Intolérances alimentaires : ressources Penser son alimentation Perso

“L’ énergie de vie qui est en nous doit s’entretenir avec autant d’attention qu’un compte en banque”

Les dépenses du moment et à venir sont nombreuses..

Pourtant, aussi indispensable à gérer que notre budget, nous nous attachons aussi à peaufiner la gestion de nos capitaux santé individuels et familiaux.

L’été, les vacances, voilà un moment privilégié pour identifier nos points faibles de l’année écoulée, prendre des résolutions ou décisions pour l’année à venir, profiter des ressources naturelles si bénéfiques (vivent le soleil, le sommeil, l’ennui !), se documenter sur les remèdes simples dont nous pourrions disposer si seulement nous le décidions, réfléchir à nos priorités, mettre en place de nouvelles habitudes…

Renforcer notre refus d’être infantilisé, être acteur de nos santés…

Sur le site FémininBio, en date du 10 juillet 2013, est publiée une interview de Jean-Luc Bartoli, magnétiseur, par Anne Ghesquière, qui exprime très bien notre position :

Aujourd’hui, il n’y a aucune volonté des politiques pour guérir. Ils sont manipulés par les lobbies dont le but est uniquement de faire consommer des médicaments. Plus le déficit de la Sécurité sociale augmente, plus les industries pharmaceutiques se frottent les mains ! Le système a infantilisé les gens et les a rendu passifs : ils attendent un miracle qui les guérira. ” (source)

(C’est moi qui met en gras).

Il est temps de leur dire que l’énergie de vie qui est en nous doit s’entretenir avec autant d’attention qu’un compte en banque ! Tant qu’il n’y aura pas de prévention, on n’avancera pas.” (source)

Alors nous ressortons tous ces ouvrages accumulés ces dernières années, pas toujours complètement lus, nous achetons en prévision de l’hiver (où elle est toujours en rupture de stock) un flacon d’huile essentielle de thym à thujanol, nous discutons, réfléchissons, nous nous formons, et, surtout, nous prenons chaque jour un peu plus confiance en nous, en nos ressentis, nos intuitions, et en tous ceux qui nous aident à privilégier nos énergies de vie personnelles.

Nous détenons tous les pouvoirs en nous-mêmes.

Ce ne sont pas les médecins ni les pharmaciens qui ont les clés de nos santés, de notre énergie de vie, mais nous-mêmes, d’abord et avant tout.

“Il y a deux points clé : redevenir acteur de sa santé et comprendre que la prévention est primordiale.” (source)

Qu’en pensez-vous ?

Print Friendly, PDF & Email

23 commentaires

  1. A 100% d’accord, je n’ai pas pris d’aspirine depuis 10 ans et mes filles ont complètement arreté le paracetamol depuis 5 bonnes années. Aujourd’hui c’est chlorure de Mg et charbon activé qui dominent ma pharmacie. Et quand j’en ai l’occasion j’en donne autour de moi. Et les jus de fruits et légumes, les fruits d’été, le soleil, le rire un peu trop rare mais si précieux. La santé c’est aussi dans la tête, même si ca vient de nos intestins 🙂

    1. Oh oui c’est aussi dans la tête!!!
      Et oh oui que le rire est précieux! Nous sommes de grands rieurs ici, et j’ai appris à me laisser aller à rire de trucs très très bêtes, comme savent si bien le faire les enfants, pour le simple bonheur de rire dès que l’occasion se présente 🙂

  2. Tout a fait d’accord aussi avec ce principe. Ma Santé est en moi comme j’aime le repeter. Dernierement mon ptit cheri de un an (toujours pas vaccine), m’a fait une petite frayeur avec une piqure de moustique qui s’est rapidement infectee sur son pied. Louanges a Dieu qui m’a permi de la desinfecter avec de l’oignon aussi rapidement ! En nous il y a une forte energie, elle s’appelle la foi. Alors oui selon mes convictions c’est la foi en un Dieu Unique, mais en rapport avec ton article je pense a cette foi en la medecine qui rend ineficaces les remedes alternatifs. Mon papa (par exemple), il va tester une HE pour me faire plaisir puis tout content va se rabbatre vers son medicament nocif en me disant : tu vois ma chéri, ca ne fait aucun effet ton truc ! Voila, pour un effet positif, faut aussi y croire,

    1. Oui cette énergie peut être rattachée à un dieu, ou un Dieu, ou plusieurs, ou à aucun. Chacun son cheminement, et il est tant de façons de nommer et appréhender cet infini qui dépasse notre humanité, notre entendement!

      L’important est, en toute hypothèse, je trouve, que chacun prenne conscience qu’il est acteur de sa vie (donc de sa santé, entre autres) et qu’il n’est pas “agi”.

      Car croire que le dieu/Dieu est maître des destinées humaines, que “c’est lui/Lui qui décide”, est considérer qu’il prive chacun de son libre arbitre. Du coup, cela autorise l’individu, me semble-t-il, à rester dans une posture passive, le contraire de ce qui me paraît fondamental pour chacun d’entre nous : comprendre que nous sommes tous les acteurs de nos vie, les auteurs de nos choix, que le pouvoir de dire oui, de dire non nous appartient pleinement. Nous sommes RESPONSABLES.

      A défaut, on en revient facilement à accepter d’être dominé, “agi” par d’autres volontés que la sienne, étouffé par la conviction que “je” ne sais pas et que “l’autre” sait pour moi, l’autre étant ici le scientifique, le médecin, le “sachant”, l’expert, le parent, l’enseignant, le conjoint etc.

      (trouvé ceci à l’instant : Buddha says “ every human being is the author of his own health or disease.” )

  3. A 100% d’accord avec ça!
    J’ai la malchance de souffrir d’une maladie auto-immune, donc non curable, et je prend donc pleinement conscience de l’importance d’une bonne hygiène de vie.
    On se rend malheureusement compte de l’importance de la santé, une fois que l’on ne l’a plus malheureusement!

    1. Oui, c’est malheureusement souvent la nécessité qui nous conduit à prendre conscience de ce que l’on évitait jusque là…
      D’où l’importance cruciale d’une prévention par l’éducation faite dès le plus jeune âge, à tous les niveaux…

  4. tout à fait d’accord avec ça ! Les gens sont devenus des assistés de la santé. il faut se prendre en main et agir de façon proactive. Et en priorité manger sainement.

  5. Bien d’accord avec tout cela. Suite au message de Termex, je serai intéressée à en savoir davantage sur le chlorure de Mg et le charbon activé. Bien que depuis longtemps dans des réseaux alternatifs, je ne connais pas bien ces produits. Où puis-je trouver de l’info (comment et quand les utiliser) ? Merci par avance.

  6. J’en pense que tu as raison. C’est toujours notre corps qui nous guérit quand on est malades. ce ne sont pas les médicaments. Les médicaments sont juste des béquilles. la guérison vient uniquement de notre corps. Si on ne soigne pas le terrain, on aura beau prendre tous les médicaments qu’on veut, on sera toujours malade.

  7. Très d’accord. Ce sujet se relie un peut aux message sur ‘la vie’. Je pratique depuis plusieurs années le Tai Chi et Chi Kung, anciens arts marciaux, étroitement liés à la médecine traditionnelle chinoise et ais appris que notre esprit a un immense pouvoir sur notre corps, sur notre entourage et bien plus.
    Merci pour partager
    Sandra

  8. Merci Flo ! J’ai un peu délaissé mon ordinateur et n’ai pas suivi la conversation ici (et donc la réponse que tu m’y donnais). Après avoir posé ma question, j’avais interrogé Google et j’étais effectivement “tombée” sur le site dont tu m’as donné le lien. Pour le charbon, il faut que je recherche du côté de Daniele Starenkyi qui, il me semble, a écrit là-dessus il y a pas mal d’années (elle a aussi écrit sur “le mal du sucre ; il y a une trentaine d’années environ -éd. Orion, Québec). Sinon, il y a aussi la piste “décodage biologique” qui me paraît une hypothèse intéressante lorsqu’on veut comprendre l’origine de nos maladies (Christian Flèche). Voilà, avec un peu de retard, mais cela peut intéresser certaines d’entre vous.

  9. La santé est bien plus importante que tout, c’est le point central de notre vie. Prendre soin de sa santé, c’est aussi prendre soin de ses comptes sur le long terme. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *