Fruits Légumes Sans gluten Végétarien

Au menu : fondue de légumes à l’omegasio; couscous maïs-riz ; compote de pommes crues et pistaches

fondue-chou-et-compote-mk

Faire fondre à feu doux et à couvert, 20 minutes environ, dans un petit peu d’eau:

  • un petit chou frisé vert coupé en fines lanières (sans les côtes et feuilles épaisses)
  • 2-3 carottes coupées en cubes ou bâtonnets
  • 1 petit oignon

Saler, poivrer,

Servir avec

  • du couscous maïs-riz
  • de l’omegasio.
    compote-de-pommes-et-pistaches-crues-2

Laver :

  • 3 pommes bio

Les couper en 4, enlever leur coeur, ne pas les peler
les passer au mixer, lame métallique, pour en faire une purée
servir en bol, coloré de

  • quelques pistaches décortiquées non salées.

Proposer

  • du sirop d’érable (un peu) pour les plus gourmands.

Les petits +

  • L’omegasio est un mélange de graines de lin brun, graines de courges, graines de chanvre, cerneaux de noix, légèrement toastés + sel marin. J’en ai acheté (marque Senfas) au salon Marjolaine, dernièrement, c’est intéressant, encore que moins savoureux que le gomasio (parce que moins salé?).
  • J’achète du couscous maïs-riz de la marque Priméal.
  • relais_vegetarien

(Cliquer sur l’image pour accéder à une autre recette végétarienne)

Print Friendly, PDF & Email

8 commentaires

  1. En lisant Omégasio, j’ai cru que tu parlais de la recette de Bio,Bon … de V. Cupillard, le gomasio aux graines de lin p 64 …En fait, on pourrait sûrement utiliser le même principe en utilisant les ingrédients de ton mélange et en adaptant !

    1. Oui, bien sûr, on peut en faire chez soi, et c’est exactement pour cela que je mentionne ce produit et sa composition dans mon billet, pas du tout pour donner envie de l’acheter (je n’en rachèterai pas, pour ma part, je préfère 100 fois le gomasio, mais ça m’a +++ intéressée de goûter ce “sel” que je ne connaissais pas du tout).
      Le gomasio de V. Cupillard semble extra aussi, avec du curcuma et du poivre. Je crois que les possibilités sont extrêmement nombreuses.
      Tiens tiens, et si je commandais au Père Noël un mortier spécial pour le gomasio (un suribachi, comme ici)…. 😉

      1. En fait, après renseignements pris auprès de Valérie “herself”, elle utilise un moulin à gros sel dans lequel elle met son mélange et fait sa mouture au fur et à mesure . çà donne des graines fraichement moulues, idéal pour profiter au maximum de leurs bienfaits ! Elle fait pareil avec toutes les petites graines puisqu’apparemment il faut les écraser pour les consommer au mieux … Du coup, je vais certainement m’équiper de moulins de ce genre !!! Il faut sûrement un peu plus d’huile de coude pour le suribachi !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *