Quelques précisions rapides concernant la visite chez le médecin pour Héloïse (faute de temps, on part en vacances dans 2 heures, YOUPI!!!).

Pendant un an (oui, une année entière) elle doit exclure de son alimentation tout ce qui est dans la colonne “à éviter”, limiter à 2 fois par semaine ce qui est “à limiter” et elle peut consommer ce qui est dans la colonne “OK” (je ne me souviens plus de l’intitulé exact) mais pas forcément de façon totalement débridée. En effet, il faut relier l’aliment de la colonne OK aux aliments des autres colonnes et adapter.
Ex :

  • elle ne doit pas consommer de lait de vache et de caséine.
  • Mais pas d’IgG (anticorps) révélé au contact du lait de bufflone, de chèvre ou de brebis
  • on peut en déduire qu’elle peut consommer de temps à autre (1 fois/semaine, en fait) un petit peu de fromage fait avec l’un de ces laits. Pas plus puisque ces laits contiennent aussi de la caséine, donc sont potentiellement irritants pour son intestin.

etc.

Dans le même temps, le traitement de fond en homéopathie a été complété par un traitement sous forme de probiotiques, dans le but de réensemencer la bouche et tout le circuit digestif pour réparer peu à peu l’intestin d’Héloïse et lui permettre avant tout d’assimiler à nouveau correctement ce dont son corps a besoin, et aussi, secondairement, de recommencer à consommer ce qui aura été exclu.
Et côté traitement, douche froide : une des préparations prescrite n’est plus prise en charge par la sécu et nous coûterait… 350€ pour 90 jours de traitement pour Pascal + Héloïse. Bref, impossible. P revoit l’homéopathe le 5 mai, on va voir ce qui peut être substitué…

A priori, Héloïse comme Pascal devraient tout pouvoir réintroduire ensuite, sauf peut-être la caséine, donc le lait. On verra bien.

Pour l’heure, Héloïse est en pleine forme et resplendissante. On en est à 4 semaines d’exclusion et je peux vous dire qu’on voit la différence! Elle a été légèrement enrhumée cette semaine, c’est resté clair et au bout de 2 jours, plus rien. YOUPI!

be-jupe

Et nous partons à la montagne tout à l’heure.

En dépit de nos finances dans le rouge vif à cause de tous les frais médicaux + le changement d’alimentation, très onéreux car sont exclus les farines sans gluten les moins chères, riz, maïs et sarrasin, mais aussi le soja, les oeufs et j’en passe…. Mais ces vacances étaient programmées depuis plusieurs mois, alors on maintient. En emportant un sac plein à craquer de mon mélange de farines devenu fétiche [composé de 37.5% de farine de pois-chiches, 34.5% fécule de pommes de terre et le reste de farine de tapioca], poudre à lever sans gluten ni maïs, graines de lin moulues pour remplacer les oeufs, gomme de guar pour faire des cookies et gâteaux sans gluten sympa et j’en passe…

Je mesure pleinement la chance qu’on a d’avoir des moyens financiers corrects + l’habitude de consommer “autrement”, déjà. Pour tous ceux qui doivent tout apprendre à l’annonce du diagnostic, ce doit être le chaos, puisque ça l’a été pour moi ces dernières semaines, malgré tout…

Allez, je file, et je vous dis : au mois de mai, pour faire tout ce qu’il nous plaît (quoiqu’ici sans ceci, cela ou encore ceci ET cela, mais dans la bonne humeur quand même!).

Cookies au cacao sans-sans-sans mais super bons, gâteau rapide à la cannelle et fruits rouges sont à venir! Ces recettes sont super bonnes, me viennent d’un livre très intéressant que je vais continuer à explorer pendant la semaine prochaine (puisque vacances!!), et je vous en dis plus quand je peux.

En attendant, REPOS, et on espère soleil et plein plein plein de balades (on sera en Haute-Savoie, près de la Suisse).

A très bientôt, et prenez soin de vous 🙂

Print Friendly, PDF & Email