Sans gluten Sans lait

Blinis et soba au sarrasin, truite fumée et tartare d’algues : voyager dans son assiette!

Nous n’irons probablement pas au Japon, cette année encore, pour plusieurs raisons, et c’est bien dommage car tant Pascal, qui n’y est jamais allé mais en rêve, que moi, qui y suis déjà allée deux fois dont la dernière il y a 20 ans (!!!!!)(je suis effrayée d’écrire des durées pareilles!), en avons extrêmement envie.

Comme nous avons envie d’aller au Brésil où s’est récemment installé mon parrain, en Corée du Nord parce que nous y imaginons des paysages sublimes, dans ce “Pays du matin calme”, au Cambodge parce que c’est sûr que nous aimerions, ou encore retourner au Vietnam, en Thaïlande, aller en Patagonie, au Danemark, et j’en passe… Si nous étions du genre courageux, nous partirions avec nos filles pour 12-18 mois de tour du monde, et nous serions certainement heureux comme tout, et vous imaginez la richesse de vie pour nos filles?! Mais nous sommes frileux, conformistes sans doute, rêveurs mais pas trés téméraires…

Alors le Japon se contente ces temps-ci de s’inviter dans nos assiettes, et dans nos rêves quand certains soirs nous refaisons le monde dans notre maison occidentale confortable…

Le dernier soir de 2008, notamment, le Japon était convié pour donner le “la” à notre petit réveillon en duo, alors que nos trois Trésors réveillonnaient joyeusement autour d’une raclette chez mes parents.

Au menu :

Un bol d’une belle soupe chaude et colorée aux légumes d’hiver

Petits blinis de sarrasin et lait de brebis, truite fumée, tartare d’algues

Nouilles de sarrasin au gomasio

Ananas frais

C’était bon.

Pour les blinis:

200g de farine de sarrasin complète
1/2c. à café de sel
5 g de levure fraîche émiettée
environ 30cl de lait de brebis
2 oeufs

On mixe/mélange bien le tout ensemble et on laisse lever 1 à 2 heures avant de faire cuire dans une petite poêle.
On sert avec ce que l’on veut, filet de truite fumée pour nous ce soir-là et un tartare d’algues acheté en pot au Biocoop et vraiment très bon.

Le lendemain, nous avons mangé le reste des nouilles de sarrasin avec du gomasio et des morceaux d’une cuisse de dinde que j’avais badigeonnée très généreusement de moutarde à l’ancienne au citron et fait cuire 35-45 minutes au four à 220°, en la retournant 2-3 fois pendant la cuisson. C’était bon, aussi.

Mais pour l’heure, le travail m’appelle. A plus tard!

Creative Commons License
Makanai by Flo Makanai est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Partage des Conditions Initiales à l’Identique 2.0 France.Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à https://makanaibio.com/.

Print Friendly, PDF & Email

14 commentaires

  1. Ah Vanessa, on en partage des rêves en commun…
    La grippe est partie pour moi mais la toute petite avait encore 39 ce matin sans avoir encore posé un pied par terre, la moyenne 38.5, et pour ma part, un rien m’épuise encore… Paraît qu’on met 3 semaines à récupérer, grrr…. Je n’ai aucune tolérance pour ce genre de fatigues en moi!!

    Chrystel, Clémence,Carochococo et Eliz, merci pour vos comm, j’aime 🙂

  2. Je suis attirée par les mêmes pays, l’Asie du Sud-Est m’est déjà connue … ça ne fait pas vingt ans que j’y suis allée mais pas loin ;o) et j’adore leur cuisine ! Le laos est aussi un beau pays à découvrir et tant qu’à aller au Cambodge, Vietnam et Thaïlande …

  3. Oh oui, le Laos, Annellenor! Et Pascal a des souvenirs -culinaires notamment!- d’Indonésie qui nous donnent fort envie d’y retourner ensemble…
    Mes idées voyage n’étaient pas listées de façon exhaustive, tu t’en seras doutée… J’ADORE voyager, découvrir, et je partirai en réalité avec bonheur et curiosité à peu près partout…!

  4. Et l’Islande ? Je suis sûre que tu aimerais…

    Les blinis de sarrasin s’invitent régulièrement à notre table, en version simplifiée : juste de la farine de sarrasin (fraîchement moulue), une peu de poudre levante, du sel et de l’eau (le lait -brebis comme chèvre- est bani de notre table en ce moment). Avec du saumon fumé.

    J’adore les soba, mais j’en achète rarement, du fait de leur prix un peu prohibitif. A chaque fois que j’en croise un paquet, je me dis qu’il faut que j’essaie d’en faire moi-même.

    Sais-tu que tu peu faire ton tartare d’algues toi-même ? Avec des algues fraîches au sel. Je n’ai pas de recette, mais j’en ai déjà préparé en m’inspirant des ingrédients d’un pot tout prêt. C’était parfait !

    Merci pour tes voeux, et tes commentaires sur mon blog. Je vous souhaite aussi tout plein de bonnes choses à toi et ta famille !

    Bises

  5. j’ai aussi repére ce tartare d’algues en épicerie spécialisé .. je n’en ai pas pris car sur le coup en panne d’idée pour l’accompagner .. il suffit de ce billet pour me donner l’envie d’en acheter .. le voyage par l’assiette est déjà pas si mal !

  6. Bien sûr que je partirai volontiers dans l’heure en Islande, tu as bien raison la Belle!
    Laurence, fidèle lectrice (coucou Laurence!), m’a envoyé sa recette de tartare d’algues, d’une simplicité enfantine, avec des algues séchées qu’elle réhydrate à l’eau bouillante. Je vous la livre… dès que je l’aurai faite, c’est-à-dire bientôt. C’est vrai que c’est ruineux de l’acheter tout fait…
    Oui, les soba aussi sont chères, en de plus toujours faites d’un mélange sarrasin-froment. Il faudrait les faire soi-même, c’est sûr, pas compliqué, on adore tous quand je fais des pâtes fraîches, mais ça prend beaucoup de temps…

    POur la petite histoire, c’est ma fille Emmanuelle qui m’a fait acheter le tartare d’algues. Il était en dégustation au Biocoop dans lequel je vais, elle a eu envie d’y goputer (du vert, pourtant, à 7 ans, ce n’est pas sa couleur d’aliment préférée…) et elle a adoré! Je n’aurai pas cru! Elle aime aussi boire un bol de soupe miso (j’adore), la demoiselle, alors que ses soeurs, bof… Des goûts et des couleurs, ma p’tite dame… 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *