Skip to content

Categories:

Comment rendre son alimentation durable

Mes réalisations ont été nombreuses au cours de l’année universitaire écoulée et plusieurs projets passionnants sont déjà bien engagés pour l’année universitaire à venir. Quelle chance !

Je vous en dis plus dans une série de billets, dont voici le premier.

Rendre son alimentation durable

En 2017, je suis intervenue à la mairie de Sceaux sur la thématique de l’alimentation durable, en qualité d’enseignante-chercheuse en droit de l’alimentation(*).

Affiche conference alimentation durable Florence ARNAUD nov 2017

Comment rendre son alimentation durable

J’ai proposé une conférence construite autour de trois axes :

Plan conference alimentation durable Florence ARNAUD nov 2017

Si vous avez envie d’en savoir plus, n’hésitez pas à me contacter.

Vers une alimentation bas carbone, saine et abordable

Si vous avez envie d’en savoir plus sur ma présentation, n’hésitez pas à me contacter.

Dans les ressources immédiatement accessibles, savez-vous, par exemple, que l’ONG WWF, ou Fonds Mondial pour la Nature, a publié un rapport fin 2017 intitulé « Vers une alimentation bas carbone, saine et abordable » qui est une mine d’informations ?

Panier durable WWF 2017

image extraite du rapport : cliquer dessus pour accéder au rapport

Que pensez-vous de la proposition imagée ci-dessus ? Il y a tellement à dire, non ?!

Un circuit court peut ne pas être de proximité ni local

Les appellations « local », « de nos régions », « circuit court », etc, fleurissent un peu partout, vous les avez certainement rencontrées.

Mais savez-vous qu’un circuit court n’est pas synonyme d’alimentation locale ou qu’un circuit de proximité peut cacher un circuit complexe ?

Qu’il peut même être question d’hyper proximité ?

Cet avis de l’ADEME sur les circuits courts pourrait vous intéresser. Cet article « Quand j’achète en circuit court, est-ce forcément local ? » peut-être aussi.

Le droit français du développement durable

En droit français, l’article L110-1, II du code de l’environnement tel qu’issu de la loi 2016-1087 du 8 août 2016 « l’objectif de développement durable (…) vise à satisfaire les besoins de développement et la santé des générations présentes sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs ».

L’article L110-1, III du même code décline cet objectif en 5 engagements :

  1. La lutte contre le changement climatique ;
  2. La préservation de la biodiversité des milieux, des ressources ainsi que la sauvegarde des services qu’ils fournissent et des usages qui s’y rattachent ;
  3. La cohésion sociale et la solidarité entre les territoires et les générations ;
  4. L’épanouissement de tous les êtres humains ;
  5. La transition vers une économie circulaire.

Les 17 objectifs de développement durable retenus par l’ONU

17 objectifs de développement durable ont été adoptés en 2015 par l’ONU :

17 objectifs de developpement durable 2015

Qu’en pensez-vous ? Comment situez-vous votre alimentation au regard de chacun de ces objectifs ? Et plus encore de tout ce qui précède dans ce billet ?

Un peu de lecture en plus

Plus facile d’accès mais fort bien fait, je vous recommande le livre Cuisine pas bête pour ma planète de Sarah Bienaimé, publié par notre éditeur commun, Terre Vivante. Une mine ! L’avez-vous lu ?Couverture de Cuisine pas bête pour ma planète de Sarah Bienaimé

Cliquer sur l’image pour en savoir plus sur l’ouvrage, sur le site de l’éditeur (lien non commercial)

Les travaux de Marie Cochard, dont vous pouvez avoir un aperçu sur son beau site, La cabane anti-gaspi, sont également fort riches, entre autres.

Je vous ai également présenté par le passé l’agroforesterie ou encore, par exemple, la cuisine zéro déchet de Stéphanie Faustin.

Il y a tellement à échanger sur cette thématique de l’alimentation durable ! Sous l’angle du droit de l’alimentation, je peux vous assurer qu’un ouvrage de synthèse serait le bienvenu : les règles sont éparpillées entre de nombreux codes et complexes à articuler entre elles, la jurisprudence est riche et également complexe, le politique s’en mêle amplement et rend de facto lettre morte certaines dispositions clamées haut et fort, etc.

Qu’en pensez-vous ?

Cette problématique vous intéresse-t-elle ?

Pensez-vous que des progrès significatifs soient réellement faits dans ce domaine ?

Vos retours m’intéressent, n’hésitez pas !

(*) : La conférence mentionnée ci-dessus a eu lieu le 28 novembre 2017, à la Mairie de Sceaux (92330), dans le cadre de l’événement national pour la protection de l’environnement « AGIR ENSEMBLE POUR L’ENVIRONNEMENT », à l’initiative de la Ville de Sceaux et de l’IUT de Sceaux- Université Paris Sud. Elle a eu pour finalité première d’aider les participants à mieux identifier et mesurer les influences de leurs choix de consommation alimentaire sur la biodiversité et l’environnement, ainsi que de leur donner des clés pour modifier le contenu de leurs assiettes, afin que celles-ci pèsent moins lourd sur l’environnement.

Print Friendly, PDF & Email

Posted in Cuisine 0 déchet, Du droit dans mon assiette, Instants du quotidien, Locavorisme, Mes conférences et ateliers, Penser son alimentation.


0 Responses

Stay in touch with the conversation, subscribe to the RSS feed for comments on this post.



Some HTML is OK

or, reply to this post via trackback.