Skip to content

Categories:

Yaourts au miel de châtaignier

« Avant », lorsque je voulais préparer une nouvelle fournée de yaourts, il me fallait prévoir de pouvoir éteindre ma yaourtière 8 heures après.
Or, je n’aime pas ce genre de contrainte (de même que je n’aime pas devoir arrêter la levée d’une pâte à pain au bout de 2h ou 1h30 ou que sais-je « pile », je préfère intervenir quand j’y pense et quand je peux).

De plus, je réalise souvent que je n’aurai pas de yaourt pour mon petit-déjeuner du lendemain alors que la journée est déjà bien entamée. Mais si je n’ai pas 8 heures devant moi et que je fais fonctionner ma yaourtière la nuit, les pots seront tièdes et inmangeables le lendemain matin…

L’autre jour, j’ai fait des yaourts à la vanille et j’ai trouvé la solution à mon indiscipline : faire bouillir le lait (je l’avais fait pour y laisser infuser une gousse de vanille fendue et grattée), le laisser baisser tranquillement à 40°C environ (15-20 minutes peut-être), puis le mélanger au yaourt « ferment », le sucrer/l’aromatiser si l’on souhaite, et verser encore bien tiède en pots. Brancher ensuite la yaourtière 4 heures seulement et c’est bon. Il ne reste plus qu’à attendre encore un peu que les yaourts soient à température ambiante, à les placer au frigo.

Celui que vous pouvez voir ici a été fait, comme ses 8 frères, avec 1l de lait entier (bio) bouilli puis revenu à 40°, fouetté avec 1 yaourt bio du commerce et 9 cuillères à café (1 par pot) de miel de châtaignier.

Sucrer le lait présente deux avantages, selon moi : les enfants aiment et ne rajoutent pas de sucre + on peut manger le yaourt bien aromatisé en gardant tout le plaisir de sa texture ferme, sans le liquéfier en le mélangeant avant de le manger. Mmmmm, heureusement que j’en ai au frais pour demain matin!

PS : j’ai essayé une fois de faire des yaourts au Crunch, en faisant fondre une tablette de cette confiserie dans un litre de lait. Eh bien c’est … infect! Très acide et très peu parfumé, pouah. Peut-être aurait-il fallu que je mette beaucoup de sucre en plus? Mais l’idée ne me plaît guère… A l’occasion, j’irai là chercher le secret, il y est peut-être.

Print Friendly

Posted in Yaourts et petits desserts en pot.


5 Responses

Stay in touch with the conversation, subscribe to the RSS feed for comments on this post.

  1. Jane says

    Je vais essayer ta technique. Moi aussi j’aime les sucrer/parfumer avant pour garder la texture. Mais je suis assez réticente pour les parfums « bonbons ». Je trouve que ça ne va pas avec le goût de yaourt.

  2. Florence says

    Ca ne va pas avec son acidité, c’est vrai. J’ai tout de même acheté aujourd’hui du sirop d’orgeat (bio) sucré au sucre de canne et je vais essayer, en comptant 1 c. à. café par yaourt. As-tu déjà essayé? L’idée, c’est de reproduire une sorte de yaourt au calisson sans les matières grasses!

  3. Reinefeuille says

    je fais moi aussi mes yaourts, j’ai dejà essayé le chocolat, mais celà ne donne pas un bon gout, il parait qu’il faut prendre du chocolat en poudre, mais je n’ai plus jamais osé réessayer apres cet echec !

  4. Murielle-Samania says

    Merci beaucoup pour ce clin d’œil.
    Pour les yaourts au chocolat, le mieux est de prendre effectivement du chocolat en poudre type Le Chocolat de Nestlé pour faire du chocolat chaud, sinon c’est trop acide et immangeable…

  5. Carinne says

    Petite question… quelqu’un aurait-il des retours de yaourts au lait demi-écrémé? Moi je déteste les yaourts crémeux type la laitière donc je fais mes yaourts en lait demi écrémé et du coup quand on les remue après les avoir sucrés ils sont tés liquides :-( J’ai jamais essayé au lait entier mais est-ce que ça a vraiment ce gout?…



Some HTML is OK

or, reply to this post via trackback.