Skip to content

Categories:

Intolérance au gluten : Où se cache le gluten ?

Vous devez ou voulez peut-être éviter le gluten ou l’une des céréales qui en contient, en cas d’intolérance au gluten par exemple, ou d’allergie au blé, etc.

Ou peut-être êtes-vous « juste » intéressé(e) par la composition exacte de ce que l’on s’apprête à (faire) manger. C’est bien légitime et je suis certaine que votre corps vous en remercie !

Il n’est cependant pas toujours facile de décrypter les étiquettes alimentaires.

Il est important de pouvoir repérer le gluten

Nous sommes nombreux à souffrir d’intolérance au gluten ou à être sensible au gluten, ou à certaines des céréales qui en contiennent, telles les blés (dont l’épeautre et le petit-engrain, également appelé petit-épeautre), l’orge et le seigle [sur la question de l’avoine, je vous renvoie à ce billet].

Les maux que peut générer ce composé de protéines doté de propriétés bien spécifiques sont suffisamment graves pour qu’il nous faille l’exclure avec soin de nos assiettes mais aussi des produits de consommation courante qui sont habituellement les nôtres : shampoing, cosmétiques, médicaments, etc.

Nous ne sommes, heureusement, pas majoritaires, à devoir prendre ces précautions (entre 0.7 à 2% d’entre nous seraient concernés), et nous avons de la chance : la loi exige pour tous les produits transformés que la présence de gluten soit bien indiquée sur les emballages.

Chouette ! Sauf que… (ouf, d’ailleurs) tout ce que nous achetons n’est pas transformé… Pas simple alors de se repérer.

Une infographie utile en cas d’intolérance au gluten

Cette infographie, issue de la version électronique de mon livre Intolérances alimentaires, sensibilités et allergies, parue en mai 2015, pourra, je l’espère, vous aider à identifier le gluten dans les produits non transformés dans lesquels il se cache :

Infographie le gluten

Sur les raisons pour lesquelles j’exclus l’avoine des céréales contenant du gluten, lire cet article.

Pour en savoir plus :

Pour vous aider à comprendre l’intolérance au gluten, voire l’allergie au blé, je développe longuement la question des céréales et du gluten, les raisons pour lesquelles ce dernier est si souvent impliqué dans des intolérances, des allergies ou des sensibilités, dans mon livre Intolérances alimentaires, sensibilités ou allergies – Les comprendre et vivre avec, dans sa réédition papier de 2016 aux éditions Terre Vivante.

J’indique aussi où il se cache et comment le remplacer. Véronique Chazot et mois vous proposons également de délicieuses et nombreuses recettes sans gluten, dans la dernière partie de l’ouvrage, pour vous régaler sans crainte, avec beaucoup de plaisir et de gourmandise ! L’intolérance au gluten ou à une des céréales qui en contient devient ainsi facile à gérer.

Pour en savoir plus sur ces questions, cliquez sur l’image ou bien sur ce lien.

Print Friendly, PDF & Email

Posted in Intolérances alimentaires : ressources, Penser son alimentation, Sans blé, Sans gluten.


3 Responses

Stay in touch with the conversation, subscribe to the RSS feed for comments on this post.

  1. Marie-Jeanne says

    Florence, Je vous suis sur votre blog depuis longtemps déjà même si je ne laisse pas souvent de commentaires .Je vous souhaite un bon Noel en famille. Marie Jeanne

  2. Lily says

    L’avoine contient du gluten il me semble ? En tout cas, c’est une information répandue il me semble.

    • Florence Arnaud @ Makanaibio says

      Bonjour Lily
      L’avoine étant une céréale, elle contient des protéines qui peuvent être nommées gluten, au sens de protéines de réserve.
      Toutefois, ce « gluten » est différent de celui des autres céréales.
      Or, il est établi scientifiquement que pour la plupart des cœliaques, ce sont surtout les protéines de réserve des céréales de la famille du blé (blé, épeautre, engrain, etc.), de l’orge et du seigle qui sont considérées comme intruses par leur système immunitaire, lequel réagit en attaquant les tissus du malade lui-même.

      Cependant, l’avoine est très souvent contaminée par ces céréales que les cœliaques doivent éviter de consommer, d’une part, et certains d’entre eux (de même que certains non cœliaques d’ailleurs) ne tolèrent pas bien l’avoine, d’autre part -et pas nécessairement en raison de son gluten.

      Il est donc traditionnellement conseillé d’écarter l’avoine absolument s’il n’est pas certifié non gluten, en cas de maladie cœliaque, voir de n’en consommer qu’en quantité modérée.

      Je développe tout cela, et plus, dans ce billet consacré à l’avoine ainsi que dans mon livre Intolérances alimentaires, sensibilités et allergies, Ed. Terre Vivante, 2016.



Some HTML is OK

or, reply to this post via trackback.