Skip to content

Categories:

« Silence on vaccine »

thumbnailserver2Vous pouvez voir le film (qui dure environ 1h) en cliquant sur l’image.

Print Friendly, PDF & Email

Posted in Perso.


10 Responses

Stay in touch with the conversation, subscribe to the RSS feed for comments on this post.

  1. texmex says

    Esperons que quelques uns vont visualiser ce film et aller se renseigner sur le danger des substances utilisés dans les vaccins. Il est tellement important d’etre informé pour avoir une décision éclairée face à sa santé et à celle de sa famille.

    Tenez vous informé avec http://questionvaccins.canalblog.com/

  2. Valérie says

    Je souhaite faire part de mon expérience, ici à Montréal, concernant la diffusion du film « silence on vaccine » : nous avons « milité » avec une amie Suisse pour le faire connaître et inciter les gens à le visionner à la Cinémathèque – en posant des affichettes, discutant avec du personnel soignant… dans les media ce fut un parcours du combattant pour la réalisatrice qui en assurait elle-même la promotion. Fin de non recevoir pour un passage sur la chaîne de télévision Radio Canada. Et pourtant au Québec, aucune vaccination n’est obligatoire, moi qui suis Française et familière du fameux carnet de vaccination, je trouvais cela « le fun »… mais depuis la vague déferlante qui inonde les provinces canadiennes de l’appel à la vaccination contre le virus de la grippe A H1N1, je déchante ! c’est un cri d’alarme et une mobilisation sans précédent pour faire vacciner la population – y compris par bus scolaires entiers à des coûts sidérants pour une assurance maladie qui tolère de faire patienter les gens aux urgences des heures et des heures parce qu’on manque de médecin de famille ici et qu’on doit se rendre à l’hôpital pour le moindre bobo… oh comme ça fait du bien de se défouler. Merci Florence pour cette occasion en or.

    • Flo Makanai says

      Merci, du fond du coeur, Valérie, pour ce témoignage, à plus d’un titre, tu t’en doutes.
      POURQUOI de telles mobilisations étatiques pour ce vaccin-là? Je ne comprends pas (et j’ai du mal à me satisfaire de l’argument strictement économique). As-tu une opinion sur le pourquoi de ce mouvement sans précédent?

  3. Flo Makanai says

    J’ajoute : un merci tout particulier à Claire (grâce à Sylvie) et à Caro qui m’ont toutes deux envoyé le lien. J’avais entendu parler de ce film mais n’ai pris que tard le temps de le visionner.
    Parce que j’avais besoin de faire l’autruche, trop à gérer en même temps…

  4. Y. says

    D’accord pour se poser des questions, et ne pas tout accepter sans remettre en cause la moindre information. Mais je voudrais quand même souligner quelques faits. Ce que j’ai vu dans ce film, c’est une condamnation des adjuvants, et pas une remise en cause de la vaccination en elle-même. Car il ne faut pas oublier le progrès formidable qu’a été la découverte de la vaccination. Qui accepterait aujourd’hui que son enfant ne meure de la rougeole ??
    Ensuite il me semble que la grippe A n’est pas une grippe ordinaire. Ce virus peut entrainer de graves complications respiratoires, voire la mort. On me rétorquera que la grippe saisonnière tue aussi. Elle tue quand même rarement des jeunes de 26 ans en pleine forme. Quand j’entends les informations et les réticences des gens à se faire vacciner, je pense aux familles des quelques (l’épidémie n’est pas encore à son sommet en France) personnes décédées qui ne présentaient pas de pathologies, qui étaient en bonne santé. Sans doute les parents de ces personnes regrettent qu’elles n’aient pas eu accès au vaccin. Voilà quelques réflexions d’une personne qui se pose beaucoup de questions, et qui à ce titre passe souvent sur ce blog …
    Merci Florence pour cet espace différent et responsable.

    • Flo Makanai says

      J’ai aussi l’impression que le « danger » porte surtout sur les adjuvants, mais si l’on n’est pas un tout petit ou une femme enceinte, on est forcément vacciné AVEC adjuvant, non?

      Et puis, même sans adjuvant, je ne crois pas que le vaccin soit l’UNIQUE solution pour protéger un organisme dans les pays riches. Dans les pays pauvres, la problématique est différente, parce que les corps mal nutris sont déjà si fatigués qu’ils ne peuvent se mobiliser contre les agressions sans aide, i.e. vaccin par exemple (encore qu’on devrait travailler localement à faire en sorte qu’il puisse en être autrement, bien sûr). Mais dans « nos » pays riches, où nous avons pour la plupart accès à une nourriture correcte SI ON LE VEUT BIEN (et je ne veux pas dire bio/pas bio, je veux dire une alimentation digne de ce nom, qui ne soit pas coca + pizza surgelée etc., et ce n’est PAS DU LUXE, plusieurs personnes l’ont prouvé -par ex, Lylian Legoff, auteur de « manger bio c’est pas du luxe »), ne serait-ce pas le rôle de l’Etat d’aider les citoyens à savoir se défendre eux-même, à l’aide d’aides simples comme le chlorure de magnésium (OK, c’est infect, mais c’est extra efficace!), d’un équilibre alimentation cuite/alimentation crue, de protéines qui soient également végétales ou mélange féculent/légume etc etc…?

      Une EDUCATION, de TOUS, à l’entretien d’un bon système immunitaire, c’est pas possible? ce serait pas mieux qu’une campagne de vaccination qui ne responsabilise, donc n’automise, personne?

      La VRAIE liberté, ce ne serait pas qu’on sache, TOUS, comment on peut, chaque jour, geste après geste, choix après choix, se faire du bien? Et pas qu’un Etat ou autre « puissance » se charge soit-disant de ce bien-être et nous rende dépendants? Et puis, enfin, c’est pas scandaleux l’argent dépensé pour ces vaccins, ces vaccinations, les fermetures d’école, les campagnes de comm???? On ne pourrait pas faire autrement et PLUS UTILE? Je suis persuadée que SI, mais ça demanderait des EFFORTS à tous, et là, ça coince, dans notre société où plus personne ne veut perdre de temps, où on doit être efficace tout le temps (j’ai une copine qui fait vacciner sa fille contre la grippe saisonnière depuis toujours, tous les ans, juste parce qu’elle « ne peut pas se permettre de poser des jours maladie »….

      Mais c’est sûr que j’ai le « luxe » de penser et écrire cela parce que pour le moment personne autour de moi n’a été atteint par cette maladie, donc personne n’en est mort non plus. Et aussi parce que j’ai les moyens de réfléchir à toutes ces problématiques, même si je ne suis pas riche. J’ai bien conscience que c’est, fondamentalement, une position de nantie…

      Merci Y. pour ce comm, très stimulant.

      • Y. says

        Bien sûr, nous tous – y compris les médecins – préférerions pouvoir nous passer de vaccins, médicaments, etc … Mais honnêtement, je ne crois pas qu’on aurait pu arriver à de si faibles taux de mortalité et de mortalité infantile dans nos pays avec la seule amélioration de l’alimentation ou de l’hygiène. Si aujourd’hui certains en France peuvent faire le choix de ne pas se vacciner, adultes ou enfants, c’est (je pense) grâce à la vaccination massive qui permet de faire barrage aux maladies.
        J’estime que je me nourris « relativement » bien – mais on est toujours le « malbouffeur » de quelqu’un ! Certes, je consomme des produits raffinés (sucre et farine), de la viande, des aliments contenant du gluten, etc, mais énormément de fruits et légumes, bios le plus souvent possible, peu de graisses saturées, etc, bref, je pense être assez bien lotie. Il y quelques années, j’ai voulu tenter les traitements préventifs naturels au début de l’automne, soit échinacée en gouttes et fruits riches en vitamine C tous les jours. Je ne suis pourtant pas passée à côté de mon annuelle rhinopharyngite, que je traite par ailleurs avec beaucoup de citron+miel, de gingembre et de patience ! Alors je ne sais pas si l’alimentation suffit vraiment à la prévention, surtout face à un virus très contagieux, même si cette anNée, je récidive en essayant le ginseng !
        Quant à la campagne de vaccination contre la grippe A, comment aurait-on réagi si, face à une épidémie annoncée, qu’on a pu observer au printemps et en été en Amérique du Sud, les pouvoirs publics n’avaient pris aucune mesure ?? Mais oui, l’argent dépensé, les millions de vaccins qui seront gaspillés, tout cela est bien révoltant, je suis d’accord !
        Cela dit, personne ne nous oblige à nous faire vacciner. Et il me semble que sur ce point, les médias se chargent bien assez de nous mettre en garde contre les effets secondaires du vaccin, contre son éventuelle mauvaise qualité, sur la nécesssité de la vaccination, à tel point que plus personne ne comprend rien à rien …
        Ce qui est certain, c’est qu’effectivement, ce reportage interpelle fortement les personnes qui font ou feront vacciner leurs enfants, par rapport aux adjuvants. Ceux qui choisissent de ne pas faire vacciner leurs enfants (ou eux-mêmes) le font en général pour d’autres raisons, il me semble, que je respecte par ailleurs.

        • Flo Makanai says

          Merci pour ce grand commentaire.
          Je ne conteste pas (encore que je n’ai aucune compétence pour en juger…) le rôle positif des vaccins au cours du siècle dernier, et mes filles sont vaccinées (BCG, DTP et ROR). Je n’ai pas envie de jouer avec le feu non plus, je ne me sens pas assez compétente en la matière et jusqu’ici je m’en suis remise assez aveuglément à la pédiatre homéopathe qui suit nos enfants depuis toujours. Et puis elle a recommandé de vacciner contre l’hépatite B « parce que c’est moins dangereux pour les petits et qu’adultes elles voudront peut-être faire un métier pour lequel il faudra qu’elles soient vaccinées »…. Ma seconde a été vaccinée, et puis ensuite on a eu vent des complications possibles… Et la pédiatre a recommandé un vaccin très cher (46€, aucun remboursement sécu) contre une ménigite rare mais mortelle, j’en ai parlé autour de moi, le généraliste du coin ne connaissait pas, la pharmacienne n’a pas voulu m’en parler, on n’a pas donné suite…
          Pire, j’ai acheté les vaccins (ruineux) puis les ai rapportés à la pharmacie, non ouverts… Ridicule…

          Non l’alimentation ne suffit certainement pas, et nous complémentons, ici (chlorure de magnésium, extrait de pépin de pamplemousse, spiruline; propolis en bains d’oreille au besoin; traitements homéopathiques de fond pour les enfants…). Et oui, on va peut-être attraper la grippe, et ce sera peut-être atroce…

          Tu dis que tu vas essayer le ginseng. Es-tu vaccinée, finalement?

          Oui tu as raison, on met l’accent sur les adjuvants dans le film, et ce n’est pas le fond du problème, en fait, pour choisir ou pas le vaccin (d’ailleurs, il existe des vaccins sans adjuvants, et je ne les accepterai pas pour mes filles si on me les proposait maintenant).

          Ce que je remarque aussi, c’est ce climat de PEUR qui pourrit tout et nous empêche de garder l’esprit clair… Quand j’entends tout et son contraire, je ne sais plus que croire, j’ai peur, je ne me sens pas compétente, alors j’ai envie de faire le geste le plus « ordinaire » : faire vacciner mes filles, comme à une époque j’aurais pu leur donner une pipette de paracétamol parce qu’elles avaient 38.2, « pour le cas où »….

  5. Y. says

    Long silence dû à une suractivité subite …. Tout à fait d’accord avec toi sur le problème de la peur, de la surinformation, des avis divergents des médecins … Pas facile de se faire une opinion. Je ne voulais pas me faire vacciner mais finalement, oui, je le suis. Plus pour ne pas contaminer les enfants dans mon entourage – famille et élèves – que pour moi-même. Je continue le ginseng, je complèterai sûrement avec de la propolis.
    Voilà pour clôre ici ce sujet compliqué, et merci pour ta réponse précédente, où tu indiques d’autres moyens préventifs, que je ne connaissais pas (chlorure de magnésium par ex.)
    Et même si ce n’est pas le sujet, je voulais te remercier pour ton blog : il m’a accompagné pendant ma dernière année (et demi) d’étude en Allemagne, dans une petite ville où j’avais bien du mal à trouver du pain à mon goût. Certes j’ai adapté avec les moyens du bord, mais j’ai appris beaucoup de choses et je t’ai volé bien des idées …



Some HTML is OK

or, reply to this post via trackback.