Skip to content

Categories:

Manger sur son lieu de travail

J’aime bien ces astuces pour emporter un chouette repas sur son lieu de travail {article en anglais}.

Ce que j’en retiens surtout, pour emporter ce qu’il ME convient de manger sur mon lieu de travail, est que :

Déjeuner au travail

  • ce que j’emporte doit tenir compte de mon « enfant intérieur » (inner child), celle qui aura envie de manger quelque chose dès que j’aurais quitté mon lieu de travail pour rentrer chez moi, parce que c’est ainsi que je décompense, en partie : il faut que je pense à mon déjeuner mais aussi à ce « plus » dont j’ai systématiquement envie dès que j’entre à nouveau dans ma voiture ou dans le train : c’est à ce moment-là plus qu’à tout autre que je tends volontiers la main vers n’importe quoi, toujours trop gras, et soit trop sucré, soit trop salé, et jamais sain si pas préparé par moi à l’avance… Et ce ne sont pas une poignée de fruits secs ou une barre de je ne sais quoi qui me satisferont, mais un sandwich ou des biscuits secs salés… J’ai envie de manger vite à ce moment-là, et du très réconfortant. Boire un thé que j’aime, ranger doucement mon bureau, et respirer profondément 10 minutes avant de partir me permet de ne pas « tomber » sur un encas inadapté dès que je suis partie, mais je n’en ai (ne m’en donne...) que rarement le cas. Il faut donc que je prépare quelque chose pour ce moment-là, chez moi, en prévision et… avec lucidité sur ma façon de consommer. Et pourquoi pas ces « sushi » à la purée d’oléagineux et aux fruits, tiens…
  • il faut que je planifie davantage MES repas, au-delà de la planification pour la famille… Pas gagné, je peux vous dire… Déjà que pour la famille, dans la mesure où P fait autant la cuisine que moi et suis son inspiration, pour le plus grand bonheur de nos papilles…
  • plus que penser aux restes (et aux autres), comme le préconise l’article, j’ai intérêt à ME faire à manger. Parce que sinon, je suis « raisonnable », économe, et je mange généralement bien d’ailleurs, mais je ne me fais pas forcément vraiment plaisir. Chez nous, nous mangeons moins de féculents que ce que j’aimerais, et plus de viande que ce qui me convient. Je dois prendre compte de cela, me faire une « nourriture confort » bien à moi. Cela me permettrait d’ailleurs peut-être de satisfaire mon enfant intérieur, donc de moins « craquer » pour des snacks de fin de journée qui ne me conviennent pas… La boucle serait ainsi bouclée !

Ce que je savais déjà et que je ne dois pas oublier mais mettre en pratique pour remplir les objectifs que je viens de noter est que :

  • je n’ai pas besoin de recettes de choses à emporter, même si les idées vues ailleurs peuvent être source d’inspiration, je dois suivre ce dont J’AI envie, et je saurais très bien me le préparer ;
  • tabler sur un repas « sain » ne doit pas être ma priorité : je dois penser « plaisir ». Je suis suffisamment attentive à ce que je mange et ne mange pas pour pouvoir arrêter de m’angoisser à ce sujet, et ne pas répondre à mon plaisir, mes besoins autres que strictement nutritionnels, est le meilleur moyen de craquer ensuite vers du non nutritionnellement intéressant pour moi ;
  • je dois envisager mes repas comme étant MES repas rien que pour moi, sans considération de ce que les autres membres de ma famille mangent/veulent/ne doivent pas manger, etc. Ca n’est pas du tout évident pour moi de faire cela, mais après tout mes journées de travail n’impliquent pas ma famille, sont mon espace, et pourquoi pas de liberté aussi ?

Et vous, quelles sont vos astuces pour bien déjeuner… et goûter, en dehors de chez vous, d’une façon qui à la fois vous nourrisse correctement et réponde à des besoins plus émotionnels  ?

Je suis sincèrement preneuse de toutes vos astuces !

N.B. : pour accéder aux lectures en lien, vous pouvez cliquer sur les mots soulignés qui vous intéressent.

 ****
Je ne publie pas toujours régulièrement sur Makanai. Si vous souhaitez être informé(e) une fois par semaine, par courriel, des nouvelles publications, il vous suffit d’inscrire votre adresse mail en haut à droite de ce blog puis de cliquer sur «subscribe».

Je partage aussi sur Twitter, Facebook et Pinterest

Print Friendly

Posted in Autres blogs, Bien utiliser ses réserves, Idées repas, Menus et plannings, Organiser son temps, Penser son alimentation, Pour manger fait maison tous les jours.


12 Responses

Stay in touch with the conversation, subscribe to the RSS feed for comments on this post.

  1. Rosa says

    De très bons astuces.

    Bises et bon dimanche,

    Rosa

  2. Alexandra says

    Hello Florence,
    Très chouette réflexion sur un sujet qui ne me concerne qu’une fois par semaine. Mais ce repas-là est entièrement ciblé vers les choses que j’aime et que les autres membres de la famille ne peuvent pas ou n’aiment pas manger ;-) A moi les coquilles St Jacques et les soupes asiatiques, avec plein de choses à mâcher/croquer dedans !
    J’ai reçu pour une fête des mères un super thermos spécial thé, alors je m’en prépare un plein avec le thé qui me tente ce matin-là… et c’est un super bonheur d’en avoir du tout-prêt et chaud juste comme il faut tout au long de la journée. Je ne prends pas le temps de me faire des gâteaux qui me conviendraient pour le gouter, alors je pioche régulièrement chez Céréal : les sablés avoine, blé et earl grey sont divins. Ces jours-là, je me fais vraiment plaisir et ça me fait beaucoup de bien ;-)

  3. marie françoise says

    moi je n ai jamais eu ce souci vu que je rentrais chez moi le midi , mais le côté ^plaisir est important et lors d un pique nique , une bonne salade composée….
    samedi soir voeux du maire , j y vais avec des voisins charmants …mais là je fais la gourmande morceaux de galette chocolat rien de naturel ….et en rentrant je me suis sentie un peu barbouillée , mon corps s est habitué à des choses saines je pense donc la prochaine fois me prendre un encas sain pour ne pas craquer et culpabiliser
    mf

  4. Celine says

    Bonjour, il me semble que le premier lien (article en anglais astuces…lieu de travail) ne renvoie pas sur le bon article, ca renvoit sur  » Happiness Comes from Giving, Not Buying and Having ».
    Merci!

    • Flo @ Makanaibio says

      Oups, merci Céline de me l’avoir fait remarquer, j’ai corrigé et inséré le bon lien ! Bonne soirée.

      • Celine says

        merci d avoir corrige, je suis allee lire, il y a plein de bonnes idees, et pas mal de liens pour de chouettes recettes!

  5. Aurélie says

    Bel article qui est représentatif de ce que j’ai pu rencontrer en travaillant en extérieur. Je préparais des bentô que d’autres appellent familièrement la gamelle pour tous les jours. Il m’arrivaient de les préparer d’avance le dimanche soir pour la semaine mais cela m’a vite gâché mon seul jour de repos. J’ai dû mettre ça en stand by.

    • Flo @ Makanaibio says

      J’avais pensé préparer le dimanche les repas de la semaine pour la famille, mais c’était trop de charge pour le dimanche ici aussi…



Some HTML is OK

or, reply to this post via trackback.