Légumes Végétarien

Pizza aux légumes frais sur une pâte pommes de terre-épeautre

dsc_3937

La pâte de cette pizza aurait du finir en … gnocchi!

Un soir, j’ai fait cuire des pommes de terre et des poireaux émincés dans un peu d’eau, dans l’idée de faire une purée. Et au moment d’écraser ces légumes, j’ai eu une envie irrépressible de faire des gnocchis avec, comme base, la purée ainsi obtenue. Qu’à cela ne tienne (je n’ai jamais fait de gnocchi et n’en avais pas de recette sous les yeux), j’ai décidé d’ajouter sel et farine (d’épeautre complète) à ma purée puis de former lesdits petits coussins, comptant bien les cuire à l’eau ensuite.

Mais voilà, Pascal avait beau ajouter de la farine à pleines poignées sur la pâte que j’essayais de former, rien à faire, celle-ci me collait aux doigts comme la pire des pâtes à pain râtée!! Quand enfin j’ai obtenu une (énorme quantité de) pâte à peu près correcte, le courage de la découper en gnocchis m’avait abandonné.

J’ai préféré couper la pâte en deux, en ranger une moitié dans une boite en plastique au réfrigérateur, et étaler l’autre moitié sur une plaque à pâtisserie, le plus finement possible, la recouvrir d’un bocal d’aubergines à la provençale, un peu de chèvre frais ça et là et au four, à 220°, pour 25 minutes environ.

C’était bon! Aussi quelques jours plus tard, j’ai volontiers sorti la deuxième moitié de pâte du frais et refait une pizza (celle de la photo), sur laquelle j’ai dispersé une courgette jaune coupée en rondelles ultra fines (au couteau économe), une tomate bien mûre coupée de la même façon, tout plein d’origan tout frais du jardin, de la fleur de sel et un petit filet d’huile d’olive. Nous nous sommes régalées, mes filles et moi. Héloïse a même ajouté un peu de roquefort sur sa part et Emmanuelle des lichettes de fromage de brebis basque.

Comme quoi certaines erreurs sont à renouveler, non?!

Les ingrédients, de façon approximative et pour 1 pizza sont:

  • 1 grosse pomme de terre pour purée
  • 1 petit poireau
  • sel
  • farine (d’épeautre complète pour moi) (aucune idée de la quantité utile, désolée!)
  • 1 courgette jaune
  • 1 tomate bien mûre
  • origan frais
  • huile d’olive
  • fleur de sel

On fait cuire la pomme de terre lavée et épluchée avec le poireau (pour encore plus de saveur, on a certainement intérêt à faire cuire la pomme de terre dans sa peau et faire fondre le poireau tout doucement dans une poêle avec juste ce qu’il faut d’eau pour qu’il n’accroche pas).

On écrase pomme de terre et poireau ensemble, on ajoute assez de farine pour former une pâte souple, on sale au goût.

On étale cette pâte finement sur une plaque de cuisson. On allume le four à 220°C.

On garnit la pâte, on enfourne 20-25 minutes.

On déguste.

Print Friendly, PDF & Email

26 commentaires

  1. J’ai fait des gnocchi pour la première fois avant-hier (il doit y avoir un truc dans l’air) et ma recette, c’était 600g de pommes de terre (poids à cru avec la peau) pour 200g de farine + 1 c.c. de sel + 1 oeuf. Une réussite !

    1. Oui sur les bords, très croustillante, j’adore. Sous la garniture, moins, mais comme la pâte est très fine (je l’étale avec des mains mouillées pour cela), elle n’est pas détrempée.

  2. Merci pour vos petits mots et, Clotilde, je retiens tes proportions pour mes prochains gnocchi. Dernièrement, j’en ai fait au chou-fleur et farine d’épeautre, sans oeuf, pas mal du tout ceux-là. Décidément, c’est dans l’air en effet!

  3. Pour faire de la pâte à gncochi, les pommes de terre doivent être bien froids, (sinon, comme tu as pu le constater, ça colle) on les écrase ou on les passe au moulin, et on ajoute autant de farine que le mélange accepte, c-à-d il faut pouvoir former des petits boudins qu’on pourra couper en petits tronçons. 😉
    Voilà, ce sont des méthodes de grand mère, mais ça marche très bien !
    J’essaierai en pizza, j’aime beaucoup ce genre de pâte.

  4. Très intéressante recette ! D’autant plus que je suis en plein tests de farine pour la pizza, celle qui conviennent, celles qui apportent une saveur et une texture intéressante, celles qui se détrempent etc…

  5. Prochaine étape… faire une pâte à pizza avec une pâte à pain (avec levure de boulanger donc) aux pommes de terre. Ca doit être excellent aussi. Les possibilités sont illimitées! J’aime les petites erreurs qui font de “grandes” recettes.

  6. A part le fait que cette pizza présentée comme ça ne demande qu’à être mangée…cette pâte m’intrigue beaucoup. En plus Jane nous donne encore d’autre idées.

  7. Je suis fascinée, intriguée, captivée, intéressée… bref je vais essayer c’est certain et le plus vite sera le mieux ! En plus une pizza c’est facile à faire manger à mes colocs plus difficiles que des mômes de 2 ans allergiques aux légumes ! Quelle imagination tu as ! merci, merci, merci Flo !

  8. Je suis toute contente que cette pizza née d’une erreur vous plaise parce qu’elle était vraiment SUPER bonne! Merci pour toutes vos idées!
    (PS : Léa, mes enfants ne sont pas toujours enchantées par mon imagination!!! ;-)!!)

  9. j’ai un ami italien, et il ajoute aussi des pommes de terre cuite réduite en purée dans sa pate.
    bon la sienne contient de la levure, mais au final, je trouve ca très bon, moins lourd qu’une pâte traditionnelle !!!

  10. et bien ! j’en reste sur mon auguste derrière , un fond de tarte comme celui là je n’aurais jamais imaginé que l’on puisse le faire ! j’en profite pour te dire que j’adore ton blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *