Skip to content

Categories:

Muffins banane et okara torréfié: une réussite + une question : machine or not machine (à lait végé)?

muffins-okara-torrefie

Depuis plusieurs semaines (mois, même!), j’oscille entre « machine à lait végétal ou lait végétal maison sans machine ou lait végétal en bricks« … Impossible d’arrêter mon choix….

Les laits tout faits, c’est tellement pratique!!! Et varié, j’achète un lait de ci, un lait de ça et un 3e à ceci-cela, et c’est génial. MAIS : ça coûte cher, ça contient souvent des gommes, huiles, arômes qui ne sont pas forcément ce que je veux à ce moment-là, ça encombre mes sacs de tri sélectif, puisqu’on en consomme pas mal à nous 5…

Les laits faits maison? Je n’ai encore osé que le lait de soja, avec ou sans vanille, selon les instructions d’Anne, dans ce livre dont je vous ai déjà parlé ici. La première fois, aïe, ce fut pénible. J’ai passé 30 minutes anxieuses à tester la température de mon lait en cours de préparation pour qu’elle ne dépasse pas les 70°C, comme indiqué sur la recette. Pour ne comprendre qu’ensuite que ces 70° n’étaient pas une nécessité, qu’il fallait juste ne pas laisser bouillir le lait sous peine de le voir se sauver. Grrr. Ca m’apprendra à ne pas lire tout un livre avant de me lancer dans une préparation! Et puis ce 1er lait, qui était si délicat et bon, eh bien je l’ai ensuite totalement fichu en l’air en lui ajoutant 1 c. à SOUPE de nigari au lieu d’une c. à café, pour en faire du tofu. Or, le nigari, vous le savez certainement, c’est hyper amer…. Oh la déception!!!

J’ai recommencé, toutefois, et la semaine dernière, pour ma 4e fois, j’ai ajouté 1/2 gousse de vanille à mon « lait » en cours de cuisson, et le résultat était absolument parfait.

MAIS : j’ai passé 40 minutes en cuisine pour le faire : rincer le soja qui avait trempé 24h, le moudre dans mon mixeur (qu’il a donc fallu laver ensuite), et surveiller la cuisson comme… le lait sur le feu. Puis passer le tout, et revenir un peu plus tard tout ranger, l’okara par ci, le lait par là….

lait-et-okara-vanille

Pfff… Le lait est extra. L’okara (qui = le soja moulu qui reste dans la passoire après confection du lait) génial, surtout une fois torréfié (j’y viens), le lait doux et délicieux, j’en ai fait une fournée de yaourts + le dessert Rêve d’Orient (p. 16 du livre Agar Agar de Cléa), un peu modifié (au lieu de l’eau, j’ai mis le lait de soja vanille en complément ; ma purée d’oléagineux était d’amandes complètes, j’ai mis 1/4 d’agar agar en moins, et servi ce délicat et doux dessert avec une banane bien mûre -pour 4- mixée comme une mousse avec 1 c. à café de sirop d’agave : top!).

MAIS… je n’ai pas le temps de passer 40 minutes en cuisine pour seulement 1.5 litre de lait végétal qui ne dure que pour 2 préparations!

Alors, machine ou pas machine….???

Vendredi prochain, au salon Vivez Nature, j’espère acquérir suffisamment d’info sur ce que pourrait m’apporter vraiment une machine (qui justifierait son coût) pour enfin fixer mon choix une bonne fois pour toutes…

En attendant, voici comment j’ai utilisé l’okara, et tout le monde ici a ADORE. Vraiment! Ainsi, Bérénice (4 ans 1/2) m’a dit « C’est booooooooooon! T’as bien fait avec de la banane! J’en ai goûté un, il était mmmmmm! T’es la plus forte dans une cuisine Maman! » (cette petite est un trésor ;-))

okara-mixe

J’ai étalé l’okara sur une plaque de cuisson à rebords (dans ce genre) et je l’ai mis au four, à 150°, pendant environ 1 heure, en remuant de temps à autre (2-3 fois) , jusqu’à ce qu’il soit bien sec, doré, et délicieusement odorant. J’ai laissé la 1/2 gousse de vanille fendue et grattée avec l’okara, elle a séché avec. Puis, une fois le tout torréfié, j’ai tout réduit en poudre (donc la vanille aussi) dans mon mixeur, avec la lame métallique.

okara-pese

Avec l’okara résultant des 250g de soja jaune dépelliculé utilisés pour faire mon lait, j’ai obtenu 135g de farine d’okara vanillé et torréfié.

Je me suis ensuite servie de cet okara comme d’une farine. Ca m’a donné les muffins ci-dessous, qui ont une texture extra, un peu comme si j’avais utilisé de la poudre d’amandes mais avec une saveur unique. Et comme ces muffins contiennent pas mal de banane (pour remplacer les oeufs), le résultat était moelleux et parfumé. A refaire absolument!

NB: je me suis inspirée pour les faire d’une recette de muffins à la banane et au germe de blé du livre Veganomicon dont j’ai déjà parlé, recette vegan dans laquelle le lait est de soja, la farine de blé complet, il y a du germe de blé, de l’extrait de vanille et du sucre. Et pas d’okara.

une-armee-de-petits-muffins-okara

Les ingrédients:

  • 250g de lait de riz thaï
  • 1 c. à café de vinaigre de cidre (facultatif)
  • 2 bananes bien mûres (j’ai pesé 217g de bananes une fois épluchées)
  • 70g d’huile neutre
  • 60g de sirop de pommes épais (on pourrait mettre du miel)
  • 135g d’okara torréfié
  • 145g de farine de petit épeautre
  • 1 c. à café de cannelle en poudre
  • 2 c. à café de poudre à lever
  • 2 pincées de sel (facultatives)

muffin-okara-croque

La recette :

  1. Allumer le four à 180°C. Préparer 12 empreintes à muffins (j’ai huilé les miennes au lieu de mettre des corolle en papier, cela permet d’avoir des muffins à la croûte plus savoureuse, de mon point de vue, et avec une meilleure tenue pour les petites mains qui les mangent ensuite).
  2. Mesurer le lait de riz dans un verre mesureur et lui ajouter le vinaigre de cidre: cela est supposé le faire « cailler » un peu, mais je n’ai pas trop vu d’effet…
  3. Dans un autre bol, écraser les bananes. Ajouter le lait de riz « caillé », l’huile, le sirop de pommes et bien mélanger.
  4. Dans un 3e petit bol, (ou le verre mesureur du lait, rincé et essuyé) mélanger le reste des ingrédients.
  5. Ajouter ces ingrédients secs au bol des ingrédients humides.
  6. Mélanger mais à peine, juste pour ne plus voir de farine sèche. Il doit rester des grumeaux : moins une pâte à muffin est travaillée, et plus les muffins seront moelleux, fondants et gonflés.
  7. Verser dans les moules et cuire 20-25 minutes.
  8. Laisser refroidir (ou au moins tiédir!) sur une grille avant de déguster.

Ces muffins se conservent bien quelques jours.

Print Friendly

Posted in Sans lait.


101 Responses

Stay in touch with the conversation, subscribe to the RSS feed for comments on this post.

  1. VanessaV says

    Oh fabuleux ton utilisation d’okara. Et toute cette préparation, j’ai aussi fait du tofu maison mais sans trouver un rythme (et un résultat) convaincant. Et puis les laits végétaux maison cela donne vraiment envie car j’imagine qu’après, avec une dégustation par jour et une famille, la machine est rentabilisée.

    • Flo Makanai says

      Oui, et c’est tellement BON un lait végé maison, c’est d’un délicat! Enfin, je parle du lait de soja, jamais encore essayé un autre.
      Mardi, je mets à tremper du riz thaï pour faire du lait de riz mercredi, je verrai si c’est simple ou pas…

  2. Clea says

    Mais COMMENT as-tu eu l’idée de le torréfier et de le transformer en farine ? Je trouve cela génial ! Ton questionnement sur les machines m’intéresse aussi… J’ai hâte que tu nous en dises plus.

    • Flo Makanai says

      Oh tu sais, cette idée m’est venue un jour comme ça, c’est juste mon génie culinaire…

      hahahaha!!!!
      Je plaisante bien sûr ;-)
      En fait, un jour, j’ai lu un billet qui parlait d’okara torréfié, qui serait un ingrédient fréquent au Japon. Il y avait un lien vers une recette… en japonais. Comme je ne déchiffre pas le japonais (ou alors vraiment du basique basique!), je ne suis pas allée voir, mais l’idée de cette torréfaction m’a marquée et vraiment beaucoup plu. Le jour J, la semaine dernière, face à mon okara tout frais, l’idée est revenue en force et j’ai alors fait ce qui me semblait possible pour obtenir un okara torréfié : un four pas trop chaud, un « séchage » assez long. Et comme j’avais déjà fait un gâteau à l’okara non grillé mais que le goût du soja était un peu trop présent, les morceaux un peu trop gros, et comme en plus je ne voulais pas perdre la vanille, hop, j’ai décidé de tout mixer.
      Voilà, tu sais tout!

      J’ai rapidement cherché si je retrouvais ledit billet (en anglais) pour t’indiquer le lien (au cas où tu pourrais ensuite traduire la recette en japonais et m’indiquer en quoi elle diffère de ce que j’ai fait ;-)) mais pas trouvé. Et pas le temps de chercher plus pour le moment (temps superbe, enfants en attente d’une balade en vélo!). Par contre, je suis tombée sur ce lien (en anglais aussi) bourré d’idées pour utiliser l’okara, et qui propose aussi de le faire griller, mais à temp. bien plus élevée et cela donne apparemment un okara un peu soufflé. A essayer!!!
      Bon dimanche :-)

      • Clea says

        Passionnant tout ça ! Je ne connaissais pas, tu vois. C’est vraiment un ingrédient que je n’ai jamais « pratiqué » !

  3. Karen (cuisine saine) says

    Héhé tu connais mon avis sur la question… :)

  4. La fourmi des Caraïbes says

    Coucou,
    Alors justement, après deux essais de lait et tofu maison, je viens d’aquérir une soyabella. J’ai calculé qu’avec ma conso de 10 briques de laits de soja par mois (que je transforme en yaourts), elle serait rentabilisée en 10 mois.
    Je l’ai reçue jeudi, donc je ne l’ai utilisée que deux fois pour le moment. Je ne suis pas encore experte.:-D

    Les gros +
    Pour le lait de soja, c’est vraiment simplissime avec la machine (pas plus compliqué que de se faire couler un café… tu mets les graines (prétrempées) l’eau et tu appuies sur le bouton. 20mn plus tard, c’est prêt) ça nécessite tout de même un peu de vaisselle. Comparé au travail pour en faire à la main, c’est un vrai bonheur.
    C’est délire de partir du grains pour arriver à un produit finit, plus d’emballages et je pense que ça a un réel impact écologique.

    Les -
    - je trouve le lait très bon, mais il n’est pas filtré aussi fin que le lait maison, on a par moment la sensation de poudre dans le lait et les yaourts
    - Ma première tournée de yaourts maison était très liquide j’espère trouver une solution mais pour l’instant je suis un peu déçue et je ne m’explique pas ce problème. alors qu’avec du lait « manuel », j’avais des yaourts du tonnerre :-D
    - l’okara obtenu est moulu beaucoup plus fin et est très humide. On dirait une purée, il va falloir revoir son utilisation. Pour le torréfier, ça risque d’être dur dur ;-)

    et tu sais, pour les laits qui n’ont pas besoin d’être cuits (laits d’amande, de tournesol…) la machine n’apporte pas grand chose. Un bon blender fait la moitié du boulot.

    PS : Depuis une semaine environ, j’ai un mal fou à naviguer sur ton site : ça me dit que ça charge, mais la page reste blanche et ça continue de chercher indéfiniment sans jamais me mettre de message d’erreur. La page reste toute blanche. ça ne me fait ça que sur ton blog. Bizarre. j’essaierais à l’occasion avec un autre navigateur ou depuis l’ordi du chéri pour voir ce que ça donne.
    Bizzz

    • Flo Makanai says

      Merci pour toutes ces précisions!
      Les – que tu indiques sont tout de même sacrément ennuyeux…
      Tu me rediras ce que tu en penses en fin de semaine prochaine?
      J’ai lu pas mal de choses sur la SoyQuick, aux US, aussi…

      Pour ce qui est d’accéder à ce blog, je ne sais pas quoi dire… Je n’ai aucun pb, mais ça ne veut rien dire. Peut-être que ce sont les vidéos que j’ai mises qui ralentissent tout? Tu navigues avec Firefox (moi, oui)?…

      • La fourmi des Caraïbes says

        Oui, je navigue avec Firefox, cela dit, depuis aujourd’hui ça semble re-marcher très bien. alors que je n’y suis pas arrivée de la semaine (d’ou l’absence de mes coms ;-))

  5. Sophie says

    Bonjour Flo,

    Moi j’ai investis depuis longtemps dans une machine à lait de soja Soyabella. Et je trouve cela génial !
    Pour les +, je suis d’accord avec la fourmi des caraibes… rapide, moins de vaisselle (un peu quand même, il faut bien nettoyer le filtre)
    Pour les -, je ne suis pas tout à fait d’accord, je filtre le lait obtenu 2 ou 3 fois au chinois : et même mon fils qui faisait la grimace apprécie mantenant. Je sucre au sirop d’agave et j’ajoute ou pas de vanille. Je pense on peut aussi le « cuire » un peu pour le concentrer… mais j’ai jamais fait !

    L’okara est effectivement très humide, mais je vais essayer de le torréfier car je l’utilise quelquefois en ajout à des galettes de légumes rapés mais les muffins me font bien envie. Et cela fais râler de jeter; je fais quelquefois des boules de coco chinoises avec, c’est très bon !

    Pour les autres laits, c’est super aussi. Un peu d’amandes trempées quelque heures et hop, quelques minutes après du lait. Il faut le faire bien concentré et même ainsi on obtient un lait plus économique que dans le commerce. Le lait de riz, idem facile, rapide et délicieux (enfin moins j’aime pas trop mais dans les préparations c’est top)
    On peut même faire de la soupe au légumes dans l’appareil mais bon cela n’en fait pas beaucoup à la fois !

    A mon avis n’hésite pas et si tu fais souvent du tofu, cela vaut le coût aussi et elle sera vite amortie.

    Voilà si cela peut t’aider.
    Sophie

    • Flo Makanai says

      Merci beaucoup Sophie, ça m’aide!
      Tu me diras si tu fais les muffins, OK?

      Et, je ne suis pas la seule, on attend ta recette de boules chinoises!!! C’est la « farce » à l’intérieur que tu fais avec l’okara, j’imagine?

      • Sophie says

        oui avec du jaunes d’œuf, de la noix de coco et du sucre et le tout entouré du pâte à base de farine de riz et poché…. je te mets la recette demain

  6. @nnick says

    Bonjour
    C’est un billet complet et très intéressant.Il me donne envie de faire du lait de noisette, le préféré de mes enfants.Il me fait penser aussi aux tourteaux d’oléagineux d’autrefois. Après la fabrication de l’huile de noix( je suis de Grenoble), on récupère une masse qui s’appelle le tourteau. Elle est séchée puis donnée au bétail. Mais pendant la guerre, elle était torréfiée et consommée dans les fermes en cuisine. Je fais du lait de noix pour mes soupes mes gratins et le tourteau restant passe dans les meringues.Bonne journée.

  7. Luna says

    Ouah!! Vous m’épatez!! j’ai un bon train de retard!! Je ne fais que découvrir les laits végétaux, que je suis la seule à apprécier pour le moment, et mes yaourts soja maison m’ont tellement déçus que je n’en fait plus. je trouve qu’ils avaient un gout de « ferraille »!! si quelqu’un a un truc pour m’aider à les faire je suis preneuse.

    • Flo Makanai says

      Le truc qui fait adopter les yaourts de soja par plein de gens, c’est d’utiliser du lait vanillé car la vanille camoufle le goût facilement désagréable du lait de soja nature (ou tonyu).

      Il faut aussi faire ses yaourts avec un lait qu’on aimerait boire si … on ne s’apprêtait pas à en faire des yaourts! Faire une préparation, quelle qu’elle soit, avec un produit de base déplaisant, c’est (pour moi en tout cas) une garantie de succès mitigé…

      J’ai lu aussi que pour réussir des yaourts de soja, il faut de toute façon toujours ajouter du sucre au tonyu. Pas forcément beaucoup mais un peu parce que, si je me souviens bien, les bactéries qui permettent d’avoir un bon yaourt ont besoin de sucre pour proliférer comme il faut. Elles trouvent ce sucre dans le lactose d’un lait animal (ou le yaourt de lait animal qui servirait de ferment si on s’en sert), mais dans une préparation lait de soja + yaourt de soja (ce que je fais), il y a 0 lactose donc pas de sucre (sauf erreur de ma part).

      Le duo qui marche TTb c’est un pot de yaourt Sojade nature le plus frais possible (càd dont la date limite de conso est la plus lointaine possible), ou alors, si on ne craint pas le lait de vache un bon yaourt de lait de vache également très frais + le lait de soja vanille Bjorg ou Bonneterre. Yaourts crémeux et savoureux assurés!! Avec des yaourts moins frais ou d’autres marques de lait, ou le lait maison, il m’arrive régulièrement d’avoir un liquide transparent autour du yaourt…

  8. Froggi says

    Alors là, ça m’épate l’okara torréfié.
    J’ai une Soyaquick depuis 1 an et je fais surtout du lait de soja et du tofu (avec la presse fournie), (aux herbes, au thé fumé….).
    Le lait de soja, en fait, on n’aime pas trop. J’ai déjà fait des yaourts, mais ils ont raté, trop liquides, n’ont pas fermenté….
    Le lait de riz (au riz thai) est bon mais il faut le filtrer à chaque usage.
    Et les autres laits, je les réalise au thermomix (mixer blender cuiseur).
    Donc au final, mon soyaquick se retrouve au placard (et je le sors de temps en temps 1/mois environ).

    SOPHIE: je serais très intéressée par ta recette de boules chinoises coco à l’okara. Merci bcp

    • Flo Makanai says

      Merci Froggi. Pourquoi faut-il filtrer le lait de riz à chaque fois?
      Pas de thermomix chez moi, donc peut-être plus d’utilité pour une machine à laits végétaux…

      Quelqu’un saurait-il m’expliquer les différences entre Soyaquick et Soyabella?

      • Sophie says

        De mémoire, car je m’étais posée la question à l’époque, la différence entre les deux machines vient de la résistance qui chauffe. Dans la soyquick, la résistance est apparente et il faut la nettoyer avant le filtre…. et le lait ça attache ! dans la soyabella la résistance est cachée dans la base, elle n’est pas apparente…. je trouve cela bien mieux ! moins de lavage….
        voilà

    • Elodie says

      Et pour les laits de soja et riz, tu ne les fais pas au thermomix ? Je pense essayer mais si tu as tenté et que c’est une cata, j’aime mieux profiter de ton expérience …

    • edith says

      Bonjour,
      J’ai réalisé un lait de soja selon la recette d’anne Bruner dans mon thermomix mais je ne suis pas fan du gout et mes yaourts n’ont pas fermentés …
      Le momomix c’est top pour le mixage et le controle de la température.
      Est ce que tu aurais des recettes de lait végé adaptées au momix à me communiquer ?
      Un grand merci d’avance.

  9. ln says

    épatant !!!
    et cette balade en velo ?

    pour la lait, j’ai acheté le bouquin d’anne brunner et pour le moment je n’ai pas encore eu le temps de me lancer ; par contre j’ai dans mes réserves du la farine d’avoine pour faire du lait…
    si l’idée de la machine est de te faire gagner du temps pourquoi pas ?
    ici j’utilise lait d’avoine et lait de riz parfois lait de soja ; mon homme boit du lait de riz parfois et les filles boudent le lait végétal…la consommation n’est pas excessive donc.

    • Flo Makanai says

      Oui, la machine serait surtout pour gagner du temps.
      Encore que aussi pour diminuer les emballages, qui m’énervent. Et la place que prennent les bricks dans le cellier, surtout quand pour bénéficier d’une promo vraiment intéressante je me retrouve avec … 18 litres de lait de riz thaï d’un coup!!!
      Mais c’est que chez nous on en consomme beaucoup. Pas en boisson, jamais, sauf mixé avec une banane ou un kiwi, par exemple. Mais j’en mets volontiers dans les pains, les gâteaux, les muffins, les desserts, je fais les yaourts au lait de soja, j’aime le lait d’avoine dans les quiches, les gâteaux, pour le petit déjeuner etc etc. Bref, grosse consommation ici, quoique « cachée »!

      La balade en vélo s’est transformée en balade… à pieds, ce qui a enchanté le chien qui du coup a pu être de la partie! Les pneus des vélos étaient trop raplaplas après 2 mois sans utilisation, et on n’a pas eu le courage de tout regonfler. On a marché 1 bonne heure, l’air était bon et vif, c’était top!
      Reste juste à trouver encore l’énergie ce soir de laver les chaussures pleines de terre :-(
      Bonne soirée In!

  10. bblinou83 says

    J’ai le livre de Anne. je l’ai lu en entier mais je n’ai pas encore pris le temps de tester.
    Aujourd’hui, j’ai trouvé un moule spécialement destiné à la fabrication du tofu.
    Je pense me lancer dans un premier temps avec une brick de lait de soja.
    J’ai fait le rêve d’orient de clea, j’en garde un très bon souvenir.

    • Flo Makanai says

      Tu nous diras pour le tofu, si c’est simple, si le moule sert à quelque chose, OK?

      • viovio says

        si je peux peu me permettre Flo
        Le tofu c’est hyper facile à faire.
        Moi je n’ai pas de moule
        mais un pot de faisselle.
        comme expliqué dans le livre de Anne.

        J’en ai fait un peu pour voir la premiere fois, et depuis je n’arrête pas.

        J’adore le tofu mais le prix m’en privait souvent

        du coup je me rattrape car le tofu maison c’est hyper bon et super économique!

  11. Gwen says

    Attention, commentaire méga-constructif : t’es trop forte ! ;) (et mon soja dépelliculé te remercie de me donner la force de le sortir de son bocal)

  12. Elodie says

    Pas de machine chez moi non plus mais j’ai lu dernièrement sur le blog d’Anne dans les commentaires que beaucoup de personnes se plaignaient de ne pas réussir leurs yaourts avec le lait de soja fait avec une machine, ils sont toujours trop liquides apparemment . J’ai un robot type thermomix et je veux essayer de faire des recettes avec le livre d’Anne mais je n’ai toujours pas eu le temps … En plus, quand j’ai pensé acheter du soja pour essayer le lait, dans le magasin où je m’approvisionne, il venait de l’autre bout de la planète, ce qui m’a stoppée nette !!!

    • Flo Makanai says

      Tandis que le lait de soja en brick serait fait avec du soja français, tu veux dire?
      Tu es sûre que le soja n’est pas également chinois, notamment, mais que les producteurs/revendeurs de tonyu ont le droit de marquer origine France simplement parce qu’ils produisent le « lait » en France?
      Je ne sais pas, pour ma part. A vérifier.

      • La fourmi des Caraïbes says

        Je pense que c’est moi qui ai parlé du problème des yaourts sur le blog d’Anne auquel Elodie fait allusion :-D

        Ta théorie sur le sucre dans les yaourts m’interresse beaucoup, mais je tiens à préciser que :
        - J’ai fait pendant des années mes yaourts avec du soja nature non sucré, et ça ne marchait pas si mal.
        - J’ai fait des yaourts avec du lait de soja « maison » à la main, sans sucre non plus, et ça a marché du tonerre (ils étaient même trop durs à mon goût) et sans sucre
        - Avec la soyabella, ils prennent mais restent très liquides, comme des yaourts bulgares ou battus. alors que ce sont exactement les mêmes ingrédients que dans celui fait main.
        Au prochain coup, j’y ajouterais une pincée de sucre, pour voir, mais pour l’instant, je n’ai pas remarqué de corrélation entre la présence de sucre et la prise des yaourts…

        J’ai acheté un gros paquet de grains de soja Markal et je viens de vérifier, à ma grande surprise, ils viennent de Chine. Sur mes brick de lait de soja discount, l’origine n’est pas spécifiée à part que c’est bio, donc je ne me fait pas trop d’illusion. Je me souviens avoir déja acheté du lait de soja ou il était mis en évidence « soja français ».

        • Sophie says

          Le soja jaune dépelliculé de la marque Celnat précise « origine matière première : France !
          Moi je ne trouve que celui là.. tant mieux on dirait !

        • Flo Makanai says

          Bon, alors, le truc sur le sucre (qui n’est pas « ma » théorie, du reste, mais une info lue sur internet je ne sais plus où) serait faux. Merci pour ton commentaire.

      • Elodie says

        Je regarde à l’instant ce que j’ai dans mon frigo : Yaourt Sojade marqué « soja bio filière française non OGM », j’aurais tendance à comprendre qu’il est produit en France (mais des fois on peut avoir des surprises …) et puis j’ai du lait frais Soy marqué « soja cultivé dans le sud-ouest de la France » avec la même mention que précédemment . Par contre, j’ai regardé toutes les autres briques du magasin samedi et rien n’est précisé quelque soit la marque …

        • Flo Makanai says

          Vérifié dans mes réserves : BioSoy utilise du soja français. Bjorg : ?? j’ai du lait de riz italien (et non thaï) et d’amandes espagnoles, sous cette marque, mais pas de lait de soja en stock.

  13. Sophie says

    Recettes boules de coco
    pour 10 boules de coco environ
    1 sachet de farine de riz gluant (épicerie chinoise) j’ai déjà testé avec de la farine de riz complet, c’est bon aussi mais moins gluant forcément !
    200g de noix de coco rapée
    I tasse d’okara
    lait de coco
    sucre (à l’envie)

    Pâte blanche :
    Préparer la pâte de riz avec la farine de riz, un peu d’eau, 2c à soupe de lait de coco. la pâte doit garder une consistance épaisse.
    Pâte jaune :
    Mélanger l’okara avec du lait de coco, du sucre et 2 cuillères de farine de riz (et de la noix de coco rapé si on veut). La pâte doit pouvoir se détacher des doigts. Confectionner de petites boules de la taille du noix

    Prendre de la pate de riz, faire une boule que vous aplatissez dans la main, y mettre la boule de soja au centre, recouvrir et arrondir dans le creux de la paume. On peu s’aider en roulant la pâte dans du film…. qu’il faut enlever ensuite !
    répéter la même opération avec toute les boules
    Faire pocher entre 3 et 5mn suivant la taille des boules, attendre qu’elles remontent à la surface, égoutter, rouler dans de la noix de coco râpé.
    On peut aussi les cuire à la vapeur. Les poser sur une feuille de papier pour que cela ne colle pas…..
    Se mange tiède à chaud… réchauffez les à la vapeur plutôt que au micro-ondes.
    Les quantités sont un peu au pif ! n’hésitez pas à gouter pour ajuster le sucre !
    Bonne journée

    • Flo Makanai says

      MERCI Sophie!!! Je me permets de mettre ta recette de ce pas en billet, elle aura plus de visibilité pour tous ceux que cela intéresse.

  14. Annie says

    Bonjour ,je ne reçois plus vos billets depuis quelques semaines ,je ne sais pas exactement quand car je vais de moi même régulièrement sur votre site ;je m’en suis rendu comte hier ;j’ai essayé de me réinscrire mais sans succés puisque vous avez publié un billet quelques heures aprés ma manip ;ce matin j’ai voulu me désinscrire et me réinscrire mais on me note que je suis déja inscrite ; bref je suis un peu perdue ;
    je ne sais pas trop où mettre ce message ,alors je le mes dans les commentaires de votre billet qui m’a fait découvrir tout un monde que je ne connaissais pas ,mais bien interressant ;bonne journée et merci pour votre aide

    • Flo Makanai says

      Bonjour Annie,
      J’ai eu quelques soucis avec le système qui gère automatiquement les abonnements, et malheureusement je n’ai pas encore pris le temps de me pencher sur la question pour le modifier. C’est que je ne suis pas experte en ces choses-là, j’ai un peu peur de faire une bêtise…
      Pour être informée de la publication au fil des billets, le mieux est encore soit de me suivre sur Twitter (mon nom est makanai), soit sur Facebook (j’y suis inscrite sous le nom de Flo Makanai, et même si je n’interviens quasi jamais sur Facebook, les billets de ce blog y sont publiés au fur et à mesure, automatiquement), ou encore d’ouvrir une page style netvibes (c’est très simple) et d’y ajouter l’adresse url de makanai (http://www.makanaibio.com/) : en vous y rendant, vous verrez indiqué en gras tout nouveau billet publié.
      J’essaye de vous proposer un meilleur système d’information dès que possible, promis, mais j’ai besoin d’encore un peu de temps.
      Bonne journée.

  15. VanessaV says

    Question Okara, j’ai tout un chapitre de bouquin (plus de 10 pages) sur ça, je te fais part des recettes dès que possible. Le livre, tu te rappelle, « le livre du tofu » dont je parlais ici http://iam-like-iam.blogspot.com/2009/02/travail-quotidien-comme-sentier.html

    • Flo Makanai says

      Oui, je m’en souviens, et je suis preneuse de tes recettes dès que tu as un moment. Merci Vanessa!

  16. Marie-Claire says

    En te lisant je viens d’apprendre plein de choses. J’ignorais qu’il fut possible de faire son lait de soja soi-même, je n’avais aucune notion de comment ça fonctionnait (Okara, c’est un mot que je viens de lire pour la première fois. je suis rouge de confusion pour mon ignorance) et j’ignorais également qu’il existât une machine pour le faire…
    Ça ne me donne aucune envie de m’y mettre (ça a l’air compliqué quand même, mais bon, ça n’est pas un argument possible pour moi qui passe 3 jours à faire un pain au levain !)mais cela m’ouvre des horizons, j’apprends et j’aime ça.
    A bientôt !

  17. isabelle says

    Je reviens avec l’esprit d’escalier qui me caractérise sur la machine à lait de soja.
    90 grammes de graines de soja jaune permettent de faire un bon litre de lait de soja avec le Soyabella…
    Combien en as-tu obtenu (de litres) avec les 235 grammes que tu as utilisé ?

    • Flo Makanai says

      J’ai obtenu 1.3 litres de « lait » avec 250g de soja dépelliculé au départ et 2 litres d’eau, puis 135g d’okara une fois torréfié.
      Donc BEAUCOUP plus de soja que ce que tu utilises avec le Soyabella, ce qui explique peut-être que mes yaourts aient bien pris??

  18. viovio says

    Bonjour

    Je suis en train de torréfier mon okara
    Que ma maison sent bon!!!

    Je me suis longtemps posé la question sur oui ou non acheter un appareil pour lait végétal.
    J’ai failli, puis NON!

    En fait en farfouillant dans mes ustensiles de cuisine, j’en ai (re)découvert un, c’est le Gobelet gradué Filtre pour obtenir une préparation sans résidus de mon mixeur plongeant « robot turbo Marie de Moulinex »
    Et je suis ravie, je fait tout mes laits végétaux avec.
    Bien sur je suis obligé de faire cuire à la casserole…mais c’est pas infaisable.

    Merci à toi pour ta recette, je la test aujourd’hui

    • Flo Makanai says

      Merci pour tes petits mots, Viovio.
      Non ce n’est pas infaisable de faire cuire à la casserole, mais ça prend du temps… Un temps « captif », pendant lequel on ne peut pas vraiment faire autre chose puisque ça peut déborder ou brûler… c’est ça qui me gêne…
      Je ne sais pas du tout ce qu’est le gobelet dont tu parles.

  19. Luna says

    Merci Flo pour toutes ces précisions sur les yaourts au soja. j’essayerai à nouveau demain, je te tiens au courant!

  20. Laurence says

    Connaissez-vous Valérie de « Cuisine et voyage », j’ai commencé à faire tous les laits grâce à ses explications. Elle a des recettes avec l’okara aussi si je me souviens bien….
    bonne journée

    • Flo Makanai says

      Ce nom de blog me dit quelque chose, mais je vais aller revoir. Merci de me le remettre en mémoire.

  21. zdenka says

    Merci pour un nouveau tip pour utiliser okara, Florence!

    Il y a un an que j´ai acheté un SoyQuick – et malgré le prix je ne regrette pas du tout!!! Les lait vegetaux achetés sont vraiment tres chers (le lait de soja peut-etre moins, mais je ne le bois pas souvent).

    Avantage: laits de gouts et combinaisons variés (inclus amandes, noix, noisettes, chanvre, riz seul ou avec amandes, noix de coco, avoine… la liste de combinaison est vraiment unfinie…). Et il y a un programme spécial pour mungo beans (couleur un peut verdatre mais le gout est excellent)! La machine travaille environs 20min toute seule. Je fais passer le lait par un tamis et puis encore par une piece de toile pour obtenir le lait le plus doux (j´ai deja une technique et cela va vite). Le gout est different de celui du magasin (pas sucré car il n´y a pas la fermentation) mais tres bon. Un peut tours ajouter du sucres, du sel
    Le SoyQuick n´a pas de filtre fixe, donc c´est beaucoup plus facile a nettoyer (30 secondes? ou moins?) et de plus on peut y mettre meme la quantité double de soja et donc obtenit le lait de soja de differentes concentration et valeurs nutritionnelles. Je fais aussi le tofu avec du Nigari – tres facile et le prix et minimal.

    Desavantage: Soyquick 930P n´a pas de programme « cru ». Mais si on n´est pas un « raw-foodist », c´est pas grave.

    J´espere que cela va aider. Et excusez mon francais, svp :-)

    zdenka

    • Flo Makanai says

      Merci Zdenka, c’est très intéressant et ça m’aide bien.
      Je veux absolument faire des laits crus, donc pas de Soyquick pour moi.

  22. Sophie says

    Alors si la soyQuick ne fait pas de lait « cru » prend plutôt la soyabella (ou une qui le peut) ! le seul inconvénient que l’on peut voir à la soyabella, c’est que, comme les graines (soja, noix, riz etc) sont dans un filtre, on ne peut pas concentrer autant que l’on veut le lait final. La dose indiquée est suffisante mais j’ai remarqué que si je remplis au max le doseur et que je mets le minimun d’eau et bien – sans surprise- c’est bien meilleur. Surtout pour le lait d’amandes !
    Ah et aussi la soyabella peut moudre le café ! forcément…

    Et les yaourts au soja, tu les fais dans une yaourtière ? ou à l’ancienne dans une casserole d’eau chaude ! moi c’est sur la yaourtière que j’hésite à investir…. on en mange beaucoup et du coup j’ai l’impression que je vais passer mon temps à en faire. Et j’ai jamais trop réussi les yaourts avec des fruits dedans…. cela prenait pas bien ! Désolée je disgresse…..

    • Flo Makanai says

      100% d’acc avec toi, Sophie, je tiens absolument à pouvoir faire des laits crus.
      Karen (blog Cuisine Saine) m’a dit qu’on pouvait moudre avec sa Soybella et ça me plaît bien, pas pour le café mais pour les graines de lin, que j’utilise souvent mais que j’ai un mal fou à moudre correctement.

      Oui je fais mes yaourts en yaourtière. La même yaourtière depuis 1992, d’ailleurs, j’ai juste racheté une fois un lot de pots pour avoir plus de couvercles. Je trouve ça super pratique.

      Si vous en mangez beaucoup, n’hésite plus, investis! Parce que tu feras des économies pas poss + aucun emballage (sauf celui du lait si tu l’achètes tout fait!) + c’est vraiment sympa de faire ses yaourts soi-même.

      Mais fais-les nature puis sers-les à table avec des confitures variées, des compotes, des sucres qui changent… Parce qu’avec des fruits, c’est vrai que c’est surtout facile à … râter…

      Si tu as l’occasion de feuilleter le nouveau livre d’Estérelle, chez Solar je crois, sur les yaourts, (pas vu encore), il y a peut-être des trucs intéressants, aussi.

      • zdenka says

        Comment vous faites le yaourt au soja? qu´est-ce que vous utiisz comme « starter »? Une culture speciale ou un sojade…? Et pour obtenir une consistence plus dense?
        Merci!

        zdenka

        • Flo Makanai says

          Un Sojade (le plus frais possible, c’est-à-dire le plus éloigné de sa date limite de consommation), que je verse dans un bol, et auquel j’ajoute peu à peu, en mélangeant bien, 1 litre de « lait » de soja.
          La consistance est parfaite avec le lait vanillé Bjorg ou Biosoy, j’en ai fait plusieurs fois sans aucun problème.
          Avec le lait maison, un petit liquide reste autour mais les yaourts se tiennent. Mais je ne suis pas experte en yaourts fait avec le lait maison, j’ai juste fait 2 fois ça a râté un fois, marché la dernière fois.
          A bientôt (moi, je vais… au lit ;-))

  23. @nnick says

    Bonjour et suite de mon message sur les noix. peut-être pas assez diététique à ton gout mais, la noix de Grenoble, je suis née dedans !
    J’ai un sac comme celui de la vidéo (dont tu as donné le lien). Je réalise avec du lait de noix fraiches presque une crème que je mets
    dans les desserts comme les meringues
    http://epiceanne.blogspot.com/2010/01/feuilles-de-meringues-aux-noix.html
    dans les gratins comme ici :
    http://epiceanne.blogspot.com/2009/12/gratin-de-chou-romanesco-et-petites.html
    ou les purées
    http://epiceanne.blogspot.com/2010/01/puree-de-topinambours-aux-noix.html
    ou mes soupes
    http://epiceanne.blogspot.com/2010/01/potage-parmentier-aux-noix-fraiches-et.html

    Pour cela, je congèle une très grosse quantité de noix assez fraiches sans peau; le gout est tout à fait acceptable
    Bonne journée

    • Flo Makanai says

      Pourquoi les noix ne seraient pas assez diététiques à mon goût???
      J’adore ça! Simplement, je n’avais jamais pensé à en faire un lait.

      Merci pour les liens vers tes recettes.
      Bonne journée.

  24. Zoé says

    Coucou, je fais deux fois par semaine du lait maison. Je ne me casse pas les pieds pour tester la température du lait: je mène le lait à ébullition puis je laisse cuire le lait à gros bouillons (quelque soit le type de lait). Le lait de soja demande une plus longue cuisson que le lait d’amande par exemple donc question rapidité le lait de noix est plus rapide mais plus cher.

    Le trempage ne demande pas d’attention, de même pour la cuisson à gros bouillon. Je pense que je dois vraiment être une dizaine de minute en cuisine pour le lait. Je pense qu’une machine n’est pas vraiment utile. C’est vrai que je sèche les résidus pour les réutiliser et ça non plus ne demande pas d’attention particulière. Franchement, je ne conseille pas l’achat d’une machine de plus qui encombre la cuisine. Un torchon et une casserole c’est tout ce qu’il faut!

    • Flo Makanai says

      Merci Zoé. Je n’aurais jamais osé faire bouillir ainsi.
      Tu n’as jamais de problème pour faire tes yaourts et ton tofu? Ils se tiennent bien?

      • Flo Makanai says

        Zoé, ça me chiffonne que tu laisses bouillir longuement à gros bouillons, tout de même. Ca n’abime pas énormément le produit, ça ne détruit pas tous ses atouts nutritionnels?…

  25. Aspiring Vegan says

    J’attends avec impatience ton avis sur ces machines, car moi aussi j’hésite depuis longtemps à investir et malheureusement je ne peux pas aller à Vivez Nature…

    Quels sont les avantages du lait de soja cru ?

    • Aspiring Vegan says

      Encore moi… et en fait le lait de soja bio qu’on achète, c’est du cru ou du cuit ?

    • Flo Makanai says

      On ne peut pas faire de lait de soja cru, je crois, pas plus que de riz (à confirmer).
      Mais par contre, on peut faire des laits crus d’oléagineux, et on a alors tous les atouts des oléagineux crus, bien plus intéressants nutritionnellement que si on les fait bouillir longuement.
      Hier, j’ai ainsi fait (sans machine) un « lait » de pistaches crues: ce que c’est BON et délicat!!!

      • Sophie says

        Un lait de pistaches !!!!!!! ça doit être TROP bon ! j’en rêve et en même temps j’arrive pas à imaginer. Faut que j’essaye ça très vite…. tu les fais tremper comme pour les amandes et après tu mixes ou tu as une touche secrète.

        Génial!
        a +

        • Flo Makanai says

          Oui, trempées la nuit puis mixées le lendemain, égouttée + deux fois leur volume d’eau filtrée, puis le tout passé dans une passoire recouverte d’une compresse fine.
          C’est très délicat.

  26. Flo Makanai says

    Petit ajout : Celnat propose du soja jaune dépelliculé d’origine française, bio, pour faire son lait de soja etc. maison. BioSoy est aussi très engagé sur ce terrain et ne propose que des produits à base de soja français. Possible de Bjorg aussi.

    En revanche, plusieurs distributeurs de « laits » de soja, quoique bio, n’indiquent pas la provenance du soja, et je ne me porterai pas garante pour eux de la qualité d’un soja chinois même bio…
    Dans le Natur’éo dans lequel je fais régulièrement mes courses, j’ai vu ce jour que le soja disponible, en vrac ou en sachet, était toujours chinois. Et non dépelliculé, ce qui donne de moins bons résultats selon Anne Brunner.
    Ce qui ne veut pas dire que si je ne le leur demande pas ils ne me commanderont pas un soja français dépelliculé, mais à quel prix?
    Bref, vigileance…

    • Sophie says

      Et j’y pense : as tu déjà essayé de faire des yaourts avec du lait d’amandes ? est ce que cela prendrait tu crois avec ton lait de pistaches ?
      Cela ouvre des perspectives ! ou pas ?
      J’espère que tu as trouvé ton bonheur au salon Vivre et Naure ? tu nous raconteras !

      • Flo Makanai says

        J’ai toujours lu qu’il était impossible de faire des yaourts avec autre chose que lait animal ou soja.
        On peut en revanche faire des entremets, avec de l’agar agar par ex. Essayé avec le lait de pistache, mais pas parfait, il faut que je recommence!

        Oui j’ai acheté une Soyabella au salon, à un super prix en plus parce qu’il se trouve que j’étais la 1re à en acheter une sur ce stand. Yipee :-))
        A SUIVRE…

        • Sophie says

          http://du-sacre-au-sucre.blogspot.com/2008/05/ma-recette-de-yaourt-au-lait-damande.html

          Regarde là… apparemment on peut faire du yaourt au lait d’amandes ! par contre vu la recette de lait d’amandes fournie, il doit être hyper concentré. Forcément ça peut pas être mauvais!

          Bravo pour l’achat de la machine, moi je suis ravie de la mienne ! il faut pas hésiter à concentrer en mettant le minimum d’eau et à toi le beau lait !
          Bon week end

          • Flo Makanai says

            Merci pour le lien, Sophie.
            Mais vu la quantité d’amandes (340g pour 50 cl d’eau!!!!!!!), c’est même âs la peine de l’envisager chez moi, car à 15€/kg les amandes en général dans ma biocoop, bonjour le prix du yaourt, c’est prohibitif!!
            Mais ça donne des idées, autrement.A suivre :-))

  27. Elodie says

    Sur le livre d’Anne Bruner il y a une recette de yaourt d’amande …

    • Flo Makanai says

      Oui, mais il s’agit d’un « yaourt » cru individuel, avec 50g d’amandes. Donc, si tu multiplies par 5, on retrouve les 250g d’amandes (soit > 0.75€ par yaourt), et ce n’est pas dans mon budget, sauf de façon très exceptionnelle.

      • Elodie says

        pas fait le calcul, j’ai essayé la recette une fois pour un yaourt en effet et pas trouvé çà exceptionnel … De toute façon …

      • Elodie says

        Tu les payes assez cher tes amandes en effet …

        • Flo Makanai says

          Tu les trouves vraiment moins chères?

          • Elodie says

            Je les achète à un producteur qui me les vend NON décortiquées à 6 euros/kg, ce qui revient entre 10 et 12 euros/kg après décorticage mais faut décortiquer je te l’accorde !!!

          • Flo Makanai says

            Ca vaudrait le coup (coût!). Je vais me renseigner.

          • Elodie says

            je l’ai rencontré (ce producteur) sur une foire bio chez moi, organisée par le groupe régional de la FNAB . Ici çà s’appelle GABLim (groupement d’agriculteurs bio du Limousin), il doit bien y avoir l’équivalent chez toi …

  28. Sandra says

    Bon, excusez-moi si je redescends d’un coup au ras des pâquerettes…. mais pourquoi PLUS de lait de vache (en dehors des cas d’allergies ou autres causes médicales?). Question de goût du lait? Est-ce qu’il s’agit juste d’un nouvel ingrédient pour cuisiner, en plus du lait de vache? J’ai acheté ma première brique de lait d’avoine (suite à mon intense et exhaustive formation continue par vous mesdames…j’ai foncé au magasin bio pour avoir MOI AUSSI mon lait). A boire, j’ai trouvé que c’était pas terrible. J’en ai fait des crêpes, qui étaient très bonnes, quoique plus « épaisses » que d’habitude. Mais quid du calcium? Y en-a dans le lait végé??? Est-ce que le lait de vache, en dehors des allergies et régimes végétaliens est mauvais pour la santé?
    Bonne journée à toutes
    Et merci pour tout votre « enseignement »…;-)

  29. Anne-Liesse says

    Passionnant, cette conversation ! Merci à toutes.

    Je ne fais – pour l’instant – ni mon lait, ni mes yaourts moi-même mais j’y pense. Tu me tentes, avec ta Soyabella. Mais il y a le prix… et l’encombrement.

    • Flo Makanai says

      Ce n’est pas plus encombrant qu’une bouilloire. Mais ce n’est pas donné, on est bien d’accord, et si on a une micro cuisine, la bouilloire suffira!

  30. Séverine (34) says

    Je relis ce sujet et ses commentaires hypers très intéressants. Merci.
    Je me pose toutefois une question question texture, est ce que le lait de soja ou les autres laits de votre fabrication ont la même texture que le lait de vache ?
    Pour avoir essayé le lait d’amande, d’avoine, de riz, de soja, et d’autres( je ne me souviens plus des autres) j’ai trouvé que la texture ressemblait plus à l’eau.
    Question goût j’ai voulu faire tester à mon aîné qui n’a pas du tout apprécié le lait de riz (consistance) et celui d’amandes( goût ) celui d’avoine étant aussi particulier je me demandais lequel lui proposer ? Mon petit de 2 ans boit encore de la blédine et c’est le goût et le rendu qui le dérange le plus dans ces autres laits.
    Même si maintenant depuis longtemps je ne prends plus que du lait bio, j’aimerais pouvoir faire l’expérience de supprimer le lait de vache pour de bon sachant que nous consommons tout de même des yaourts et des fromages de vache, et que question calcium nous ne serions pas forcément en manque.
    Il faut seulement que je trouve le substitut parfait :oD
    Merci pour toutes ces infos très constructives.

    • Flo Makanai says

      Les laits que je fais avec le soyabella ont une texture plus proche de celle du lait de vache que les laits du commerce, oui, parce que je choisis l’exacte quantité d’eau que j’utilise pour les faire et je veille à les concentrer pas mal pour avoir, justement, un lait assez crémeux qui ne soit pas une eau aromatisée.

      Ceci dit, je n’ai jamais remplacé le lait à boire, pour mes enfants, par du lait végétal : lorsque peu à peu nous avons limité puis supprimé le lait à boire, je l’ai fait en proposant à mes filles des desserts au lait : petits flans de lait d’amande un jour, petit pot de riz au lait de riz le lendemain, du pain au lait de quinoa etc. Parce qu’aucune de mes filles n’aime boire du lait végétal tel quel, ou même aromatisé de chocolat.

      En fait, depuis plus d’un an, et parce que je sais qu’il est important de réhydrater l’organisme le matin au réveil, les filles se servent tous les matins une (petite) tasse de jus de fruits (généralement de pommes, parce que ce n’est pas très cher en bio et qu’on en avait trouvé un TB, mais j’ai appris récemment qu’il serait prudent que je varie parce que les jus de pommes bio pourraient sans doute contenir assez souvent des mycotoxines et qu’il ne vaut donc mieux pas en abuser…). Et quand j’ai le temps (vacances, week-end), je leur fais des milk-shakes avec des fruits frais et du lait végétal, elles aiment (et moi aussi!).

      Pour accoutumer ma famille (mari compris, au début pas très partant) aux laits végétaux, j’ai commencé par les incorporer dans des recettes très goûteuses comme des quiches, des sauces ou des gâteaux bien parfumés par ailleurs. C’est ainsi devenu complètement naturel (pour mon mari aussi) de mettre du soja cuisine dans un curry ou de me voir verser du lait de riz dans une pâte à gâteau. Puis, pour les plats plus marqués en saveurs « lait », je suis passée au lait de chèvre ou brebis : gratin dauphinois, béchamel. Enfin, j’ai supprimé TOUT lait animal « liquide » (il y a 4 mois), et absolument personne dans la famille ne s’en est rendu compte. Les yaourts ne sont plus qu’au soja, et peu nombreux (on en mange peut-être 1 fois ou 2 par semaine, max, parce que le soja, il ne faut pas en abuser non plus, surtout pour des filles puisque c’est riche en oestrogènes si je ne me trompe pas). Mais nous mangeons toujours un peu de fromage (surtout de chèvre, mais pas que), mais systématiquement au lait cru, de même que parfois un peu de beurre (même si mon mari quant à lui n’en a plus mangé depuis près d’un an).

      Côté calcium, il ne faut PAS se faire de souci, les sources de calcium sont nombreuses HORS lait: amandes, brocolis, soja, sardines et j’en passe.

      Je terminerai avec ceci : il n’y a pas de substitut parfait, parce que le lait de vache est unique en son genre. Il y a seulement des alternatives, certaines meilleures que d’autres, tout dépend des goûts.
      Et aussi : alors que le lait de vache de la marque X a grosso modo le même goût que le lait de la marque Y, les laits végétaux peuvent être extrêmement différents en goût et texture d’une marque à l’autre. Il faut vraiment tester, goûter, retester etc. Les laits en poudre sont intéressants aussi, notamment amande ou noisettes.
      Ah, également : je n’achète plus de lait de vache liquide non pas parce que je pense que c’est du poison en tant que tel, quand il est bio et de bonne qualité. Mais parce que l’alimentation que nous avons dans ma famille ne rend pas cet achat nécessaire, de mon point de vue, et que je n’ai jamais été grande amatrice de lait, donc je ne me prive pas. Je sais que cela manque à ma petite dernière, son lait au chocolat du matin, mais elle se rattrape chez ses grands-parents et sur un plan nutritionnel elle n’est certainement pas carencée. Son lait au choco, que sa Mamie (ma Maman) lui propose au biberon, si j’ai bien compris, est un aliment affectif, et c’est entre sa mamie et elle, c’est TB comme ça, mais ce n’est pas une nécessité alimentaire.

      • Sophie says

        « parce que le soja, il ne faut pas en abuser non plus, surtout pour des filles  »
        Ahhhh bon …. je croyais que c’était le contraire…. moi j’ai toujours lu que le soja était bon à tout point de vue et surtout pour les filles (même encore petites). Il ne faut pas confondre œstrogène et phyto-œstrogènes…

        http://www.cancer.be/index.php?option=com_content&task=view&id=4159&Itemid=4331
        http://www.cancer.be/index.php/soja/le-soja-enonce-du-probleme/id-menu-4345.html
        A lire quelques explications sur ces liens.

        Les avis sont encore divisés et l’action du soja n’est pas encore complètement connue. Je ne pense pas que les petites filles asiatiques souffrent de leur consommation de soja, au contraire…

        Mais pour revenir au sujet du post, c’est vrai que d’une marque à l’autre les textures sont très différentes !
        Si on concentre on a un lait très bon très riche mais finalement assez cher ! question d’équilibre donc !
        Voili voilà

        • Flo Makanai says

          Bonjour Sophie,
          Apparemment, plus on commence à consommer du soja jeune et mieux on est protégé contre les cancers du sein, par ex, d’après ce que j’ai lu.
          Mais les petites filles asiatiques ne consomment pas le soja sous forme de yaourt ou de lait à boire ou d’entremets mais sous forme fermentée de type tofu et shoyu, et apparemment ce sont là des produits différents et, de plus, leur régime alimentaire global est très différent de celui des petites Françaises de nos jours, donc peut-on comparer?
          Ceci dit, tu as raison bien sûr de rappeler que les avis sont divisés, et j’ai moi-même lu des tas de choses parfois discordantes.
          Alors j’applique le principe de précaution + celui de modération : mes filles consomment du soja (tofu, yaourts, okara, shoyu) mais pas trop, parce que j’ai choisi de conclure de ce que j’ai lu qu’il n’était pas certain que ce ne soit pas sans conséquence pour les femmes. Choix qui, comme tout choix, en l’attente de certitude scientifique (mais en aura-t-on un jour?) se discute, bien sûr.
          Merci pour les liens que tu indiques.

      • Séverine (34) says

        Aliment affectif oui je comprends tout a fait celà. Substitut parfait, je comprends aussi et je suis d’accord, il n’aurait de parfait à mes yeux, que le fait de convenir en texture et en goût à mes fils.
        Mon aîné commence à boire moins de lait et je pense que lui proposer autre chose ne lui déplait pas bien au contraire.
        Bébé (2 ans ) aime son « bibi » du réveil » (aliment affectif ) mais commence à vouloir déjeuner solide comme nous alors tant mieux, je tiens là une bonne occasion de diversifier son petit déj.
        Figures toi qu’hier j’ai trouvé un lait d’avoine qui avait l’air moins aqueux que ceux testé auparavant, ce matin je l’ai proposé en toute petite quantité pour goûter la texture et le goût et mon grand m’a répondu que c’était parfait et que ça ne changeait rien par rapport au lait d’habitude.
        Je suis très contente mais je ne veux pas supprimer complètement le lait de vache de son alimentation d’un seul coup, je ne veux pas qu’il se sente obligé je souhaite juste lui proposer des alternatives et ensuite le mener à une diversité d’aliments.
        Le lait je n’aime pas spécialement non plus, j’aime le fromage (j’adooore) et les yaourts mais je préfère en consommer le moins possible.
        J’ai comme toi commencé à cuisiner des plats avec des laits végétaux en expliquant que je voulais essayer quelque chose, tout le monde a bien réagi et a été d’accord avec le fait qu’il n’y avait pas de goût bizarre, donc je continue. Ca ne les choque pas le moins du monde. C’est fou je crois que je suis la plus surprise de toute la famille de ces changements.
        Mais maintenant vu le prix d’achat de ces laits je me pose la question de les faire moi même, d’où ma question est ce que l’achat de cette machine me serait nécessaire ou pas.
        Et c’est pour ça que j’apprécie énormément cet article car je suis dans la même démarche que toi il y a qques temps. Je garde tes conseils précieusement et je reviens les lire régulièrement pour être sûre.
        Merci encore

        • Flo Makanai says

          Merci d’avoir pris le temps de décrire ici ta démarche.
          La machine n’est pas une nécessité, je le répète, mais tu le sais bien, et on trouve du lait de riz assez bon marché maintenant, notamment.
          Et on peut faire ses laits maison sans machine. Le seul hic, c’est que ça prend du temps, plus que n’en prend la machine, mais certain(e)s ont ce temps, donc c’est vraiment très perso comme choix.
          A bientôt Séverine!

  31. Séverine (34) says

    ps : j’ai aussi le livre d’Anne Brunner. Très instructif.

  32. Marimuse says

    Aïe, aïe, aïe, dans mon magasin bio, je n’ai pas trouvé de soja jaune dépelliculé (que du « pelliculé » en fait…). Je comptais en faire du lait. Est-ce grave? Dois-je l’éplucher moi-même, et si oui, comment? (J’en ai quand même acheté 500g).
    (En plus, il vient de Chine…)

    • Flo Makanai says

      Je crois que c’est vraiment différent quand il est pelliculé parce qu’alors le lait a un fort goût de légumineuse (selon Anne Brunner) qui n’est pas top. Donc je n’ai jamais essayé.
      Tu dois sans doute pouvoir l’éplucher, mais comment? Et ça doit être assez pénible…?

      Tu as demandé dans ton magasin si tu pouvais commander du soja dépelliculé?

      • Marimuse says

        Je n’ai pas eu le réflexe, mais je crois que c’est ce que je vais faire…

  33. Valérie says

    J’ai essayé de faire du lait, puis du tofu, avec du soja bio avec pellicule. Puis, j’ai passé la frontière pour trouver le soja dépelliculé dans un biocoop français. Quelle différence! C’est vrai, la pellicule du soja donne un goût fort, c’est pas très bon. Ensuite, l’okara est beaucoup plus fin avec du dépelliculé. Il est aussi plus facile de presser la purée dans le sac à jus qu’avec de la purée avec pellicule.
    Je regrette de ne pas trouver ce soja en vrac, mais ne perds pas expoir! Quand au soja dépelliculé, il semble ne pas exister dans mon charmant pays où le lait de vache (à défaut des vaches) est sacré! (=la Suisse).

    Avis aux amateurs de soja maison: avec un four à vapeur, je fais cuire ma purée sans débordement et sans trop de dépôts au fond du récipient (20 minutes à 95 degrés, puis 20 à 100). Pas besoin de remuer non plus. Donc pas d’achat de soyabella en vue…

    Ensuite, je fais cailler le lait en 2 étapes: le premier « lait » obtenu par filtrage est mis de côté au chaud. Je fais passer 3/4 litre d’eau bouillante sur l’okara pour recueillir un 2ème lait. C’est dans ce 2ème lait que je mets le nigari dilué. Ca caille en 4-5 secondes. Ensuite, je répartis doucement ce lait dans le premier, à la louche sur la surface. Un coup de louche et 30 minutes de repos à couvert. Le caillé est magnifique!
    C’est la recette de Hu Shao Bei (Tofu et soja), mais divisée par deux.

    • Flo Makanai says

      Merci pour ce retour d’expérience, Valérie.
      J’ai bien envie de racheter du soja dépelliculé pour tenter le caillé, mais ici il y a trop d’intolérants au soja, malheureusement…

      • GenBL says

        Savez-vous où je pourrais trouver du soja dépelliculé au Québec (Montréal ou Ottawa-gatineau) ?

        • Flo Makanai says

          Bonsoir
          Je ne sais malheureusement pas vous répondre pour le Québec.
          Vous pouvez dépelliculer vous-même le soja, après trempage de quelques heures. Sinon, il est toujours possible d’utiliser le soja non dépelliculé, mais la saveur de légumineuse est alors plus forte.

Continuing the Discussion

  1. O COMME OKARA (1) | Antigone XXI linked to this post on 27 mai 2012

    [...] comme une farine ou, pour le soja, comme une poudre de protéine. Pour une idée de recette, voyez celle de Flo Makanai à l’okara [...]



Some HTML is OK

or, reply to this post via trackback.