfin fixée, j’ai poussé la porte, fait faire la prise de sang et j’ai reçu les résultats lundi : je suis intolérante à la caséine, au lait de vache et au seigle. OUF, rien d’autre!!! (ce qui me donne encore plus confiance en ces tests, d’ailleurs, car Héloïse et Pascal ont des profils sensiblement différents, donc les tests ne donnent pas pareil pour tout le monde et c’est bien normal!).
      Je dois aussi éviter, mais sans exclure, (donc max deux fois/semaine) le soja, les pêches, la pastèque, le crabe, les haricots blancs, le gingembre et (et ça c’est casse-pied parce que je m’en sers pour remplacer les oeufs pour ma famille) les graines de lin. Rien de très contraignant pour moi, donc.
      Et le super positif des analyses est que je peux à nouveau manger du pain ou des oeufs sans souci, quand Pascal et Héloïse ne partagent pas mes repas. Un grand soulagement pour moi parce que je ne savais plus que manger qui ME convienne, toute focalisée sur ce qui LEUR convient…

      PS: je raffole de l’association patates et tartare d’algues, mais seule une de mes filles aime aussi alors on n’en fait pas un menu pour tous. Et je vous envie de pouvoir manger des ravioles!!! L’autre jour, je suis retombée sur ta tarte aux ravioles, je ne sais plus pour quelle raison, j’en avais drôlement envie… Snif!

      • Clea says

        Je me dis que ces tests devraient être obligatoires pour tout le monde… J’espère que tes symptômes disparaitront maintenant que tu sais quoi éviter pour toi. Je vois très bien dans quelle situation tu es à devoir jongler pour les autres sans plus pouvoir du tout (ou presque) t’écouter ! Donc c’est chouette que tu aies des pistes pour toi, à exploiter à chaque fois que tu pourras te retrouver toute seule face à ton assiette.
        Pour les ravioles, il en existe au fromage de chèvre – à congeler pour en utiliser des petites portions rien que pour toi ;)
        Bises !

        • Flo Makanai says

          Ces tests devraient au moins être CONNUS dans le monde médical et proposés quand plusieurs thérapies ont été engagées sans succès…
          J’ai discuté il y a quelques mois avec une nutritionniste qui travaille avec un énorme service de gastro-entérologie à Paris et elle m’a ri au nez quand je lui ai parlé de ces tests, du genre « vous comprenez, je suis au courant de TOUT ce qui existe de mieux et de plus innovant dans le domaine des allergies et je peux vous dire que c’est une arnaque totale votre truc, je n’en ai jamais entendu parler ».
          Remarque, dans le même genre, ma gynéco (devenue ex) a ouvert de grands yeux quand je lui ai demandé ce qu’elle pensait de la conso de soja par les femmes et les jeunes filles : elle n’avait AUCUNE idée que cela méritait réflexion, et ne savait en fait pas vraiment ce qu’était le lait de soja, « on ne lui en a pas parlé du tout dans les séminaires auxquels [elle] assiste »… Gloups!
          Bref…
          Notre nouvelle homéopathe est top, youpi et voilà tout! (en plus, c’est une femme formidablement passionnante!)

          Re: ravioles : Je ne peux plus manger AUCUN fromage, de chèvre ou autre: y’a d’la caséine partout, ma pauv’ dame….
          Mais bon, je vais survivre sans devenir… chèvre (ah la la, vachement drôle la Flo ;-) ! (time to go to bed!!)

  6. Sandrine says

    Ce planning me plait beaucoup, il est à la fois précis et vague, et j’aime l’astuce des plats écrits en gras pour penser à les faire en avance. Donc je le garde dans un coin de tête car il est sûrement très utile quand on a des enfants à nourrir de manière agréable et équilibrée, le tout avec peu de temps libre et du sommeil en retard !
    Bien sûr, je ne l’appliquerais pas tel quel car avec le végétalisme, mes aliments à éviter sont différents ;-).
    Merci de nous l’avoir fait partager, avec tes notes très utiles pour le compléter.
    NB : pour les oeufs, on peut souvent les remplacer par des fruits ou légumes mixés, par exemple de la purée de pomme dans les gâteaux. Il faut éventuellement augmenter un peu la quantité de poudre à lever (d’où l’intérêt de remplacer la poudre à lever en sachet par du bicarbonate et du jus de citron). Par exemple, le dernier article de mon blog donne une recette de gâteau au chocolat sans lin (il y a aussi une recette de muffin aux pommes et de muffin chocolat-banane dans des articles plus anciens). Heu, je dis ça mais c’est pas pour faire de la pub, juste pour donner des exemples…

    • Flo Makanai says

      Merci pour tes idées pour remplacer les oeufs, Sandrine. Mais je dois t’avouer que jusqu’ici je n’ai jamais été convaincue par les fruits mixés dans les gâteaux, je trouve qu’ils les alourdissent… Les graines de lin moulues c’est vraiment top… Je vais essayer tes recettes, ceci dit, tu me feras peut-être changer d’avis!

  7. Elodie says

    Très intéressant ce planning . Ici, pas grand chose de planifié, mis à part que les soupers des 3 premiers jours de la semaine sont constitués de soupe de légumes et tartines avec tartinade à base de légumineuses . Le jeudi c’est en général tarte salée (que je prépare à l’avance et que je congèle en part) et salade . Le vendredi, c’est oeuf et salade … Autant dire que chez nous, la rotation n’est pas très réussie !!! Je vais essayer de m’inspirer un peu de ton travail …Merci Flo

    • Flo Makanai says

      Je t’en prie Elodie :-)
      Comment décongèles-tu les parts de tarte?

      • Elodie says

        En les passant au four le temps de préparer la salade … Pourquoi ?

        • Flo Makanai says

          Parce que j’ai du mal à décongeler correctement les tartes, et je me demandais si tu les sortais à l’avance, les laissait dans le frigo un temps ou autre astuce. Tu décongèles à quelle température?

          • Elodie says

            Non, je préchauffe le four à la température de cuisson des tartes habituellement, soit Th 6-7 et puis je dépose les parts de tarte qui sortent du congèl sur une plaque et au four . Elles ne sont pas exactement comme fraiches mais c’est très bon . Et çà m’évite de cuisiner quand je rentre après 21h30 ! Et puis autre gros avantage, c’est à la portée de Monsieur comme préparation !!!

  8. La fourmi des Caraïbes says

    Je suis en train de regarder ton planning d’un peu plus près.
    Alors je fais des petites remarques :
    - Le mardi tu risques de te retrouver parfois avec des légumineuses midi et soir (peut être un peu hard pour la digestion ? Ne vaut-il pas mieux les disperser dans la semaine ?)
    - Et un peu la même remarque avec le poisson que tu sers au dîner puis le lendemain midi, donc à chaque fois sur deux repas consécutifs.(mardi-mercredi et jeudi-vendredi) En même temps, je comprends pour le poisson frais, si tu fais tes courses plutôt le vendredi… Mais pour les conserves ?
    - Le mercredi c’est un peu « pizza day » aussi… Mais peut-être est-ce le reste de pizza du midi que tu envisage de réchauffer le soir ?

    Enfin, d’après mon expérience, on mets du temps à trouver le planning idéal. On avance un peu à tâtons et on finit pa se rendre compte que tel jour, on a souvent la flemme, ou tel autre très faim, que le dimanche un brunch serait plus adapté etc.

    • Flo Makanai says

      Merci pour tes remarques.
      En fait, le mardi, c’est souvent légumineuses à midi et pommes de terre le soir, ou l’inverse.
      Tu as complètement raison pour le mercredi, et je ne m’en étais pas rendue compte parce que je n’ai encore jamais fait de pizza à midi. Hier, par ex, j’ai fait des crêpes de farine de pois-chiches aux courgettes… Mais c’est à modifier, 100% OK avec toi.
      Les sardines du mardi sont optionnelles, entre (). Je les ai notées pour penser à toujours vérifier que j’en ai en stock parce qu’il n’est pas rare que le mardi soir une salade ne nous suffise pas et que 4 bouches affamées me demandent ce qui vient avec…
      Et le poisson acheté le vendredi, mangé une fois le soir, est souvent congelé et mangé… le dimanche soir!

      Pas idéal en effet, mais en même temps, comme ce planning est souple et moi aussi, on s’entend bien ;-) !

  9. VanessaV says

    Fabuleux, et dire que je suis justement en train d’en faire un pour le mois chez ma mère… ton partage m’est précieux à plus d’un titre.
    Je le regarde plus en détails, fais le mien et reviendrais comparer…

  10. Pauline says

    Bravo Flo, d’avoir jonglé avec les emplois du temps et les interdits pour concocter un planning hebdo qui convient à toute la famille.

    J’ai souvent essayé de faire pareil, sans vraiment y arriver, car je n’ai pas de semaine typique, plutôt des périodes de travail intense suivies de périodes plus calmes. Et en été souvent des invités, ce qui demande plus d’organisation.

    Finalement pour moi le plus important c’est :

    1. de consacrer un peu de temps tous les jours aux préparatifs pour le lendemain ou le surlendemain, comme mettre des haricots ou pois chiches à tremper, faire de la pâte à pain… après ça va beaucoup plus vite.

    2. quand je suis plus libre, de cuisiner de grandes quantités (croquettes, soupes…) et congéler des portions pour les jours où vraiment le temps manque.

    Moi aussi j’adore les codes couleurs, j’en mets partout !)

    • Flo Makanai says

      J’aime aussi cuisiner en double et congeler, mais seulement quelques trucs comme les muffins.
      Je suis difficile, en fait, certainement plus encore que ma petite famille, et je sais que si je congèle une soupe je ne la décongèlerai jamais, ça me dégoûte, je ne sais pas dire pourquoi… Pour moi, soupe = juste faite, ou à la rigueur réchauffée après séjour au frigo… Et puis c’est si rapide de faire une soupe…
      J’ai encore des efforts à faire pour être vraiment parfaitement organisée, hein ;-) ! (remarque, c’est pas mon but non plus, le mythe de Wonder woman a vécu et bien vécu depuis longtemps ici, je cherche juste à me simplifier la vie!).
      Merci pour tes remarques.

      • Pauline says

        On est tous difficiles pour quelquechose : moi c’est les pois chiches en boîte. J’ai vraiment essayé de les aimer, c’est tellement rapide et pratique, mais rien à faire… je trouve que ça sent le métal et la consistance est dégoûtante.

        Quant à Wonder Woman, je n’aimais pas ses couleurs: rouge et bleu, trop primaire, franchement pas mon style !

        • Flo Makanai says

          Ca dépend des marques pour les pois-chiches. Tu as essayé en bocal? mais c’est sûr que ça ne vaut pas les pois chiches maison. Surtout ceux qu’on fait germer puis qu’on décrudit à la vapeur, nos préférés. Mais c’est tellement plus long…

  11. veronique P says

    Super, Flo ce planning.
    Désolée qu’à ton tour tu rencontres des problèmes d’intolérance .Enfin cela donne une réponse aux questions que te posait ton mal être ;
    Tu évoques des plats comme pizza vegetarienne ou tartes ,mais alors quelle pâte réalises tu pour tes intolérants au gluten ?Racontes ça m’interresse.
    Portes toi bien .

    • Flo Makanai says

      En fait, je n’ai pas encore fait de pizza parce que Pascal doit limiter sa consommation de levure de pain et du coup je suis « bloquée », ça me stresse de faire du pain… Pas malin, et je vais le surmonter, mais depuis ses résultats d’analyse, je ne boulange plus trop… Ca va revenir, je le sais.
      Pour la pâte à tarte, j’ai fait différents essais et beaucoup aimé la recette de pâte brisée au quinoa d’Aran, que je modifie un peu pour que tout le monde puisse en manger ici (car Pascal ne peut pas manger de riz) :
      85 g de farine de quinoa
      65 g de farine de lentilles vertes ou de teff ou de fonio
      20 g de fécule de pommes de terre
      3 g de sel (1/2 càc)
      2 g de gomme de xanthane
      60 g de margarine végétale non hydrogénée et sans coco ni soja
      55g d’huile d’olive
      + suffisamment d’eau pour former une boule bien souple (si la pâte est sableuse, elle s’effritera et sera sèche en bouche).

      Dimanche dernier j’ai fait cette pâte en double et fait une tarte avec moutarde à l’ancienne + tomates en rondelles + « pesto » minute d’herbes du jardin, sel et huile d’olive et une autre avec de la moutarde de Dijon et des champignons de Paris rissolés auxquels j’ai ensuite ajouté de la crème d’amande (pas trop) et de l’estragon du jardin. miam!

      • veronique P says

        oh super Flo cette recette , j’en ai fait une hier soir ,elle a pas fait un pli!!
        j’ai adoré la pate:croustillante sans gout prononcé.
        Vraiment bien
        Si tu pouvais me sortir une recette de pain ou galette en guise de pain comme ça sans gluten ni lait ça me changerai la vie!
        Car le mix de france agglut c’est beurk et celui de Shar y a des ingredients qui me sont inconnus et j’ai peu confiance.Je préfère faire moi au moins je sais ce que je mets dedans!

        • Flo Makanai says

          Patience, ça viendra ;-)
          Je suis comme toi réticente à utiliser le mix Schaer, même si les pains que réalise Perrine avec sont vraiment extra.

      • nathalie d says

        Bonjour,
        Je suis dans la même galère depuis plusieurs mois et tes infos sont très utiles. Pour la levure de pain cependant les choses ne sont pas claires, le labo parisien du 16e me dit qu’il est possible de manger des panini par exemple. Entre levure de boulanger et levain… il y a une différence, mais le terme de levure de pain est étrange, il désignerait le levain et pas la levure de boulanger, mais je n’ai pas eu d’explication scientifique du labo. En savez-vous davantage ? D’après mes recherches, dans l’un il n’y aurait que des champignons, dans l’autre des bactéries en plus (levain). C’est un peu les limites du test je trouve. Comme la caséine qui peut être à éviter quand subsiste dans la colonne pas de réaction le lait de chèvre et de brebis. Ma naturopathe m’a dit qu’il fallait éviter absolument tout lait. bref si quelqu’un peut m’éclairer…

        • Flo Makanai says

          Bonjour Nathalie,

          * je crois que le pain des panini peut être un pain sans levure, dans certains cas, et c’est ce que le Dr Zamaria envisage.
          * oui levure de boulanger et levain sont différents mais les deux contiennent des levures qu’il faut éviter quand on est intolérant à la levure de pain : j’ai posé la question au dr Zamaria récemment et c’est ce qu’il m’a répondu. Il estime que ce n’est pas vraiment utile de distinguer levure déshydratée ou fraîche et levain dans la recherche des intolérances alimentaires, bien qu’à une époque il l’ait fait.
          Le test Zamaria vise du reste la levure de pain, de façon globale.
          * le test Imupro, d’ailleurs, qui propose de vérifier la tolérance à près de 300 aliments, ne distingue carrément pas entre levure de pain ou de bière (ce que Zamaria fait) mais teste la tolérance à la levure, point.
          * notre homéopathe nous a expliqué que de toute façon, le pain est à consommer avec parcimonie de façon générale… Voir Seignalet aussi à ce sujet, les inconvénients de la réaction de Maillard etc.

          * quand la caséine est à éviter, TOUT lait animal doit être évité, qu’il soit de vache, jument, chèvre, brebis ou autre! Je ne l’avais pas compris dans un premier temps mais j’en ai parlé au Dr Zamaria, là encore, et du reste il le précise à la fin de ses bilans.
          Le lait est composé de tout plein de protéines dont la caséine. Si on est intolérant au lait de vache mais pas à la caséine (le cas de mon mari, par ex), on pourra consommer d’autres laits animaux. Mais si on est intolérant à la caséine (mon cas et celui de 2 de mes filles), TOUT lait animal est à éviter…

          * C’est FAUX et excessif de dire qu’il faut éviter tout lait de façon générale. Je me permets de l’écrire alors que je ne suis pas naturopathe ou médecin mais le lait animal n’est PAS UN POISON par essence!!!! Certains (mon mari par ex) supportent parfaitement les laits de brebis et de chèvre, ma 3e fille tolère TB le lait de vache, chaque cas est particulier! Je crois que c’est important de ne pas généraliser, mais d’avoir une démarche individuelle.

          Et il faut d’autant plus avancer avec précaution dans toute éviction que l’on peut être bien plus intolérant au soja et aux amandes et au riz, par exemple, qu’au lait animal, si bien qu’en abandonnant ce dernier supposé mauvais et en se reportant sur les premiers supposés santé, on pourrait se faire plus de mal que de bien, selon son profil perso… Une de mes filles ne tolère ni caséine, ni noisettes, ni riz, ni soja pas exemple… (oui, je sais, pas simple…)

          Allez, courage!!

  12. Gwen says

    Quel boulot ! J’essaie aussi d’organiser un peu mieux nos repas, mais je suis encore trop artiste dans l’âme pour me tenir à un programme fixe, alors, je compose au jour le jour en essayant de bien équilibrer la journée. Il faut dire aussi qu’en ce moment je vais d’envies en monomanies, c’est pas simple… ;)

  13. lolabelle says

    comme dit + haut, je trouve aussi que c tests devraient être accessibles à tous car j’ai l’impression qu’on traîne tous des petites (ou grosses) intolérances qui nous polluent!

    pour mapart, vous avez fini de me convaincre ;-) je vais reprendre RDv avec mon généraliste qui me semble t-il m’avait déjà parlé de ces tests et voir avec lui si je peux les faire aussi!

  14. hermine says

    Bonsoir Florence,

    Rien à dire sur votre planning, l’ essentiel est qu’il vous convienne.
    Chacun va manger différemment ou presque dans votre famille comme ici…
    Question organisation: je prépare chaque soir le repas pour le lendemain et le matin je laisse un petit mot sur la table avec le menu. Cela évite les grignotages et l’ attente avant le dîner parfois on mange ensemble parfois non si les horaires sont trop décalés. Je rentre, je dîne puis je fais la cuisine et la vaisselle, pas de temps pour la TV, juste un peu pour l’ ordinateur……
    @+

    • Flo Makanai says

      Bonsoir Hermine,
      le petit mot sur la table, bonne idée, je note!
      Ca ne vous pèse pas de faire la cuisine tous les soirs? Vous ne congelez pas, ne préparez pas pour 2 fois?
      J’ai du mal à ne pas cuisiner un peu tous les soirs, de mon côté, progrès à faire de ce côté, assurément…

  15. ln says

    très intéressant !
    j’avoue qu’ici c il n’y a aucune organisation, je cuisine au grès de mes envies, du temps dont je dispose et de l’etat de mes placards.
    il n’y a que le lundi midi invariable où mon mari cuisine pour ses filles steack haché frites avec du fromage fondu… moi j’ai mon bento restes du dimanche au boulot !
    et lorsque je reprends mes filles le vendredi midi , c’est forcement poisson, comme leur pere n’aime pas trop , on en profite…
    mais je vais me pencher sur la question d’ici septembre ! ça me ferait gagner du temps et ça motiverai mon homme, peut – etre !

  16. Isa says

    Chouette ton planning hebdo! J’ai toujours hâte que tu ouvres ton « catering service » et ce menu me plaît bien :) ! Je suis épatée par ta capacité d’adaptation à vos intolérances alimentaires, pas par le fait que tu les prennes en compte mais par ta capacité à créer des repas qui ont l’air super bons malgré tout !

    Moi, j’ai repris ce que je faisais depuis très longtemps, c’est à dire prévoir quelques plats de base pour la semaine (souvent une tarte salée, un plat légumes+riz, des crudités 1 ou 2 morceaux de viande). Le reste s’improvise en fonction de mon temps et de mes envies.

    Je ne congèle plus grand chose, parce que j’ai moins besoin de trouver quelque chose à manger vite en rentrant du boulot, depuis que mon « boulot » est dans mon salon ! Et puis j’aime bien cuisiner en été, je congèle davantage en hiver.

    En tout cas, les menus détaillés ne me conviennent vraiment pas, ni ceux d’un pseudo coach, ni même les miens. Ca enlève le plaisir que j’ai à cuisiner. Je me retrouve à « devoir » cuisiner et à y passer trop de temps aussi, ce qui me gonfle rapidement !

    • Flo Makanai says

      Hahaha, un service traiteur!!! Peu vraisemblable, et ça doit être un boulot de DINGUE quand en plus on a de jeunes enfants at home…
      Moi aussi ça me gonfle de passer tant de temps en cuisine, parfois, mais comme on dit, nécessité fait loi, ici…
      PS: on t’attend pour que tu viennes valider le menu ;-)
      Bisous!

  17. ln says

    au fait tu as laissé tombé, j’imagine le coach minceur que tu avais adopté en janvier ?

    • Flo Makanai says

      Oui. J’ai été remboursée, j’ai essayé de m’accrocher parce que des changements ont été apportés, mais ce programme ne me convient décidément pas du tout. Pas pratique, très cher si on le suit tel quel à 5, et je ne suis jamais arrivée à entrer dans une routine, à en tirer des automatismes, à me simplifier la vie, alors qu’avec les conseils de Véro et mon planning, franchement, depuis quelques semaines, ça roule!

      • ln says

        tu sais que j’y pense sérieusement à ton planning ! je suis sure que je pourrai gagner du temps ! et ça éviterai l’éternelle question lorsque je ne suis pas là  » qu’est-ce que je fais aux enfants ce soir  » ?

  18. Séverine (34) says

    Bravo, je suis admirative, et je te remercie car grâce à toi je vais tenter d’en établir un selon tes infos et notre famille.
    Je suis vraiment nulle en ce qui concerne les plannings je ne sais pas pourquoi je ne parviens pas à m’y tenir, trop indisciplinée certainement.

    Pour ce qui est des tests dont tu parles j’y pense de plus en plus et j’ai envie de demander à mon médecin, parce que je ne supporte plus cette fatigue de tous les jours et je me dis que ça pourrait être intéressant. Je suis également d’accord sur le fait qu’ils devraient être proposés à tout le monde.
    Quant aux deux médecins dont tu parles … sans commentaires… on va dire que ce sont toujours les cordonniers les plus mal chaussés ! Et je sifflote, je sifflote…;o) On ne peut pas tout savoir mais au moins le reconnaître honnêtement et simplement.
    Bon courage Flo pour tout ces « sans  » à gèrer.
    Bonne soirée

  19. hermine says

    Bonjour,

    Effectivement je ne congèle aucune de mes préparations cuisinées (à part les glaces: recette sans produits laitiers de Karen Chevalier qui fait maintenant partie de mes bases). Nous n’ aimons pas le décongelé… J’ utilise des produits congelés « bruts » lègumes, filets de poissons , viande nature pour préparer un plat fraichement cuisiné. Je n’ achète jamais les poêlées de légumes car souvent elles contiennent des graisses hydrogénées et des exhausteurs de gout, parfois je mélange légumes congelés et frais car j’ aime qu’il y ait des formes et couleurs différentes. Oui je prépare pour 2 repas, dans ce cas nous mangeons le plat le lendemain ou le surlendemain (agrémenté différemment ou complété par une autre chose) . J’ ai un dispositif « vitalisant » dans mon frigo qui neutralise les ondes électriques du moteur et tout conserve vraiment très très bien.Le frigo est grand et le congélateut petit :-)
    Il y a toujours quelque chose à faire le soir ne fut-ce que le kombucha (j’ ai 4 bocaux d’ un litre). Mon travail étant très intellectuel avec de grandes responsabilités, la cuisine et la vaisselle sont pour moi relaxantes et créatives…
    Autre astuce pour les légumes je fais souvent des fondues: légumes rapés gros et cuit à l’ étouffée avec un demi verre d’ eau, la cuisson est rapide , les goûts se mélangent et tout le monde aime…Pour les purées je ne prépare jamais de la purée de PDT seule (nous mangeons très peu de PDT) mais toujours PDT avec un légume (sauf pour les courges). Les PDT, tomates, aubergines doivent être consommées avec modération car elles sont comestibles mais de la famille des solanées qui comporte des plantes très toxiques.
    Pour les gratins ou flans de légumes afin d’ éviter la chapelure et le fromage je saupoudre de la poudre d’ amande complète ou de graines sésame ou chanvre ou tournesol(nous faisons quand même un écart de temps en temps avec une poignée d’ emmenthal , difficile de résister au fromage fondu!)
    Mon mari a le même problème que le votre concernant la levure. En fait les intolérances méconnues durant de nombreuses années (en diz!) abiment tellement l’ intestin qu’ il devient le lit de la candidose digestive chronique, et si on arrive à éradiquer ces candida (qui ont tendance à revenir au galop), il est déconseillé de manger de la levure ( car c’ est une parente )Vous comprenez maintenant que nous ne mangeons plus de pain pizza, brioches depuis 3 ans …

    @+

    • Flo Makanai says

      Un dispositif vitalisant? Vous pouvez nous en dire un peu plus?

      Et je veux bien que vous me racontiez votre kombucha, aussi… Comment le nourrissez-vous, en buvez-vous tous les jours, comment le conservez-vous…?

      Nous mangeons des pommes de terre au moins 2 fois la semaine, ici, parce que non seulement nous aimons (elles sont cultivées à 10 kms de chez nous et sont super bonnes) mais aussi parce qu’on doit supprimer (ou vraiment limiter, selon les personnes de la famille) le gluten, le riz, le maïs et le sarrasin, alors si en plus on élimine la pomme de terre…

      Plus de pain etc, aïe… Mais je sais que c’est malheureusement une possibilité…

  20. hermine says

    Ajout au message précédent

    Nous mangeons aussi souvent des poissons en boîtes en privilégiant ceux de petite taille car ils sont moins contaminés par le mercure.
    Je mange beaucoup de salade composées mélangeant salades, légumes crus, cuits +/- céréales algues , graines , herbes. Mon mari ne peut pas trop en manger pour la raison donnée ci -dessus , son intestin étant bien abimé, il ne supporte plus guère le cru, juste une feuille de salade et quelques rondelles de radis ou concombre. J’ essaie de lui faire des jus de légumes frais à la centrifugeuse comme entrée mais ce n’ est pas assez souvent.
    Je mange beaucoup d’ oeufs :-) car mon taux de cholestérol est trop bas, je ne connais personne dans mon cas et les médecins ne peuvent me dire ni l’ origine, ni c’ est dangereux (d’ après mes recherche risque de cancer et de maladie d’ Alzheimer car notre cerveau est constitué à 90% de graisses phospho-lipides). Si je prends un complexe d’ omega 3/6/9 le taux remonte à la limite basse de la normale, c’ est le même traitement qu’ on donne à ceux qui ont trop de cholestérol!!!
    Florence, je pense que votre recyclage de graines de soja après avoir fait le lait dans votre machine n ‘est pas une bonne idée, certes il reste de la matière, mais tout ce qu’ il y avait de nutritionnellement intéressant est parti dans le lait, c’ est la même chose avec la pulpe de la centrifugeuse,on a envie de l’ utiliser pour ne pas perdre, mais ça n’ a plus aucun goût et toutes les vitamines et minéraux sont partis….
    Ce soir je viens de préparer une terrine de flocons de sarrazin aux légumes (reste d’ hier) recette pifomètrique d’ inspiration chez V Cupilard et une tournée de muffins pomme cranberries …
    Dernière chose : je n’ utilise ni la gomme de gar, ni la gomme xanthane, même s’ elles sont naturelles, ce sont quand même des additifs et elles peuvent aussi être source d’ intolérance.cf l’agar agar dont vous avez un exemple .

    Personnellement je ne mange pas de dessert en semaine (je m’ y autorise le dimanche) c’ est plus difficile pour les autres, il faut perdre cette détestable habitude surtout en France de consommer du sucre à la fin du repas, cela perturbe la digestion . Je goûte vers 17h et le soir pour ce qui veulent un dessert c’ est vers 20H30 , 21H (repas vers 19h,19h15)

    Oui avec les intolérances, il faut passer beaucoup de temps dans les magasins pour lire les étiquettes et beaucoup de temps dans la cuisine à tout préparer soi-même mais on a pas vraiment le choix et ça va le coup , c’ est bon et finalement je trouve qu ‘on mange mieux qu’ avant!!!!

    Comme vous le voyez cette question d’ équilibre alimentaire me préoccupe beaucoup, tout autant que vous.

    @+

    Veuillez m’ excuser je me suis trompée de post pour l’ envoi de la recette de base de crème glacée à base végétale

    Bien à vous

  21. Anne-Liesse says

    Merci, merci, Flo ! Encore un billet super utile et un planning vraiment pratique et applicable. C’est un peu tout ce dont la mère de famille/ménagère aimerait disposer, non ? Merci à toi d’avoir – une nouvelle fois – pris le temps de partager avec nous tes trouvailles.

    Je n’ai pas le temps de lire tous les com’, mais j’y reviendrai ! Merci encore ! Et bisous !

    PS : Je me suis réveillée ce matin en me disant que je devrais faire un BTS de diététicienne. Bon, je n’étais pas encore très réveillée, en fait ! Loin de moi l’idée de reprendre des études mais parfois, avec toutes ces infos autour de nous (la méthode Dukan dont on nous rebat les oreilles, notamment)… et mes 2/3 kilos d’hiver qui s’accrochent, je me dis que ça pourrait être utile d’avoir des bases théoriques. Bref…

    Happy – rainy, like here in Lyon ? – Wednesday !

    • Flo Makanai says

      Y’a pas d’quoi Anne-Liesse! C’était bien, la Corse??
      Si tu fais un BTS de diététicienne, tu m’enverras tes cours, hein?!
      Bises!

Continuing the Discussion

  1. Consommer bio, bien et pas cher… Un vaste programme ! | Les petites chozes BIO linked to this post on 26 novembre 2010

    [...] Dans un premier temps, je me penche sur notre alimentation. Élaborer des menus équilibrés, pratiques (adaptés à nos rythmes de vie) et économiques. Je pense m’inspirer de ce qu’à déjà fait Flo. [...]



Some HTML is OK

or, reply to this post via trackback.