Skip to content

Categories:

Etre parent, … c’est pas un jeu d’enfant : une conférence d’Isabelle Filliozat

Avant d’être parent, nous sommes tous d’excellents parents.

Mais ensuite…

J’ai eu la chance de pouvoir écouter une conférence d’Isabelle Filliozat, (edit 29 janvier : désormais en accès protégé) dont j’ai découvert le travail lorsque Sandrine m’a prêté « J’ai tout essayé ».

Capture vidéo Isabelle Filliozat

Rien que sa définition de la parentalité positive

« Le comportement de l’enfant est l’expression d’un besoin ».

La conférence est désormais en accès protégé (edit 29 janvier) mais sa « substantifique moelle » peut être lue dans ce document PDF.

le gros + : Mme Filliozat a aussi une approche de l’enfant et de son comportement via son alimentation. Très très intéressant.

Print Friendly

Posted in Enfance, Evènements publics, La vie, Vidéos.


39 – Liens du lundi {semaine du 19 janvier 2015}

Au menu de ces liens du lundi…

Jus de radis blanc à l'extracteur

et pour finir, j’adore lire Sandrine qui partage avec nous autour de son fils, Hugo, alias le Beluga. Je suis assez émerveillée par tout ce qui a évolué dans l’accompagnement des enfants depuis la naissance de mon aînée il y a 15 ans.

 ****
Je ne publie pas toujours régulièrement sur Makanai. Si vous souhaitez être informé(e) une fois par semaine, par courriel, des nouvelles publications, il vous suffit d’inscrire votre adresse mail en haut à droite de ce blog puis de cliquer sur «subscribe».

Je partage aussi sur Twitter, Facebook et Pinterest

Print Friendly

Posted in Autres blogs, Liens du lundi, Penser son alimentation.


Astuces pour emporter ce qu’il me convient de manger sur mon lieu de travail

J’aime bien ces astuces pour emporter un chouette repas sur son lieu de travail {article en anglais}.

Ce que j’en retiens surtout, pour emporter ce qu’il ME convient de manger sur mon lieu de travail, est que :

Déjeuner au travail

  • ce que j’emporte doit tenir compte de mon « enfant intérieur » (inner child), celle qui aura envie de manger quelque chose dès que j’aurais quitté mon lieu de travail pour rentrer chez moi, parce que c’est ainsi que je décompense, en partie : il faut que je pense à mon déjeuner mais aussi à ce « plus » dont j’ai systématiquement envie dès que j’entre à nouveau dans ma voiture ou dans le train : c’est à ce moment-là plus qu’à tout autre que je tends volontiers la main vers n’importe quoi, toujours trop gras, et soit trop sucré, soit trop salé, et jamais sain si pas préparé par moi à l’avance… Et ce ne sont pas une poignée de fruits secs ou une barre de je ne sais quoi qui me satisferont, mais un sandwich ou des biscuits secs salés… J’ai envie de manger vite à ce moment-là, et du très réconfortant. Boire un thé que j’aime, ranger doucement mon bureau, et respirer profondément 10 minutes avant de partir me permet de ne pas « tomber » sur un encas inadapté dès que je suis partie, mais je n’en ai (ne m’en donne...) que rarement le cas. Il faut donc que je prépare quelque chose pour ce moment-là, chez moi, en prévision et… avec lucidité sur ma façon de consommer. Et pourquoi pas ces « sushi » à la purée d’oléagineux et aux fruits, tiens…
  • il faut que je planifie davantage MES repas, au-delà de la planification pour la famille… Pas gagné, je peux vous dire… Déjà que pour la famille, dans la mesure où P fait autant la cuisine que moi et suis son inspiration, pour le plus grand bonheur de nos papilles…
  • plus que penser aux restes (et aux autres), comme le préconise l’article, j’ai intérêt à ME faire à manger. Parce que sinon, je suis « raisonnable », économe, et je mange généralement bien d’ailleurs, mais je ne me fais pas forcément vraiment plaisir. Chez nous, nous mangeons moins de féculents que ce que j’aimerais, et plus de viande que ce qui me convient. Je dois prendre compte de cela, me faire une « nourriture confort » bien à moi. Cela me permettrait d’ailleurs peut-être de satisfaire mon enfant intérieur, donc de moins « craquer » pour des snacks de fin de journée qui ne me conviennent pas… La boucle serait ainsi bouclée !

Ce que je savais déjà et que je ne dois pas oublier mais mettre en pratique pour remplir les objectifs que je viens de noter est que :

  • je n’ai pas besoin de recettes de choses à emporter, même si les idées vues ailleurs peuvent être source d’inspiration, je dois suivre ce dont J’AI envie, et je saurais très bien me le préparer ;
  • tabler sur un repas « sain » ne doit pas être ma priorité : je dois penser « plaisir ». Je suis suffisamment attentive à ce que je mange et ne mange pas pour pouvoir arrêter de m’angoisser à ce sujet, et ne pas répondre à mon plaisir, mes besoins autres que strictement nutritionnels, est le meilleur moyen de craquer ensuite vers du non nutritionnellement intéressant pour moi ;
  • je dois envisager mes repas comme étant MES repas rien que pour moi, sans considération de ce que les autres membres de ma famille mangent/veulent/ne doivent pas manger, etc. Ca n’est pas du tout évident pour moi de faire cela, mais après tout mes journées de travail n’impliquent pas ma famille, sont mon espace, et pourquoi pas de liberté aussi ?

Et vous, quelles sont vos astuces pour bien déjeuner… et goûter, en dehors de chez vous, d’une façon qui à la fois vous nourrisse correctement et réponde à des besoins plus émotionnels  ?

Je suis sincèrement preneuse de toutes vos astuces !

 ****
Je ne publie pas toujours régulièrement sur Makanai. Si vous souhaitez être informé(e) une fois par semaine, par courriel, des nouvelles publications, il vous suffit d’inscrire votre adresse mail en haut à droite de ce blog puis de cliquer sur «subscribe».

Je partage aussi sur Twitter, Facebook et Pinterest

Print Friendly

Posted in Autres blogs, Bien utiliser ses réserves, Idées repas, Menus et plannings, Organiser son temps, Penser son alimentation, Pour manger fait maison tous les jours.


Et voici 2015

Je vous souhaite à tous une

Voeux 2015 Makanaibio.comCe gâteau symbolise bien ce que j’en espère : il est né de l’envie forte d’une enfant, accueillie avec plaisir par sa famille, il a été élaboré en commun par deux de mes filles et moi, a fait l’objet d’un loooooong atelier pâtisserie le soir de Noël, l’objet d’un éclat de rire mémorable, et il a été partagé en famille, pour célébrer l’une des nôtres, sa naissance, la vie, toutes les bonnes choses que de tels moments mettent en priorité et en avant.

La vie joyeuse, partagée, nourrie d’échanges, de nos différences, qui rassemble et réunit et qui donne des forces. Celle qui permet d’être plus fort que tous ceux qui ont perdu la raison de ne plus savoir, sentir vibrer en eux, ce qu’aimer veut dire.

PS : Je reviens vers vous prochainement pour vous annoncer qui a gagné le numéro Hors-Série de Kaizen mais ces jours-ci j’ai des échéances prioritaires à respecter, désolée. A bientôt !

Print Friendly

Posted in La vie.